Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois,
Un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

Le , par Stan Adkens

216PARTAGES

4  1 
SpaceX augmente la production de ses petits satellites (smallsats) Starlink pour l'Internet haut débit et produit actuellement 120 satellites par mois, selon une présentation faite à la Commission fédérale américaine des communications (FCC) le mois dernier. Selon les analystes cités par CNBC, ce rythme de fabrication est sans précédent dans l'industrie spatiale. SpaceX, la société d’Elon Musk, a finalisé 10 lancements de ses satellites, complétant leur nombre à près 600 en orbite. La société a aussi demandé l’augmentation du nombre de ses terminaux.

Starlink est l'ambitieux plan de la société SpaceX qui vise à construire un réseau interconnecté d'environ 12 000 petits satellites, pour transmettre l'Internet à haut débit depuis l'orbite vers n'importe quel endroit du monde. En octobre dernier, la société a demandé l'autorisation de l'Union internationale des télécommunications pour l’exploitation de 30 000 satellites supplémentaires, complétant la plus grande mégaconstellation de satellites que le monde ait jamais vue à 42 000 petits satellites Starlink. Le réseau mondial, qui va apporter l’Internet aux zones les plus défavorisées, devrait être opérationnel d'ici 2025.


Depuis le 24 mai 2019, date à laquelle la société a lancé ses 60 premiers smallsats, SpaceX a placé 595 smallsats Starlink en orbite basse au cours de 10 missions réussies. La dernière mission a eu lieu le 7 août. Un véhicule de lancement SpaceX Falcon 9 B5 a mis 57 petites sondes Starlink en orbite basse à 550 km d'altitude. Le fondateur et PDG de SpaceX, Elon Musk, a déclaré que SpaceX a besoin de 400 à 800 satellites Starlink en orbite pour commencer à déployer une couverture minimale. À mesure que cet objectif se rapproche, SpaceX s'intéresse à l'arrivée d'un programme bêta, qui aidera la société à tester le service en vue d'une éventuelle consommation mondiale.

Le mois dernier, SpaceX a confirmé l'augmentation de la production de ses satellites à la Commission fédérale américaine des communications, déclarant qu'il « construit actuellement 120 satellites par mois ». La société de Musk a aussi dit dans sa présentation qu’elle a « investi plus de 70 millions de dollars dans le développement et la production de milliers de terminaux d'utilisateurs par mois ». Elle affirme également avoir « investi des centaines de millions de dollars dans Starlink à ce jour », d’après la présentation de SpaceX.


Selon CNBC, il est difficile de mettre en contexte ce que signifie le rythme de production des satellites de SpaceX, étant donné la différence de taille et de complexité des engins spatiaux construits par d'autres entreprises. Mais le fondateur de Quilty Analytics, Chris Quilty, a déclaré à CNBC que la fabrication de Starlink se fait à une vitesse jamais vue auparavant dans le secteur des satellites. La société de recherche et d'investissement de Quilty se concentre sur le secteur des communications par satellite.

SpaceX fabrique les satellites Starlink 20 fois plus vite que les satellites NEXT d'Iridium

« Pour mettre les choses en perspective, Iridium, qui détenait auparavant le record de la plus grande constellation de satellites commerciaux, fabriquait des satellites au rythme d'environ six satellites par mois au plus fort de la production », a déclaré Quilty.

CNBC rapporte que les satellites NEXT d'Iridium ont une masse près de trois fois supérieure à celle d'un satellite Starlink, soit environ 670 kilogrammes contre 260 kilogrammes selon les estimations. Mais, même en tenant compte du fait que chaque Starlink est plus petit qu'un satellite Iridium, SpaceX construit son vaisseau spatial 20 fois plus vite. Quilty a notamment souligné que les satellites Iridium ont été construits par le conglomérat aérospatial européen Thales Alenia Space.

En comparaison avec la startup concurrente OneWeb – un projet de constellation d'environ 600 satellites de télécommunications circulant également sur une orbite basse pour fournir aux particuliers un accès à Internet à haut débit –, elle construisait des satellites à un rythme d'environ 30 par mois avant de faire faillite, a rapporté CNBC. Quilty a également souligné le fait que la chaîne de production de OneWeb a été conçue et construite en collaboration avec Airbus, un autre géant européen de l'aérospatiale. Quilty conclut que cela fait de Starlink la seule des trois à posséder des satellites construits uniquement par une entreprise américaine, ainsi que la plus productive.

« L'ingéniosité américaine l'emporte une fois de plus », a déclaré Quilty.

En juillet, SpaceX a déposé une demande auprès de la Commission fédérale des communications des États-Unis sollicitant l'augmentation du nombre de terminaux utilisateurs autorisés jusqu'ici, de 1 million à 5 millions. En effet, depuis que SpaceX a mis à jour le site Web du projet Starlink afin de permettre aux clients potentiels de « recevoir des mises à jour sur les nouvelles et services disponibles de Starlink dans leurs régions », la société constate déjà une « demande extraordinaire » de la part des personnes intéressées par le service Internet. « Près de 700 000 personnes » à travers les États-Unis ont déclaré être intéressées par le service, ce qui a poussé SpaceX à demander à la FCC d’autoriser une augmentation du nombre de terminaux.

La recherche de solutions contre la pollution lumineuse se poursuit

Avec la mission de janvier, SpaceX a lancé un satellite appelé DarkSat avec un "traitement expérimental d'obscurcissement", qui vise à réduire la luminosité de la mégaconstellation de satellites, dont les scientifiques craignent qu'elles n'interfèrent avec les observations astronomiques. La société continue de chercher des solutions pour résoudre ce problème. C’est ainsi que les satellites Starlink de la dernière mission sont un peu différents de ceux qui ont été lancés précédemment. Selon Space.com, un site Web sur l'espace et l'astronomie, ils sont, tous les 57, équipés d'une visière spéciale qui permet de réduire leur luminosité apparente.

Le pare-soleil, comme l'appelle SpaceX, est une visière déployable conçue pour empêcher la lumière du soleil de se refléter sur les parties les plus brillantes des satellites, comme les antennes. La société - ainsi que les astronomes et les défenseurs du ciel étoilé du monde entier - espère réduire la luminosité globale de la flotte Starlink. Cela leur permettra d'apparaître aussi sombres que possible dans le ciel nocturne, minimisant ainsi leur impact sur les observations du ciel nocturne.

CNBC rapporte qu’il semble que le principal goulot d'étranglement du service de Starlink actuellement réside dans la rapidité avec laquelle SpaceX peut lancer les satellites, selon la société d'analyse industrielle Bryce Space and Technology. La société a lancé des missions Starlink environ une fois par mois avec sa flotte de 60 satellites dans son véhicule Falcon 9.

« Avec 60 satellites par Falcon 9, SpaceX est également amené à mettre en service son lanceur Starlink dès que possible, car la société affirme que chacun d'eux pourra transporter 400 satellites Starlink à la fois », a déclaré à CNBC Phil Smith, analyste principal de l'espace chez Bryce Space.

Selon un commentateur, il serait judicieux d’attendre que les tests bêta soient achevés avant d’augmenter la production des satellites Starlink. « Il ne sert à rien d'accélérer la fabrication de ces satellites tant que leur test bêta n'est pas terminé. Ce serait vraiment horrible s'ils déployaient 12 000 satellites pour découvrir qu'il y a un problème matériel majeur ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : CNBC

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rythme de fabrication des satellites Starlink ?
Quel commentaire faites-vous du pare-soleil de SpaceX pour rendre les satellites moins lumineux ?

Voir aussi :

SpaceX demande à la FCC d'autoriser 5 fois plus de terminaux Internet pour les satellites Starlink, près 700 000 personnes seraient déjà intéressées par le service Internet par satellite Starlink
SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number), et est présent au Seattle Internet Exchange
SpaceX d'Elon Musk demande l'autorisation pour le lancement de 30 000 satellites Starlink supplémentaires, mais ses motivations ne seraient pas assez claires
SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace de la "mégaconstellation" pour l'astronomie, pendant que les astronomes se penchent sur le problème

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/08/2020 à 22:03
Citation Envoyé par Mister Nono Voir le message
Quoi on voit que certains mettent -1 à ton commentaire : cela n'est pas étonnant que notre belle terre soit devenue une poubelle.
Ou peut-être que certains sont très concernés par l'état de la terre, ce qui fait qu'ils préfèrent une vraie réflexion sur les problèmes plutôt qu'on mélange tout n'importe comment dans un petit message d'indignation générique convenu.
Les enjeux de la pollution terrestre et spatiale sont très différents. De même, ça n'a pas de sens de ramener un projet de télécommunication privé à une problématique de santé, c'est des moyens, des recherches et des personnes différentes. Parmi les autres choses que Starlink ne fait pas, on aurait aussi pu citer la paix au Moyen-Orient, trouver un sens a la vie et le retour de l'être aimé.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Quel intérêt de tels débits quand la fibre (voir même l'ADSL ou la "4G" suffit pour la grande partie des besoins, jeux en ligne, regarder des matchs de foot, piloter son frigo ?
Visiblement tu n'habites pas dans une zone mal desservie, tant mieux pour toi, mais je t'assure que une bonne connexion haut-débit c'est un rêve pour beaucoup de personnes en environnement rural pour qui la fibre n'est pas envisageable et pour qui l'ADSL et la 4G peuvent être très mauvais.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Pendant ce temps on ne sait toujours pas cloner un cheveu, on ne sait toujours pas guérir les maladies comme le sida, les hépatites (certes c'est un business lucratif pourquoi chercher), le covid etc.
Meme raoult l'a dit justement, on est mauvais sinon on aurait déjà des remedes a tous ces vrais besoins. Jouer avec la techno pour créer de faux besoins ca par contre on sait faire. C'est tellement plus fun.
Il y a aussi un principe de réalité qui fait que certaines choses sont plus faciles à faire que d'autre. La recherche médicale est un domaine qui exige globalement bien plus de temps que l'ingénierie, l'électronique ou l'informatique. Les processus biologiques étant souvent plus lent, moins predictibles, et que les êtres vivants sont des machines variées et variable que l'on doit prendre tel que la nature nous les a données, alors que la plupart des créations humaines sont construites selon des plans que l'on maîtrise quasi parfaitement.
Et pourtant la quantité de recherche qui se fait actuellement sur le Sida ou en génétique, c'est colossal comparé a Starlink qui est juste une production en série de technologies spatiales depuis longtemps maîtrisée. Et en ce moment, s'il y a bien un sujet sur lequel la recherche ne chôme pas, c'est bien le Covid, vu que malheureusement, la Chloroquine préconisée par le prophète marseillais peine toujours à démontrer son efficacité.

Je ne dis pas que toutes les nouveautés technologiques actuelles sont nécessaires, bien au contraire, des technologies comme la 5G, l'évolution matérielle forcée des PC/smartphones actuels, le tournant du tout en ligne actuel,... sont clairement un énorme gâchis au vu des besoins de la majorité des utilisateurs. Mais pour le coup Starlink serait un vrai plus pour les personnes privées du haut débit.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
C'est beau le progrès, mais comme déjà dit en filigrane plus haut on ira sur mars pour s'éloigner de cette planète devenue poubelle.
Sauf que non, pour peu qu'on se renseigne sérieusement sur les contraintes de ce qu'implique un voyage vers Mars, on apprend vite que ça serait la pire idée pour améliorer ses chances de survie. L’environnement de Mars sera toujours énormément plus hostile que la Terre même si elle subit les pires niveaux de pollution humaine. Aucune colonisation de Mars n'est envisageable sans une Terre opérationnelle pour la ravitailler en quasi permanence.
11  1 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 17/08/2020 à 14:26
Les utilisateurs de la version bêta de Starlink obtiennent des vitesses de téléchargements allant de 11 à 60 Mb/s,
selon des tests effectués par Speedtest by Ookla

Starlink est le projet de SpaceX visant à fournir Internet à haut débit depuis l’espace. L’entreprise a déjà amorcé une phase bêta dans certaines régions des États-Unis, ce qui a permis à Speedtest.net, également connu sous le nom de Speedtest by Ookla, de réaliser quelques mesures sur cette connexion, dont le débit de données et la latence. Ces tests montrent que les utilisateurs de la bêta obtiennent des vitesses de téléchargements de 11 à 60 Mb/s. Les tests d'Ookla ne montrent pas les vitesses en gigabits que SpaceX a préalablement annoncées, mais il est encore tôt pour en juger.

Speedtest.net est un service Web basé aux États-Unis qui fournit une analyse gratuite des mesures de performance d'accès à Internet, dont le débit de données de connexion et la latence. Plusieurs bêta-testeurs de Starlink s’en sont servis pour évaluer l’état de leur réseau. Des liens vers 11 tests de vitesse anonymes effectués par des utilisateurs de Starlink ont été postés par un utilisateur de Reddit. Un autre utilisateur de la plateforme a compilé certains des tests pour réaliser un graphique récapitulatif. Sur ce dernier, l’on peut faire plusieurs remarques.

Cela montre par exemple que les utilisateurs du service satellitaire à large bande Starlink de SpaceX ont des vitesses de téléchargement entre 11 Mb/s à 60 Mb/s. Les mêmes tests, effectués au cours des deux dernières semaines, ont montré des latences ou des taux de ping allant de 31 ms à 94 ms. Il ne s'agit pas là d'une étude exhaustive des vitesses et des latences de Starlink, il n'est donc pas certain que cela soit ce à quoi les utilisateurs devraient s'attendre une fois que les satellites Starlink seront entièrement déployés et que le service sera commercialisé.


D’autres postes sur Reddit montrent aussi que certains utilisateurs de Starlink bénéficient d’une latence beaucoup plus faible, de 21ms et 20ms. Ces derniers ont signé des accords de non-divulgation, ces tests de vitesse pourraient donc représenter l'un des seuls aperçus qu’on aura des performances réelles de Starlink pendant toute la durée des essais. Notons qu’en 2016, SpaceX avait annoncé à la FCC que son réseau sera capable de fournir une connectivité à large bande à haut débit (jusqu'à 1Gbps), avec une faible latence pour les consommateurs et les entreprises.

Toutefois, il a précisé que tout cela ne sera possible qu’une fois que le système sera totalement optimisé par le déploiement final. À ce jour, SpaceX a lancé environ 600 satellites et a obtenu l'autorisation de la FCC d'en lancer près de 12 000. En outre, selon des critiques sur le sujet, même si 60 Mb/s n’est pas un gigabit, il est comparable à certains des niveaux de vitesse inférieurs du câble et est beaucoup plus élevé que les vitesses offertes par de nombreux services DSL dans les zones rurales où SpaceX est susceptible de susciter beaucoup d'intérêt.

Par exemple, certains internautes ont déclaré qu'ils aimeraient bien avoir les vitesses révélées par les tests d'Ookla pour Starlink, car elles sont actuellement bloquées à 1Mb/s ou encore moins. Concernant la latence du réseau, SpaceX devrait probablement encore optimiser son offre avant le déploiement final, car le PDG Elon Musk a promis une latence inférieure à 20ms. « Nous visons une latence inférieure à 20 millisecondes, afin qu’un utilisateur ait la possibilité de jouer à un jeu vidéo à réponse rapide à un niveau compétitif », a-t-il déclaré en mars dernier.

C’est une chose faisable puisque les satellites SpaceX ont des orbites terrestres basses, entre 540 km à 570 km, ce qui leur permet d'avoir une latence bien plus faible que les satellites géostationnaires qui orbitent à environ 35 000 km. Cela dit, les affirmations de Musk n’ont pas convaincu le président de la FCC, Ajit Pai. Il a mis en doute les affirmations de Musk concernant la latence et a proposé, en mai 2020, de classer SpaceX et tous les autres opérateurs de satellites dans la catégorie des fournisseurs de latence élevée, notamment une latence supérieure à 100ms.

Bien que les latences révélées par les tests de vitesse d'Ookla pour Starlink n'atteignent pas la cible de Musk, en dessous de 20 ms, elles sont inférieures au seuil de 100 ms de la FCC. Pour les jeux en ligne compétitifs, Ookla indique que les joueurs sont en position “gagnante” avec une latence ou un ping de 59 ms ou moins, et “dans le jeu” avec une latence ou un ping allant jusqu'à 129 ms. Selon un rapport d'Ookla publié l'année dernière, les 35 meilleures villes du monde pour les jeux en ligne ont des taux de ping de 8 à 28 ms.

Les tests de latence sont affectés par la distance entre l'utilisateur et le serveur. Les tests d'Ookla révélés sur Reddit ont montré que les tests vont aux serveurs de Los Angeles et de Seattle. Les tests bêta de SpaceX sont prévus pour le nord des États-Unis et le sud du Canada, mais des articles montrent que jusqu'à présent, les testeurs ne se trouvent que dans les zones rurales de l'État de Washington. SpaceX n’a pas commenté ces tests de performance.

Source : Speedtest by Ookla

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

La latence et la bande passante de Starlink seront suffisantes pour permettre un usage typique d'Internet, incluant le Cloud gaming et le visionnage de films en HD, d'après Elon Musk

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number) et est présent au Seattle Internet Exchange

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage sur Mars

La FCC émet des réserves sur la capacité du projet Starlink de SpaceX à fournir un service internet à faible latence, l'entreprise pourrait ne pas pouvoir postuler pour un financement fédéral
5  0 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/08/2020 à 10:28
J'aime bien SpaceX mais j'espère qu'ils ont prévu aussi une procédure de récupération lorsque les satellites sont HS ... car les laisser en orbite comme les générations précédentes ce n'est plus permis ...
5  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/08/2020 à 13:05
Citation Envoyé par spyserver Voir le message
J'aime bien SpaceX mais j'espère qu'ils ont prévu aussi une procédure de récupération lorsque les satellites sont HS ... car les laisser en orbite comme les générations précédentes ce n'est plus permis ...
A priori, il n'y a pas grand chose a prévoir. A ces altitudes les satellites finissent par retomber tout seuls dans l'atmosphère après quelques années. Ceci dit quant ils arrivent en fin de vie, habituellement, le carburant restant est utilisé pour les désorbiter immédiatement.

Citation Envoyé par dharkan Voir le message
As-t-on besoin d'internet en plein milieu de la brousse ou de l'amazonie ou aux pôles ou desert ou pleine mer, etc ... ? Non !
Je suppose que tu habites dans une zone bien desservie pour dire ça. Je peux te garantir que quand on habite dans une zone mal desservie, l’intérêt est évident.
5  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/08/2020 à 21:18
Citation Envoyé par dharkan Voir le message
Quelle idiotie ce starlink.
Starlink ou pas, il y aura toujours des entreprises pour envoyer des milliers de satellites pour offrir un accès à internet.
Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX, et va investir 10 milliards de dollars dans l'internet satellitaire
Tout le monde aimerait avoir une connexion internet très haut débit via la fibre optique, malheureusement c'est impossible.

Citation Envoyé par Uther Voir le message
Je peux te garantir que quand on habite dans une zone mal desservie, l’intérêt est évident.
Avoir accès à internet quand on le souhaite c'est cool, mais ça pourrait aussi être utilisé pour nous traquer en permanence si la surveillance de masse continue de se développer. (peut-être que dans le futur chaque citoyen devra se faire implanter une puce qui sera connecté à internet)
4  1 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/09/2020 à 15:18
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
avant de vouloir mettre de l'internet sur mars, faudrait déjà pouvoir y vivre, les problèmes de radiations sont pas encore régler, et pourrais tuer les premiers hommes (le projet Mars One, un aller sans retour)
Il faudrait d'abord apprendre à vivre sur terre.
4  1 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/09/2020 à 8:43
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Déployer ce genre de technologie sur Mars n'aurait de toute façon aucun sens. Si on s'installe sur Mars, ça sera dans des petites colonies très locales. Des émetteurs locaux seraient amplement suffisants. De plus l'internet Martien serait de toute façon asynchrone avec l'internet Terrien vu la latence de plusieurs minutes entre la terre et Mars.
NON, NON, et NON. Laissons l'univers tranquille. Il faut d'abord apprendre à vivre sur terre en respectant notre planète et tous ses habitants.
4  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/09/2020 à 23:16
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
pas forcément, je vois de plus en plus de news sur des chercheurs ayant réussie a transmettre de l'information avec l'intrication quantique
par exemple: https://trustmyscience.com/communica...uelle-directe/

on peut imaginer que dans le futur on pourra communiquer instantanément peu importe ou tu es dans l'univers, sa serais quand même révolutionnaire de pouvoir communiquer instantanément avec par exemple une sonde sur pluton ou une colonie sur sur mars...

enfin bref c'est prometteur et cela nous prouve que la vitesse de la lumière n'est pas une limitation en soit
C'est vrai que la décohérence a lieu de manière apparemment instantanée, même avec deux particules intriquées séparées par de grandes distances. Mais l'état qui résulte de cette décohérence étant aléatoire ça ne permet pas de transmettre de l'information. Les avancées actuelles sur l'intrication quantique pour la transmission de données visent plutôt à rendre les interceptions de communication détectables.

Après pour l'avenir lointain, on peut toujours imaginer tout et n’importe quoi, mais rien des connaissances actuelles de la physique ne parait indiquer que les communications supra-luminiques sont à notre portée.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
alors explique nous pourquoi quand 2 particules sont intriqués, quand l'une change d'état l'autre aussi et de manière instantanée ?
c'est quelque chose qui a été prouvée
le problème reste aujourd'hui à trouver un moyen déterministe de synchroniser les 2 particules
Le truc c'est que la décohérence n'est pas vraiment un changement d'état, du moins pas dans le sens de la physique macroscopique.
Il s'agit du fixage d'un état parmi les différents états superposés possibles. Et comme l'état est fixé de manière totalement aléatoire, on ne peut pas s'en servir pour transmettre de l'information plus vite que l'on a fait pour séparer les deux particules intriquées.

Citation Envoyé par Jipété Voir le message
instantanée, vraiment ?
Même pas 0,000_plein-plein-plein de zéros_1 seconde de décalage ?

source, merci.
En effet, sur le coté instantané de la décohérence, calvaire a raison, d'après l'état actuel de la science. Ça a été prouvé notamment par l'expérience de Alain Aspect.
Bien que l'idée ne plaisait pas a Einstein, ça ne remet pas en cause la vitesse de la lumière comme limite pour la transmission d'information.
Pour plus d'info sur l'intrication je conseille cette vidéo très didactique:


Citation Envoyé par calvaire Voir le message
ça tombe bien car la physique c'est encore mieux que la science fiction, voyager à la vitesse de la lumière ou a une vitesse proche en prenant en compte la dilatation du temps te permet de voyager rapidement dans l'univers (enfin sur terre par contre il se sera écoulé plusieurs millions/milliards d'années on est d'accord)
je mets mes sources cette fois
https://en.wikipedia.org/wiki/Twin_paradox
Là tu es passé sur un sujet complètement différent : la déformation de l'espace/temps aux grandes vitesses n'a rien a voir avec la physique quantique. C'est purement lié à la relativité restreinte, et non seulement ça ne permet pas de dépasser la vitesse de la lumière, mais c'est justement ça qui pose la vitesse de la lumière comme limite infranchissable. En gros plus tu accélères plus l'espace et le temps va se contracter ce qui fait que pour l'extérieur tu te rapprocheras de la vitesse de la lumière sans jamais l'atteindre. Pour le moment on arrive absolument pas à mettre la relativité restreinte en défaut, pourtant ça n'est pas les tentatives qui manquent.
6  3 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/09/2020 à 13:18
SpaceX confirme que la bêta privée de Starlink est en cours, avec une faible latence et des vitesses supérieures à 100 Mb/s

Après avoir lancé 600 satellites de la constellation Starlink, prévue pour en contenir 12 000 environ, SpaceX a lancé en juillet une version bêta du service de fourniture d’Internet à haut débit depuis l’espace. Plusieurs tests ont été effectués par de nombreux acteurs, comme Speedtest.net, pour connaître la latence du réseau et la vitesse qu’elle offre. Cette semaine, SpaceX a confirmé que la bêta est effectivement en cours et qu’elle offre une latence extrêmement faible avec des vitesses supérieures à 100 Mb/s. Ces vitesses sont supérieures à celles observées par d’autres testeurs.

Starlink est le projet de SpaceX visant à fournir Internet à haut débit depuis l’espace. Il a confirmé lors de la Webdiffusion de son dernier lancement lundi que les employés ont testé la latence et les vitesses de téléchargement de Starlink, des mesures clés pour un fournisseur de services Internet. SpaceX a fait le point sur les premiers tests de son réseau Internet par satellite, qui ont montré des vitesses capables de jouer à des jeux vidéo en ligne et de diffuser des films en continu. Kate Tice, ingénieur principal de certification de SpaceX, a déclaré que les résultats des tests “sont très bons”.

« Les résultats ont montré une latence très faible et des vitesses de téléchargement supérieures à 100 Mb/s. Cela signifie que notre latence est suffisamment faible pour jouer aux jeux vidéo en ligne les plus rapides, mais aussi que nos vitesses de téléchargement sont suffisamment rapides pour diffuser plusieurs films HD en même temps », a déclaré Tice. Elle a également souligné que le réseau déployé par l’entreprise est “très avancé”, et que SpaceX espère « débloquer la pleine capacité » du réseau Starlink pendant qu'il continue à lancer les satellites.


Par ailleurs, alors qu’il reste encore un grand nombre de satellites à déployer, SpaceX explore déjà d’autres cas d’utilisation de sa constellation. En effet, Tice a aussi déclaré que la société a récemment effectué un test dans le but de voir si elle peut connecter deux satellites en orbite avec ce que SpaceX appelle des « lasers spatiaux ». Également connus sous le nom de liaisons intersatellites, les lasers serviront en effet à améliorer le réseau Starlink en lui permettant d'échanger des données entre les satellites en orbite, plutôt que de les transmettre en va-et-vient vers le sol.

« Avec ces lasers spatiaux, les satellites Starlink ont pu transférer des centaines de gigaoctets de données », a déclaré Tice. Elle a ajouté que, lorsque SpaceX disposera de lasers spatiaux qui fonctionnent de manière cohérente sur l'ensemble du réseau, Starlink sera l'une des options les plus rapides disponibles pour transférer des données dans le monde entier. En outre, SpaceX prévoit de commencer un test bêta public de Starlink une fois que le test bêta privé actuel sera terminé. Il prévoit de commencer à offrir Starlink en tant que service commercial avant la fin de cette année.

Les zones premièrement concernées sont le nord des États-Unis et le sud du Canada, avec des plans pour « une couverture quasi mondiale du monde habité en 2021 ». Les latences observées lors des tests n’ont pas été révélées ici, mais l’on suppose que la latence qualifiée d’extrêmement faible par Tice est inférieure à 20 millisecondes, correspondant à la latence initialement visée par l’entreprise. Pour rappel, en août, les tests effectués par Speedtest.net ont révélé des latences allant de 31 à 94 millisecondes. À ce moment-là, Starlink ne comportait toutefois que 600 satellites.

Elon Musk et les siens semblent avoir relevé le défi visant à offrir une connexion Internet haut débit avec vitesse supérieure 100 Mb/s et une latence de moins de 20 millisecondes à travers Starlink. Notons qu’en mai dernier, la FCC avait mis en doute la capacité de SpaceX à le faire et en avait profité pour classer SpaceX et tous les autres opérateurs de satellites dans la catégorie des fournisseurs à latence élevée, notamment une latence supérieure à 100ms. La société a aussi déclaré à la FCC en juillet que SpaceX construit 120 satellites par mois.

Il met également en place des milliers de petits terminaux que les consommateurs utiliseront pour se connecter au réseau. SpaceX a déclaré avoir “investi des centaines de millions de dollars dans Starlink à ce jour”. Pour finir, cet été, l’entreprise a déclaré que Starlink constate déjà une « demande extraordinaire de la part de clients potentiels avec près de 700 000 personnes à travers les États-Unis ». Selon SpaceX, ces personnes ont indiqué qu'elles étaient intéressées par le service à venir de l'entreprise. Alors, SpaceX est-il en train de gagner du terrain par rapport à Amazon, OneWeb et les autres acteurs de la fourniture d’Internet à haut débit depuis l’espace ?

Source : CNBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Les utilisateurs de la version bêta de Starlink obtiennent des vitesses de téléchargements allant de 11 à 60 Mb/s, selon des tests effectués par Speedtest by Ookla

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

Elon Musk : la version bêta privée de Starlink commencera dans environ trois mois et la version bêta publique dans six mois, alors que SpaceX a demandé l'approbation des orbites encore plus basses

La latence et la bande passante de Starlink seront suffisantes pour permettre un usage typique d'Internet, incluant le Cloud gaming et le visionnage de films en HD, d'après Elon Musk
2  0 
Avatar de dharkan
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/08/2020 à 10:43
Quelle idiotie ce starlink. Musk est un fou megaloman. As-t-on besoin d'internet en plein milieu de la brousse ou de l'amazonie ou aux pôles ou desert ou pleine mer, etc ... ? Non !
3  2