Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La technologie devrait détruire plus de 200 000 emplois dans les banques américaines dans la prochaine décennie,
L'industrie dépensant 150 milliards $ par an dans l'automatisation, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

21PARTAGES

9  0 
Des rapports qui prévoient l'érosion imminente des emplois dans l’industrie bancaire ne sont pas rares, mais l’un des plus récents qui provient de l’industrie – d’un analyste éminent de l'une des plus grandes entreprises de cette industrie – prédit que des milliers d’emplois devaient être détruits au profit de l’automatisation au cours de la prochaine décennie. Selon le rapport de Wells Fargo & Co., les gains d'efficacité technologique dans les banques américaines, qui investissent 150 milliards de dollars par an dans l’automatisation, se traduiront par la plus forte réduction de l'effectif dans le secteur bancaire américain, avec environ 200 000 suppressions d'emplois au cours de la prochaine décennie.

Selon le rapport, dont l’auteur principal est Mike Mayo, analyste senior chez Wells Fargo Securities LLC, les gains d'efficacité technologique faciliteront « le plus grand transfert du travail vers le capital » de l'histoire de l'industrie. Selon M. Mayo, les 150 milliards de dollars que les sociétés financières du pays consacrent chaque année à la technologie – plus que toute autre industrie – permettront de réduire les coûts, la rémunération des employés qui représentent la moitié des dépenses des banques. M. Mayo a déclaré au quotidien Financial Times que la destruction d’emplois prévue représente 10 % du total des emplois dans les banques.


Ainsi, les effectifs des services administratifs, des succursales des banques, des centres d'appels et des services à la clientèle seront réduits d'environ un cinquième à un tiers. Selon le rapport, l'effectif de ces départements pourrait diminuer de 20 à 30 % ce qui ouvrirait la voie à l'amélioration des guichets automatiques, des chatbots ou agent conversationnel et des outils logiciels qui facilitent le processus décisionnel. Toutefois, les emplois liés à la technologie, aux ventes, au conseil et à la consultation seront moins affectés, d’après le rapport.

Selon Bloomberg qui a repris le rapport, Michael Tang, un associé de Deloitte qui dirige la pratique mondiale d'innovation en matière de services financiers de la société de conseil, a déclaré dans une interview accordée dans le rapport de Wells Fargo :

« Il s'agira d'un changement radical dans les centres de contact, tant internes qu'externes ». « On en voit déjà les signes avec les chatbots, et certains ne savent même pas qu'ils discutent avec un moteur d'intelligence artificielle parce qu'ils ne font que répondre aux questions », a-t-il ajouté.

Le rapport, qui s'est penché sur l'impact global que la technologie aura sur le secteur bancaire, notamment en termes d'efficacité, a également fait remarquer que l'intelligence artificielle pourrait réduire les coûts de traitement des prêts hypothécaires de 10 à 20 %, et que les solutions de cloud computing ainsi que le marketing basé sur la télémétrie permettraient en outre de réaliser des économies supplémentaires. Selon M. Mayo, « La prochaine décennie devrait être la plus importante de l'histoire des banques dans le domaine de la technologie ».

Sur les chaines de télévision, l'analyste de Wall Street a également qualifié ce changement comme étant une période où les travailleurs humains seront éliminés des services des grandes banques qui ont consacré davantage d’investissement aux hautes technologies, laissant la place à un flux de capitaux plus rapide qui passeront directement du client aux dirigeants de ces banques.

Mayo de Wells Fargo n’est pas le seul à prédire une forte montée de l’automatisation dans l'industrie bancaire

Selon Bloomberg, plusieurs dirigeants de banques, de firmes d'experts-conseils et autres prévoient également d'énormes réductions de la main-d'œuvre bancaire dans le contexte de la poussée vers l'automatisation. Le groupe financier américain a rapporté que la société de conseil McKinsey & Co. a déclaré en mai dernier qu'elle s'attendait à ce que l'effectif des travailleurs du front-office – les banquiers et les traders historiquement considérés comme faisant partie des actifs les plus précieux des sociétés financières – diminue de presque un tiers avec la montée des robots. Selon McKinsey & Co., les coûts de rémunération pourraient chuter jusqu'à 20 % et les économies pourraient atteindre 600 millions de dollars par an.


Bloomberg a également rapporté en citant les données de Coalition Development Ltd., que l'effectif des travailleurs du front-office des banques d'investissement et du négoce a diminué pour la cinquième année consécutive en 2018. Par ailleurs, tous les traders auront bientôt besoin de compétences en codage pour réussir à Wall Street, selon R. Martin Chavez, un architecte des efforts de conversion à la technologie de Goldman Sachs Group Inc., a rapporté Bloomberg.

Le Financial Times a aussi noté que Citigroup chercherait également à supprimer « des dizaines de milliers » d'emplois dans sa division commerciale. Le quotidien a également rapporté qu’un ancien directeur de la Deutsche Bank a averti que la moitié de ses 97 000 employés pourraient être remplacés par la technologie.

L’automatisation devrait conduire à des gains d'efficacité et de parts de marché record pour les banques qui investissent dans la technologie, d’après M. Mayo. En automatisant certains départements, les banques réduisent les coûts de main-d'œuvre tout en remontant une plus grande partie des bénéfices pour les concentrer dans un bassin toujours plus restreint de cadres.

Cependant, l’automatisation ne profitera pas à tous. Si elle peut rendre les services bancaires moins chers, en même temps, il y a une main-d'œuvre de la taille d'une petite ville qui perdra son emploi en conséquence, d’après le rapport. Les plus petites banques pourraient aussi en subir les conséquences, évincées du marché par les plus gros concurrents qui investissent dans les nouvelles technologies.

L’industrie bancaire devrait commencer à penser à trouver des alternatives à cette destruction massive d’emplois par l’automatisation. Erwann Tison, macro-économiste et directeur des études de l’Institut Sapiens, avait expliqué en août 2018, dans une étude similaire concernant les emplois en France, que « La vague numérique qui engloutira de nombreux emplois risque d’être socialement néfaste si elle n’est pas anticipée ». L’étude de l’institut Sapiens avait révélé, à l’époque, que l'automatisation pourrait détruire plus de 2 millions d'emplois en France.

Sources : Rapport de Wells Fargo & Co., Tweet

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous, comme Mike Mayo, que l’automatisation détruira des milliers d’emplois dans l’industrie bancaire aux Etats-Unis ?
Pensez-vous que les sociétés seront prêtes en ce qui concerne les dispositions à prendre pour une meilleure collaboration avec l’automatisation ?

Lire aussi

L'IA pourrait menacer de nombreux emplois, prévient l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre, une révolution des compétences serait nécessaire
Une étude révèle que l'automatisation pourrait détruire plus de 2 millions d'emplois en France, mais va-t-elle en créer beaucoup plus ?
Une nouvelle étude a trouvé que l'automatisation pourrait mettre en péril la moitié des emplois, dans les pays riches de l'OCDE
Les employés des pays en développement seront les plus affectés par la robotisation, les deux tiers des emplois sont menacés par les machines

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 14:41
Citation Envoyé par matthius Voir le message
Ah bon ! Pourtant, elles doivent migrer vers GNU Linux comme les éditeurs.
Pour un écrivain public, vous êtes souvent hors sujet et vos interventions frisent le jeu de piste
L'article fait référence à l'irruption de l'automatisation et de l'IA dans les Services (la banque n'est pas la seule impactée). Je ne vois pas ce que GNU Linux vient faire ici

Enfin bref

-VX
7  0 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 14:13
Cela devrait être aussi le cas dans les assurances, bref dans beaucoup de sociétés qui vendent à distance notamment.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 14:41
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Pensez-vous, comme Mike Mayo, que l’automatisation détruira des milliers d’emplois dans l’industrie bancaire aux Etats-Unis ?
Oui, dans les banques il y a différents métiers qui peuvent être remplacé relativement simplement par des algorithmes.

Mais même sans l'histoire d'automatisation les banques virent beaucoup de salariés, car elles vont très mal en ce moment :
Les suppressions d'emplois s'accélèrent dans les banques européennes
Le géant HSBC pourrait supprimer autour de 10.000 emplois dans le monde. Depuis le mois d'avril, le secteur bancaire a multiplié les annonces de suppressions de postes. Au total, jusqu'à 50.000 emplois seraient en danger.
(...)
Dix ans après la crise financière, ces annonces donnent le tournis : outre HSBC, le mouvement le plus spectaculaire vient d'Allemagne. Deutsche Bank a donné en juillet le coup d'envoi à une restructuration massive de 18.000 emplois. L'établissement qui a un temps rêvé de devenir le Goldman Sachs européen va essentiellement tailler dans ses activités de marché, mais une partie sera également portée outre-Rhin, dans la banque de détail.
0  0 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/10/2019 à 17:37
Citation Envoyé par matthius Voir le message
Merci! Oui il faut discuter avec les humains.
Mon assurance ne veut pas rembourser mes cartes mères attaquées.
Du coup y' a intérêt pour eux à faire ça le plus souvent possible en passant voler des trucs où il y a des responsabilités engagées aussi.

Ben y'a une intelligence libre tout compilé sur GNU*Linux.
Je ne sais pas ce que tu prends mais ça doit être fort, fais gaffe quand même, hein 5 fruits et légumes par jour plutôt

PS évite les pastèques, 5 ça va être compliqué je pense
0  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/10/2019 à 17:49
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Je ne sais pas ce que tu prends mais ça doit être fort, fais gaffe quand même, hein 5 fruits et légumes par jour plutôt

PS évite les pastèques, 5 ça va être compliqué je pense
Y a pas que la finance dans la vie. Les céréales sont des fruits bien plus riches pour les scientifiques.
0  0 
Avatar de chrotrophe
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/10/2019 à 18:30
Sur ce thème aussi
je me pose la question de la justification d'une société capitaliste, quand le besoin humain de travailler deviens de moins en moins nécessaire.

Si demain les robots font 80% du travail de l'homme, qu'est-ce qui justifie l'impot, les différentes taxes voir même la notion de salaire ?
Je me doute bien qu'un revenu universel couperai les couilles à ces gens de la haute qui se gargarise justement de leur avantages et leurs profits, mais on arrive que l'on veuille ou non, à un autre modèle de société.
0  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/10/2019 à 20:32
Citation Envoyé par chrotrophe Voir le message
Sur ce thème aussi
je me pose la question de la justification d'une société capitaliste, quand le besoin humain de travailler deviens de moins en moins nécessaire.

Si demain les robots font 80% du travail de l'homme, qu'est-ce qui justifie l'impot, les différentes taxes voir même la notion de salaire ?
Je me doute bien qu'un revenu universel couperai les couilles à ces gens de la haute qui se gargarise justement de leur avantages et leurs profits, mais on arrive que l'on veuille ou non, à un autre modèle de société.
On peut faire un mix de l'ensemble :

L'essentiel est d'avoir une monnaie publique permettant de réguler le capitalisme. On obtient cette monnaie publique par le glass-steagall soutenu par Ségolène et Cheminade.

Ensuite on demande aux français qui cherchent ce qu'ils souhaitent. L'humain et surtout les jeunes fonctionnent comme cela. On met en place l'économie jubilaire, devant régulièrement être activée. Rappelons que des chinois possèdent leur entreprise.

On met en place l'ensemble des technologies de rupture par cela, notamment le thorium aux neutrons rapides et l'aérotrain, avec surtout la prévention de Loic Le *Ribault et Luc Montagnier.

En même temps on empêche l'importation de produits agricoles tout en recréer les industries en les protégeant.
0  1 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 14:19
Ah bon ! Pourtant, elles doivent migrer vers GNU Linux comme les éditeurs.
0  2 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2019 à 14:55
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message
Pour un écrivain public, vous êtes souvent hors sujet et vos interventions frisent le jeu de piste
Merci! Oui il faut discuter avec les humains.
Mon assurance ne veut pas rembourser mes cartes mères attaquées.
Du coup y' a intérêt pour eux à faire ça le plus souvent possible en passant voler des trucs où il y a des responsabilités engagées aussi.
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message
L'article fait référence à l'irruption de l'automatisation et de l'IA dans les Services (la banque n'est pas la seule impactée). Je ne vois pas ce que GNU Linux vient faire ici

Enfin bref

-VX
Ben y'a une intelligence libre tout compilé sur GNU*Linux.
0  2