IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Boeing a officiellement cessé de fabriquer les avions 737 Max cloués au sol à cause des problèmes logiciels,
Pendant qu'Airbus a décidé d'augmenter la production de l'A321 Neo

Le , par Stan Adkens

254PARTAGES

13  0 
Alors que Boeing a seulement découvert le dernier des problèmes logiciels sur son avion 737 Max, cloué au sol depuis plus de 10 mois, l’avionneur américain a confirmé lundi qu’il a temporairement arrêté la construction de son avion le plus vendu, a rapporté CNN Business. Cette suspension de production avait déjà été annoncée en décembre dernier, mais la compagnie n'avait pas encore donné de jour précis pour cet arrêt.

Dans une déclaration, l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) a dit que sa priorité est la sécurité, et qu'elle « suit un processus approfondi et délibéré pour vérifier que toutes les modifications proposées au Boeing 737 MAX répondent aux normes de certification les plus élevées ». L’agence fédérale a ajouté qu'elle continue à travailler avec d'autres régulateurs de sécurité « pour examiner le travail de Boeing, alors que la compagnie effectue les évaluations de sécurité requises et traite toutes les questions qui se posent pendant les essais ». Toutefois, elle n'a pas indiqué de délai pour l'achèvement de ses travaux.


Pour rappel, le 737 Max de Boeing est interdit de vol depuis mars dernier suite à deux accidents mortels qui ont impliqué deux compagnies aériennes et fait 346 morts. Pendant ce temps, la compagnie a continué à construire les avions, bien qu’elle n'ait pas pu livrer les 737 Max à ses clients, et même si le rythme de production avait été légèrement réduit à 42 par mois. Maintenant, selon CNN Business, Boeing a environ 400 jets terminés, stationnés à Washington et au Texas, en attente d'être livrés aux compagnies aériennes du monde entier, dont la plupart avaient déjà différé, jusqu'en juin au moins, la reprise les vols commerciaux utilisant l’avion en difficulté.

L’avion 737 Max ne volera pas de nouveau avant au moins la mi-2020

Boeing espérait que l'avion vole à nouveau avant la fin de l'année 2019, avant d’annoncer en décembre qu’il avait l’intention de suspendre temporairement la production. Dans un communiqué de presse publié sur son site Web mardi, la compagnie a annoncé qu'il estime maintenant que le 737 Max en difficulté ne pourra pas voler de nouveau avant au moins la mi-2020. Ce nouveau délai annoncé signifie que le 737 Max aura été immobilisé au sol pendant au moins un an, quelle que soit la date à laquelle il reprendra son vol. En décembre, Stephen Dickson, administrateur de la FAA, avait annoncé que l'approbation ne viendrait qu'en 2020.
Boeing a dit qu’il informera ses clients et ses fournisseurs du nouveau calendrier. Boeing a déclaré dans le communiqué de presse :

« Cette estimation mise à jour s'appuie sur l'expérience que nous avons acquise jusqu'à présent dans le cadre du processus de certification. Elle est soumise à nos efforts continus pour faire face aux risques connus liés aux horaires et aux développements ultérieurs qui pourraient survenir dans le cadre du processus de certification ». « Elle tient également compte de l'examen rigoureux que les autorités de régulation appliquent à juste titre à chaque étape de leur examen du système de contrôle de vol du 737 Max et du processus du Joint Operations Evaluation Board qui détermine les besoins en formation des pilotes ».

Les défauts continuent à faire surface sur l'avion, notamment un tout nouveau problème logiciel (distinct du système de contrôle de vol MCAS responsable des accidents mortels de l'année dernière) qui affecte le processus de mise sous tension des ordinateurs de bord. La FAA attend toujours de pouvoir effectuer un vol de certification crucial qui permettrait de lever l’interdiction de vol de l'avion, tandis que les exigences et les manuels de formation des pilotes sont toujours en cours de révision.


Cependant, malgré l’arrêt de production, Boeing n'accordera pas de congé ou ne licenciera pas de travailleurs. En effet, Boeing qui espère toujours reprendre bientôt le travail sur l'avion, les économies réalisées par le processus de licenciement des travailleurs seraient probablement limitées. CNBC a rapporté récemment que Boeing serait en pleine négociation pour obtenir un prêt d’une valeur de 10 milliards de dollars pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max. Boeing ne peut pas également prendre le risque de perdre les travailleurs dont il aura besoin une fois que la production reprendra.

Dans un courriel adressé aux employés de Boeing la semaine dernière, le nouveau PDG Dave Calhoun a déclaré que la société « continuerait à prendre des mesures pour maintenir notre chaîne d'approvisionnement et l'expertise de notre main-d'œuvre afin que nous soyons prêts à relancer la production ».

La suspension de fabrication de l’avion 737 Max aura un effet sur les fournisseurs

Selon CNN Business, si Boeing ne compte par libérer le personnel travaillant sur le 737 Max, ce ne sera pas le cas chez ses fournisseurs. Le plus grand fournisseur de Boeing, Spirit AeroSystems (SPR), qui fabrique le fuselage et d'autres pièces pour la Max, a annoncé le 10 janvier qu'il allait licencier 2 800 employés à Wichita, dans le Kansas. L'arrêt de Spirit durera probablement plus longtemps que celui de Boeing, car il a continué à fabriquer 52 fuselages par mois depuis mars, soit plus que le rythme réduit auquel Boeing construisait, a rapporté CNN.

D'autres fournisseurs de Boeing auraient également licencié du personnel sans faire d'annonces publiques, a rapporté CNN. Selon l'agence de notation Moody's, au moins sept autres fournisseurs de Boeing ont tiré 10 % ou plus de leurs revenus du programme 737 Max. Quant à Spirit, le Max représentait environ 50 % des activités, selon CNN.

Pendant que Boeing cesse temporairement de fabriquer le 737 Max, Airbus a décidé d’augmenter la production de l’A321 Neo

Alors que Boeing a suspendu la construction du 737 MAX et estimé la reprise des vols commerciaux au moins à mi-2020, l’avionneur européen Airbus va augmenter la production. La compagnie a annoncé mardi, la création, d'ici à mi-2022, d'une nouvelle chaîne d'assemblage de l'A321, lit-on sur son site Web. Après avoir étudié plusieurs sites (Hambourg, Illescas en Espagne notamment), Airbus a choisi Toulouse « pour sa compétitivité globale, les délais de commercialisation, le coût d'investissement, la surface au sol et les ressources disponibles ».


Installée dans l'usine "Jean-Luc Lagardère" dans lequel sont assemblés les A380, la nouvelle ligne d'assemblage final « sera dotée des dernières technologies numériques », explique Airbus. Selon des sources syndicales, elle sera néanmoins moins automatisée que celle de Hambourg qui a connu des difficultés. La chaîne d'assemblage actuelle d'A320 de Toulouse sera elle aussi modernisée.

Selon Airbus, la nouvelle chaîne d'assemblage permettra de résorber en partie les goulets d'étranglement observés dans la production de l'A321, assemblé aujourd'hui à Hambourg et à Mobile aux États-Unis. Pour l'usine toulousaine, qui construit aujourd'hui 16 A320 par mois, mais pas d'A321, cette nouvelle chaîne d'assemblage permet de surfer sur un segment de marché qui a le vent en poupe. Les ventes d'A321 deviennent de plus en plus importantes par rapport à l'A320. « L'A321 représente désormais 40 % du carnet de commandes des avions de la famille A320 », d’après Airbus.

Boeing et son avion 737 Max, son modèle le plus vendu à ce jour, sont plongés dans un état de crise permanent depuis près d'un an. La compagnie ne pouvait pas continuer indéfiniment à supporter les coûts de leur construction sans pouvoir les livrer. Avec un éventuel levé d’interdiction de vol en mi-2020, c’est difficilement que Boeing devrait reprendre, à cause des dettes dues à l’échouement du 737 Max, fabriqué à l’époque pour concurrencer A320neo.

« Nous bénéficions d'une forte demande qui atteint des niveaux sans précédent pour notre famille leader A320neo, en particulier ses dérivés A321 long-courrier (Long Range (LR)) et très long-courrier (Xtra Long Range (XLR) », a déclaré Michael Schoellhorn, Chief Operating Officer d'Airbus. « Afin d'optimiser le flux industriel, nous avons décidé d'augmenter notre capacité et flexibilité globale de production pour l'A321, mais aussi d'établir une chaîne d'assemblage final de nouvelle génération à Toulouse ».

Source : CNN, Boeing, Airbus

Et vous ?

Que pensez-vous de l’arrêt temporaire de la construction de l’avion le plus vendu de Boeing ?
Que pensez-vous de l’augmentation de la production des A321 Neo alors que le 737 Max est en difficulté ?
A321 Neo est-il parti pour ravir les parts de marché du Boeing 737 Max ?

Lire aussi

Boeing va suspendre temporairement la production de son jet 737 Max en janvier 2020, en attendant l'aval des régulateurs de l'aviation civile à l'échelle mondiale
Boeing cherche à obtenir un prêt de 10 milliards de dollars US, pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max
Boeing découvre un nouveau problème logiciel sur le 737 Max, dont la remise en service pourrait être encore retardée après plusieurs mois cloué au sol
Un bogue logiciel de l'Airbus A350 oblige les compagnies aériennes à redémarrer les avions, toutes les 149 heures

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Edrixal
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 14:34
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
Qu'il faut leur lâcher les basquettes. Boeing exerce depuis des années. Que si vraiment cette avion était si pourri et que les employées étaient si certain d'eux. Pourquoi ils ont rien fait?
Saleté d'employé ! Ils aurait pu faire un effort et court-circuité la hiérarchie et déposer une plainte au commissariat du coin quand même !
Peut être tout simplement qu'aucun employé n'avais toute les cartes en main pour pouvoir prendre une décision et ou apporter les preuves nécessaire. De plus quel est le poids d'un employé face à une multinationale, multimilliardaire ? Sans compte que c'est la boite qui leur verse un salaire et qu'ils doivent avoir signé des clauses de confidentialité de tous coter.

Non franchement, qu'attendent les employés ?
16  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/03/2020 à 11:41
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Certains pilotent savaient, des accidents ont été évités. Malheureusement l'information n'était pas parvenu à tout le monde
Justement. L'information n'était pas transmise parce que l'un des "avantages" du Boeing 737 MAX était l'absence totale de formation requise, donc économie de coût. De monstrueux pans de logiciels ont été mis en place pour autant que possible émuler l'ancien comportement, tout ça pour éviter une formation. Mais il aurait fallu aussi une formation pour le logiciel d'émulation, mais toute référence a été sciemment effacée et masquée.

Sans parler du fait de n'associer qu'un seul capteur à ce logiciel, et de ne pas prévoir de redondance, sauf à payer une option.

Tout a été fait côté Boeing pour maximiser les profits ; ceux de Boeing (plus de ventes grâce à la chimère d'un avion sans formation; tout en option, y compris la sécurité la plus élémentaire, et maximiser la présence de vieille technologie plus aux normes, notamment le fameux vérin de direction, en tirant partie de la clause du grand-père pour économiser des frais de développement et de certification), et ceux des compagnies aériennes clientes (pas de formation). Voilà où mène l'économie des coûts à l'extrême : des centaines de morts, un avion mort-né avec des centaines en stock qui n'ont jamais volé, une compagnie ruinée, une image désastreuse, le monde entier qui se moque de Boeing et de la soi-disante USA Qualität.

Il n'y a pas eu qu'une seule faute, mais des dizaines ; surtout côté Boeing, mais aussi côté FAA, on ne fait pas certifier un produit par son propre constructeur, cela paraît pourtant élémentaire. S'il n'y a pas de moyens, il n'y aurait pas dû avoir de certification. Si des politiques ont obligé la FAA à faire certifier par Boeing, ceux-là doivent être aussi traduits en justice.
15  0 
Avatar de Christ D
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 23:35
Tous les journalistes mettent tout sur le dos du système MCAS.
Evidement oui, c'est lui qui a décidé lors des accidents de faire baissez le nez d' l'avion si brutalement que cela a aboutit à 2 crashs.
Mais le vrai problème n'est pas là.
Le vrai problème est que Boeing a eu besoin d'installer un tel système de contrôle d'incidence.
La raison est simple : le 737 , best-seller de Boeing date des années 1970.
De base, sa cellule est "basse sur patte" parce qu'à l'origine, les moteurs montés étaient des simples flux de faible puissance et fort consommateurs de pétrole dont l'encombrement est faible.
Boeing n'a cessé de modernisé le 737 pour bénéficier de la bonne image auprès des clients (comme vW le fait avec la Golf) et économiser l'argent nécessaire au développement d'un nouvel appareil.
Petit à petit, la puissance a doublé, des doubles flux ont été monté, ils avaient installé des nacelles spéciales dont la base est presque plate pour éviter que les nacelles moteurs ne trainent par terre (ça passait tout juste). Jusque là tout allait bien.
Puis ils ont voulu monter les tout derniers moteurs, les plus économes en carburant et aussi les plus puissant (comme Airbus l'a fait sur le 330 et le 350... mais pas sur le 320).
Mais la soufflante de ces moteurs est si immense, qu'il était impossible de les monter là où se trouve normalement les moteurs du 737.
Donc ils ont avancé (et pas qu'un peu) le pylône pour rehausser la fixation des moteurs, ce qui coûte bien moins cher que de modifier le train donc son logement dans le fuselage donc le fuselage et ainsi de suite jusqu'à la production d'un nouvel avion.
Ils ont donc complètement déplacer le centre de poussée , multiplié par 2 la puissance ce qui peut génèrer un couple cabreur ingérable.
On obtient un avion mal né, qui ne peut pas volé sans être contrôlé par de l'informatique. Et de là vient l'installation du système MCAS disposant de la puissance nécessaire pour contrer ce couple cabreur. Couple qu'un humain ne pourrait pas contrer tout comme il ne peut pas contrer le système MCAS lorsque celui-ci prend une décision erronée.
Si un avion est mal conçus, l'informatique n'y pourra rien.
Le 737 MAX aurait pu être un magnifique nouveau best-seller 7X7 si boeing avait voulut y mettre le prix

1ère version du 737 avec ces simples flux :
https://static01.nyt.com/images/2019...&auto=webp

version modernisée avec des SNECMA CFM 56 double flux avec nacelles spéciales :
https://i.ebayimg.com/images/g/7WQAA...54l/s-l500.jpg

737-MAX
https://www.lesuricate.org/wp-conten...06/ryanair.jpg

Airbus fait des avions disposant d'automatismes de sécurité depuis 40 ans mais pas des avions ne pouvant pas voler sans eux. Boeing si
15  0 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 9:07
Ça me rappel des projets que j'ai pu faire et pour lesquels on ne me laissait pas le temps de faire de vrais tests.

Bref, ça craint de voir encore une faille de sécu en plus. Ca donne vraiment l'impression que c'était des tombeaux volant.
11  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 12:55
quand bien même cette avion pourrais revoler, je suis pas sur que les clients ai envie de monter a bord même si c'est sans risque.

Pour moi Boeing a perdu ma confiance.... confiance qu'ils vont mettre du temps a retrouver, j'ai planifier un voyage pour le canada cette été et j'ai pris que des Airbus pour l'aller et le retour, j'ai préféré payer un peu plus cher(60€).
C'est pas juste un problème de conception que personne n'aurait pu prévoir, mais bien une escroquerie que Boeing connaissais très bien mais à préféré le profit à la sécurité.
10  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 17/10/2020 à 11:40
Le régulateur européen n'a absolument aucune raison de faire une fleur à Boeing compte-tenu des 15% de taxes douanières sur les Airbus aux USA. Plus longtemps le 737 max sera interndit de voler en Europe, et mieux ce sera.
10  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/10/2021 à 16:57
C'est étonnant: on a affaire à une entreprise d'où la culture de la sécurité a disparu et où la fraude semble systémique, et pourtant le discours de la justice donne l'impression que le gars a agit seul sans complices!
10  0 
Avatar de web bea
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/11/2021 à 13:40
Citation Envoyé par redcurve Voir le message


En outre, il n'y a pas de problème dans la conception du 737 MAX en soit


Je vous conseille de bien relire les messages précédents du sujet afin de mieux comprendre l'origine du problème ayant conduit à la perte de 2 avions.

En résumé le 737 est un très vieil avion datant des années 60 mais pour tout un tas de raisons liées à la certification des aéronefs et à la formation des navigants et des mécaniciens il est plus simple et surtout beaucoup plus avantageux financièrement de faire évoluer un aéronef existant que d'en développer un nouveau. Le 737 a donc eu droit à de nombreuses versions et évolutions.

Quand il s'agissait, il y a déjà presque une quarantaine d'années, de remplacer les réacteurs simple flux des premières versions par des moteurs double flux sur les versions classic des années 80 ils s'en sont sortis avec un rabotage de la partie basse des moteurs. C'est ainsi qu'on peut reconnaître très facilement les 737 grâce à la forme aplatie caractéristique des moteurs qui les équipent depuis l'abandon des moteurs simple flux.
Pour la version Max, les moteurs étant encore plus volumineux et encombrants, le rabotage n'était plus suffisant pour garantir une marge au sol acceptable. Il a donc en plus fallu les déplacer et cela a eu pour effet de déplacer le centre de gravité de l'avion. On aurait aussi pu faire un nouvel avion, cela aurait sans nul doute était préférable, mais comme expliqué plus haut cela aurait coûté plus cher.
Or la stabilité d'un avion dépend des positions respectives de son centre de gravité et de son foyer (point où s'applique la résultante des forces de portances). En déplaçant le centre de gravité l'avion a perdu en stabilité à un tel point que cela a du être compensé par de l'électronique avec le MCAS. C'est le dysfonctionnement de ce fameux MCAS qui a occasionné la perte des avions ainsi que le fait que les pilotes n'étaient semble-t-il même pas au courant de la présence de ce système à bord et de son rôle (au moins lors du premier accident). Il se trouve qu'en effet Boeing avait assez peu communiqué sur le sujet du MCAS. On peut fort bien le comprendre : dire qu'on a ajouté un système électronique destiné à corriger les défauts de conception et le manque de stabilité de l'avion qu'ils entrainent n'aurait pas été forcément très vendeur...

Il n'y a donc pas un mais bien au moins 2 problèmes de conception : le premier c'est la position des moteurs qui entraine un manque de stabilité et le second c'est la programmation du MCAS destiné à corriger le premier problème.

Les causes des 2 accidents sont elles multiples : les problèmes de conception mentionnés, la phase de certification par la FAA qui ne s'est pas déroulée de façon optimale (c'est le moins que l'on puisse dire), la communication de Boeing, la formation insuffisante des pilotes au pilotage de ce qui était plus un nouvel avion (doté en outre d'un nouveau système de bord) que d'une simple évolution...

Remarquons aussi que les coûts pour Boeing seront au final bien plus importants que ceux qui auraient été induits par le développement d'un nouvel appareil.

PS: attention aussi à la grammaire, si le subjonctif du verbe être soit, le pronom soi et le nom soie se prononcent de la même manière, cela ne veut pas dire pour autant qu'ils soient interchangeables à loisir quand on passe à l'écrit.
9  0 
Avatar de web bea
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/11/2021 à 15:47
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Le A380 n'a aucun sens, ça n'est pas pour rien qu'il n'y a jamais eu de super jumbo en dehors du 747, Airbus a fait de la merde.
De la merde? Si on met de côté les problèmes des moteurs qui, soit dit en passant, ne sont pas fabriqués par Airbus, il s'agit quand même d'une très belle réussite technique.

Après c'est un échec commercial, c'est clair, mais là probablement c'est sans doute plus une question de mauvais timing que le résultat d'un boulot de merde.
On pourrait dire aussi alors que ce sont les stratèges et les décideurs d'Airbus qui ont merdé mais même là ce n'est pas flagrant. Prévoir l'évolution du trafic ou du besoin des compagnies ce n'est déjà pas simple à 30 ans mais prendre en compte en plus les pandémies et la prise de conscience des citoyens et des politiques en ce qui concerne les changements climatiques et les mesures qui en découleront ce n'est pas évident. Il aurait aussi fallu prévoir que les progrès des moteurs amèneraient à pouvoir se passer des quadrimoteurs pour les vols longue distance au dessus des mers. Le but de cet avion ce n'était pas juste de concurrencer Boeing, c'était surtout un moyen de se préparer à l'évolution prévue du trafic aérien dans un monde où le nombre de slots est contraint. Peut-on raisonnablement jeter la pierre à ceux qui ont lancé le programme dans les années 90? Ce qui peut sembler évident aujourd'hui ne l'était pas il y a 30 ans.

Le 380 est sans doute arrivé trop tard sur le marché réduit des très gros porteurs.
Un nouvel avion c'est long à développer, surtout quand il s'agit d'un très gros porteur. Boeing avait beaucoup d'avance et, ayant sorti son 747 des décennies plus tôt, avait déjà vendu une multitude d'avions sur cette niche commerciale. Les infra-structures n'étaient pas prêtes non plus pour accueillir un avion de de l'envergure du 380, beaucoup d'aéroports lui sont restés inaccessibles. L'augmentation du coût du carburant a aussi contribué à faire privilégier des bi-réacteurs comme les 777, 787, 330 ou 350 aux quadri-réacteurs (747, 340, 380) pour les vols long courrier. Ces bi-réacteurs consomment évidemment moins mais coûtent aussi moins cher à l'achat, et finalement, n'emportent pas tellement moins de passagers que le 380 et le 747. C'est sans doute la raison pour laquelle la production des 747 va être stoppée l'an prochain, elle aussi. Peut-on dire pour autant que Boeing a fait un travail de merde sur les 747 parce qu'on n'en aurait plus besoin et qu'on arrête sa production? Je ne crois pas.

Les temps ont changé et les évolutions ont fait que nous n'avons plus besoin de ces gros porteurs (pour l'instant), c'est tout.
9  0 
Avatar de Machin0410
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 15/12/2021 à 23:00
Pour les victimes : 1,4 M$ par famille
Pour la personne la plus directement responsable de cet état de fait : 62M$ de Bonus

ça ruisselle sévère...
9  0