Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'ACLU veut des détails sur les vidéos du robot de Boston Dynamics dans les exercices de la police,
Qui aurait déjà utilisé le robot dans des cas réels

Le , par Stan Adkens

49PARTAGES

13  0 
Boston Dynamics a annoncé en septembre qu’il lançait la commercialisation de ses robots quadrupèdes baptisés Spot, en commençant par un programme de leasing à l’endroit de quelques entreprises et organisations. Il est prévu que Spot soit utilisé dans de nombreuses utilisations différentes et familières, dans des industries aussi diverses que les compagnies pétrolières et gazières, la construction et le divertissement. Mais son utilisation par les organisations d’application de loi soulève des questions chez les défenseurs des droits civils, telles que l’ACLU, quant à la surveillance qu'il faudrait exercer sur les programmes robotiques de la police.

Plus tôt cette année, Marc Raibert, directeur de Boston Dynamics, a présenté une vidéo du robot Spot de l'entreprise dans un certain nombre de scénarios du monde réel. Parmi les scénarios, il y en avait un où le robot a ouvert les portes lors d'un exercice d'entraînement pour la police d'État du Massachusetts, montrant comment le robot pouvait potentiellement être utilisé pour aider à mettre les agents humains à l'abri du danger lors d'une prise d'otages ou de terroristes. Selon les dossiers obtenus par l'ACLU du Massachusetts et examinés par WBUR, l'équipe de déminage de l'État avait Spot, prêté par Boston Dynamics, pendant trois mois, du mois d’août à novembre.


Michael Perry, vice-président de Boston Dynamics chargé du développement commercial, envisage que la police envoie Spot, comme premier intervenant, dans des zones trop dangereuses pour un être humain, comme un déversement de produits chimiques, ou près d'une bombe présumée, ou dans une prise d'otages. « À l'heure actuelle, notre principal intérêt est d'envoyer le robot dans des situations où vous voulez recueillir des informations dans un environnement où il est trop dangereux d'envoyer une personne, mais où il n'y a pas vraiment d'interaction physique avec l'espace », a expliqué M. Perry.

Par ailleurs, au-delà des essais menés par la Police d'État du Massachusetts avec Spot, il aurait même été utilisé lors de deux interventions. Mais aucune précision sur la nature de ces dernières n'a, pour l'heure, été donnée par les intéressés, a rapporté WBUR, une radio publique du Massachusetts.

Une demande de documents publics déposée par l'organisation auprès du Département de police de l’État du Massachusetts « cherche à en apprendre davantage sur la façon dont votre organisme utilise ou a envisagé d'utiliser la robotique ». Dans un communiqué, Kade Crockford, directrice du programme Technology for Liberty de l'ACLU Massachusetts, a développé la demande de l’organisation :

« Il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas sur comment et où ces systèmes robotiques sont actuellement déployés dans le Massachusetts. Trop souvent, le déploiement de ces technologies se fait plus rapidement que la réaction de nos systèmes sociaux, politiques ou juridiques. Nous avons besoin de toute urgence d'une plus grande transparence de la part des organismes gouvernementaux, qui devraient être francs avec le public au sujet de leurs plans d'essai et de déploiement de nouvelles technologies ».

WBUR a également rapporté que Spot est un robot « universel », avec une API ouverte. Par conséquent, les clients – qu'il s'agisse d'un service de police ou d'un exploitant d'entrepôt – peuvent personnaliser le robot avec leur propre logiciel, même si la police d'État dit qu'elle n'a pas utilisé cette fonction. Spot a une caméra de 360 degrés, à faible luminosité, et un bras.


La demande de l'ACLU porte sur des « documents, y compris des courriels, des discussions, des références ou des documents relatifs à la militarisation d'un robot ». M. Perry explique que les préoccupations de l'organisation sont valables, mais croit que Spot ne représente pas un écart important par rapport aux technologies existantes utilisées par les premiers intervenants.

« Il est certain que lorsqu'une nouvelle technologie est utilisée, de nombreux intervenants doivent s'asseoir à la table de négociation », dit-il. « Je pense que les questions que l'ACLU a spécifiquement soulevées s'appliquent non seulement à nos robots, mais à toute nouvelle technologie qui est déployée. Je ne suis pas sûr que ce que nous apportons à la table soit très différent de ce qui existe déjà ».

Source : ACLU, WBUR

Et vous ?

Que pensez-vous du déploiement de Spot de Boston Dynamics par la police dans Massachusetts ?
Selon WBUR, le client peut adapter Spot à ses besoins spécifiques. Quel commentaire en faites-vous ?
Selon vous, quel danger représente le robot Spot entre les mains de la police ?

Lire aussi

Handle : le nouveau robot de Boston Dynamics qui saisit, déplace et empile des cartons, dédié à l'automatisation du travail dans les entrepôts
L'entreprise américaine Boston Dynamics a officiellement lancé la commercialisation de son robot Spot, à travers un programme de leasing
Boston Dynamics a commencé à tester ses robots pour la livraison de colis, l'entreprise cherche des applications commerciales pour ses machines
Trolldi : cinq dangers émanant de l'utilisation de l'intelligence artificielle et la robotique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/06/2020 à 13:06
Boston Dynamics a lancé la commercialisation de son robot Spot pour 74 500 dollars,
le robot modulaire extrêmement agile conçu pour aller là où les autres robots ne peuvent s’aventurer

Comme Boston Dynamics l’avait annoncé en septembre dernier, l’entreprise a amorcé la commercialisation de son robot quadrupède Spot, qui est capable de monter des escaliers ou de traverser un terrain accidenté. Le robot, qui fait étrangement penser à ceux de la série La guerre des mondes sur Canal+, était accessible depuis 2019 via un programme de leasing qui a permis d’écouler 150 exemplaires. La nouveauté, c’est qu’il est désormais ouvert à la vente aux États-Unis pour la coquette somme de 74 500 dollars.

À ce prix-là, les entreprises pourront disposer du kit de développement Spot Explorer, du robot, de deux batteries, du chargeur de la batterie, d’une tablette pour contrôler le robot, d’un boîtier d'alimentation et des packages client Python pour les API Spot. Boston Dynamics vendra également des charges utiles Spot et les clients recevront des mises à jour logicielles « lorsqu'elles seront disponibles ». La société propose la livraison gratuite pour une durée limitée - le site Web indique actuellement que Spot Explorer est expédié en six à huit semaines.

C'est la première fois que les entreprises peuvent acheter directement un robot Boston Dynamics. Il s'agit également de la première offre de vente en ligne de l'entreprise. Spot est uniquement en vente aux États-Unis pour un usage commercial et industriel, mais la société espère se développer à l'international cette année. « Nous prévoyons de fabriquer environ un millier de Spots au cours de la prochaine année, mais nous pouvons augmenter le volume en fonction de la demande », a déclaré un porte-parole de Boston Dynamics. « Nous explorons les possibilités de permettre des ventes à l'étranger cette année.» La société prévoyait à l'origine de terminer la construction de 1000 Spots d'ici la mi-2020, mais la pandémie de coronavirus a perturbé ce calendrier.


Vous ne pouvez acheter que deux Spots via le portail d'achat de Boston Dynamics. Si vous souhaitez plus d'unités, l'entreprise dispose de deux autres niveaux de prix : académique (remise pour les établissements d'enseignement accrédités) et entreprise (plus de capteurs, intégration de logiciels, infrastructure de communication et gestion de flotte de robots). Les entreprises devront contacter l'équipe commerciale pour des achats plus importants et des solutions tierces.

Boston Dynamics a un argumentaire de vente qui vient à point nommé. En effet, la pandémie de COVID-19 a suscité un peu plus l’intérêt porté aux technologies autonomes comme les drones et les robots. Alors que les entreprises rouvrent prudemment, nombreuses sont celles qui sont à la recherche de solutions, entre autres technologiques, capables de limiter les contacts humains. D’ailleurs, en avril, Boston Dynamics a déployé une unité Spot pour aider les prestataires de soins de santé d’un hôpital à trier à distance les patients. Le robot Spot comportait un iPad et une radio bidirectionnelle pour la vidéoconférence.

La force de Spot est d’être modulaire. Il se révèle de plus, extrêmement agile, conçu pour aller là où les autres robots ne peuvent s’aventurer, y compris sur des terrains accidentés. Spot peut être utilisé pour inspecter du matériel ou un site puisqu’il est capable de scanner son environnement et de détecter des anomalies. Équipements nucléaires, installations électriques, chantiers, les domaines d’application sont multiples.


Dans le cadre d'un programme de test, Boston Dynamics a déjà mis 150 robots Spot à la disposition d'entreprises et d'instituts de recherche et Boston Dynamics a dit en quoi Spot a été utile. L’entreprise évoque notamment :
  • Une économie d'environ 20 heures de travail par semaine en automatisant la capture de près de 5000 images par semaine sur le projet de construction de 500 000 pieds carrés (46 451 mètres carrés) de l'entreprise de construction québécoise Pomerleau.
  • Une augmentation de l'efficacité et de la sécurité de la collecte de données dans la construction par Hensel Phelps du terminal principal de l'aéroport international de Denver et automatisation de la capture de scans laser et d'images à 360 degrés pour réduire le risque de retards de projet.
  • Une utilisation d'un logiciel de détection d'anomalies basé sur la vision assistée par ordinateur pour réduire les risques humains dans les tâches potentiellement dangereuses pour les installations de production d'énergie d'Aker BP.
  • Une navigation en terrain souterrain de façon autonome avec les outils intégrés d'autonomie, de perception et de communication de la NASA Jet Propulsion Lab Team CoSTAR, une application qui a remporté le plus récent concours DARPA Subterranean Challenge: l’Urban Circuit.



Des robots Spots ont été utilisés pour documenter les progrès de la construction, surveiller les environnements éloignés ou dangereux et fournir une connaissance de la situation dans des environnements tels que les installations de production d'électricité, les sites nucléaires déclassés, les usines, les chantiers de construction et les laboratoires de recherche. Spot a également été utilisé pour explorer des projets pour les industries créatives, comme danser sur scène et se produire dans des parcs à thème.

Au Massachusetts, la police s’est servie de Spot pour intervenir sur des situations dangereuses. Aussi, comme l’achat est désormais possible, des journalistes ont demandé à Boston Dynamics si l’entreprise comptait en vendre aux services de police. « Dans la mesure où nos robots sont conçus pour assumer des tâches qui peuvent s'avérer dangereuses pour la sécurité humaine pour les agents de sécurité publique, comme inspecter un colis suspect ou répondre à des incidents dangereux, oui, Spot leur sera proposé à l'achat », a déclaré un porte-parole de Boston Dynamics, prenant la peine de préciser «  qu’ils ne sont pas conçus pour remplacer des policiers ou pour effectuer le travail accompli par des policiers. Nos conditions générales, qui interdisent d'utiliser les robots pour blesser ou intimider physiquement des personnes, s'appliquent à tous les clients. »

Boston Dynamics vend les modules complémentaires Spot suivants sur son site Web :
  • Batterie Spot : 4620 $
  • Chargeur Spot : 1650 $
  • GPX Spot, alimentation régulée et port Ethernet : 1275 $
  • Spot CAM, vue panoramique en couleur et capacités de communication : 21 800 $
  • Spot CAM+, une caméra pan-tilt-zoom (PTZ) pour l’inspection en détail : 29 750 $
  • Spot EAP, lidar: 18 450 $
  • Spot EAP+, lidar avec Spot CAM: 34 570 $
  • Spot Core, processeur edge pour le traitement dédié de calcul sur robot : 3925 $
  • Spot Core AI, processeur edge pour traitement de calcul avancé sur robot : 24 500 $.

Source : Boston Dynamics

Voir aussi :

Un restaurant aux Pays-Bas fait appel à des robots serveurs comme moyen pour réduire les contacts interhumains et faire respecter la distance sociale
Amazon construit un robot itinérant couvert d'ampoules UV qui pourrait tuer le covid-19 dans les supermarchés et les entrepôts
Covid-19 : Spot le robot rappelle aux visiteurs de parcs à Singapour de respecter les mesures de distanciation et enregistre une nouvelle utilisation après celle de la série « la guerre des mondes »
14  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2020 à 11:21
Pour ceux qui ont une expérience en robotique, l'offre de Boston Dynamics est le parfaite exemple de l'impasse dans laquelle se trouve la robotique telle que "vendue" à longueur de journée par les médias!

Oui un robot, c'est très cher à l'achat

Oui un robot, c'est plein de contraintes

Et Boston a oublié de vous indiquer les coûts et la fréquence des actions de maintenance

Si les médias nous prédisent un monde rempli de robots (le robot qui joue avec la petite dernière, le robot qui promène le chien, le robot qui soigne grand-mère), cela restera de la science-fiction!

L'exemple de Boston Dynamics est très intéressant: Vu le coût du bébé, seules les armées pourraient être intéressées. Problème? Avec une autonomie de 90 minutes, une armée ne peut rien faire!

Donc Boston essaie de vendre son robot à destination du grand public... mais vu le prix, seuls quelques rejetons de princes d'Arabie saoudite vont acheter l'objet pour faire joujou avec pendant une demi-journée (les mêmes qui achètent une montre de luxe à 500'000 euro chaque mois)...

Autant dire tout de suite que le marché n'existe pas!
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 27/11/2019 à 12:36
Skynet est dans la place
2  2 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 15:10
J'en veux un avec un dare comme dans 451° F.
0  0 
Avatar de e-ric
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/06/2020 à 10:23
Salut

J'avais un peu la même idée, un chien coûte moins cher et est quand même plus rigolo qu'un tas de ferraille.
Un gadget pour riches en mal de sensations ...

Cdlt
2  2 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2020 à 13:21
Difficile d'imaginer des usages non militaires ou style RAID (ex : voir si des tireurs sont embusqués au tournant du couloir, vu que les forces spéciales ont déjà des robots pour ce genre d'inspection), ou commerciaux qui n'ont pas une alternative moins chère. Pour un site nucléaire contaminé il y a déjà des robots moins futuristes mais spécialisés et durcis contre le rayonnement ; cela n'est donc pas a priori un débouché.
0  0 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2020 à 17:26
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Autant dire tout de suite que le marché n'existe pas!
Un peu comme le marché du smartphone, il y a 20 ans...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2020 à 13:02
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Étonnamment aucun constructeur n'offre une voiture neuve au prix d'un smartphone
Tata Nano
La Tata Nano de série (sans chauffage, ni ventilation, ni radio, ni direction assistée) est présentée comme la voiture neuve la moins chère du monde, avec un prix hors taxes de 100 000 roupies indiennes, soit approximativement 1 560 € ou 2 000 $US.
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Pour info, on ne compare pas un smartphone qui n'est rien d'autre qu'une carte électronique avec un peu de soft et un robot.
Dans un smartphone il y a un processeur, un chipset graphique, de la ram, un écran, etc.
Au début les ordinateurs coûtaient extrêmement cher et prenaient beaucoup de place et ça c'est démocratisé et miniaturisé.
Il y a 20 ans il y a des ordinateurs qui avaient un processeur monocœur à 500 MHz, 64Mo SDRAM, 10 Go de stockage. Ça a évolué très rapidement.

Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
1 moteur par axe de mouvement
Aujourd'hui il y a des drones abordable, et il y a des moteurs à l'intérieur également.

Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
des logiciels autrement plus complexes que ceux équipant une voiture
Ouais mais une fois que t'as développé un logiciel ça ne te coûte rien de le multiplier.
Si une entreprise vend des millions de robots, au bout d'un moment le prix de la cherche et du développement sera largement amorti. Un logiciel c'est pas physique donc le prix peut baisser.

===
Bref, peut être que 10 ans le robot qui coûte 74 500$ aujourd'hui coûtera 10 000$.
Si la branche continue à se développer, le prix des composants (moteur, capteur, etc) va beaucoup diminuer.

Les particuliers n'ont pas besoin de robot (enfin peut-être ceux avec un handicap physique).
Les robots de Boston Dynamics sont destinés aux entreprises.
0  0 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/06/2020 à 17:23
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
La voiture existe depuis plus de 100 ans!

Étonnamment aucun constructeur n'offre une voiture neuve au prix d'un smartphone et il faut continuer à amener sa voiture au garage pour faire des services!
...
Heu... je vois pas le rapport. Je parlais de "l'absence de marché" du robot.
La voiture a remplacé les calèches, carriolles et autre. Ca répondait à un besoin déjà existant donc le marché était là.
Les smartphones n'ont rien remplacé. Le besoin et le marché ont quasiment été créés de toute pièce. Donc un robot autonome qui semble ne pas avoir de marché maintenant peut en avoir un gros quelques années plus tard.
0  0 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/06/2020 à 18:47
Il te rapporte une balle quand tu la lui lance à se prix là (mdr) ??
0  1