IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Huawei va investir 1 milliard $ dans une technologie automobile qui, selon lui, surpasse celle de Tesla,
Signe d'une tentative de trouver une alternative au secteur des télécommunications

Le , par Stan Adkens

12PARTAGES

5  0 
Alors que les sanctions américaines mettent Huawei au pied du mur, le fournisseur de télécommunications chinois en difficulté commence à envisager d'autres solutions pour rester en activité. Selon le président actuel de la société, Huawei Technologies Co. va investir 1 milliard de dollars dans la recherche sur les technologies de conduite autonome et de voitures électriques, accélérant ainsi ses plans pour concurrencer Tesla Inc. et Xiaomi Corp. dans le plus important secteur automobile du monde. Pour atteindre son objectif de pénétrer ce marché, la société s'associera à trois constructeurs automobiles en Chine, qui commercialiseront des voitures sous le nom de Huawei en tant que sous-marque.

Le géant chinois des télécommunications était à la tête du déploiement mondial de la 5G avant que les États-Unis, sur la base de préoccupations en matière de sécurité, ne mettent le fabricant de téléphones sur liste noire sur de nombreux fronts. Cela a obligé Huawei à orienter ses activités vers d'autres marchés tels que les voitures électriques. Lundi dernier, Eric Xu, président en exercice, a déclaré aux analystes lundi à Shenzhen que la technologie de conduite autonome de Huawei a déjà dépassé celle de Tesla dans certains domaines, par exemple en permettant aux voitures de rouler sur plus de 1 000 kilomètres sans intervention humaine.


Pour commencer ses activités dans ce nouveau domaine, Huawei va s'associer dans un premier temps à trois constructeurs automobiles pour fabriquer des voitures autonomes qui porteront le nom de Huawei en tant que sous-marque, a déclaré Xu, l'un des trois dirigeants qui se relaient à ce poste. La société entend restreindre le cercle de ses partenaires et apposer son logo sur les voitures – un peu comme Intel Corp. attire l'attention sur ses microprocesseurs sur les PC – qui adoptent sa technologie de conduite autonome, a-t-il ajouté. Le géant de la téléphonie mobile a jusqu'à présent accepté de faire équipe avec BAIC Group, Chongqing Changan Automobile Co. et Guangzhou Automobile Group Co.

« L'unité commerciale des voitures intelligentes fait l'objet de l'un des plus gros investissements de Huawei. Nous investirons plus d'un milliard de dollars dans le développement de composants automobiles cette année », a déclaré Xu. « La Chine ajoute 30 millions de voitures chaque année et ce nombre ne cesse d'augmenter. Même si nous n'exploitons pas le marché en dehors de la Chine, si nous pouvons gagner en moyenne 10 000 yuans sur chaque voiture vendue en Chine, c'est déjà une très grosse affaire pour Huawei », a-t-il ajouté.

La Chine est le plus grand marché pour les véhicules électriques, et l’investissement dans la construction automobile protégera Huawei des effets des sanctions américaines. Les États-Unis ont réussi à rallier leurs alliés pour qu'ils n'autorisent pas Huawei à diriger ou à participer au déploiement de leur infrastructure 5G, laissant l'entreprise de télécommunications chinoise presque paralysée.

L'espoir de la société de télécommunication d'utiliser les ouvertures autorisées par les sanctions pour maintenir son activité de télécommunication en vie a été anéanti par de nouvelles sanctions. En août, le Bureau américain de l'industrie et de la sécurité (BIS) du ministère du Commerce a annoncé que Huawei et ses filiales non américaines figurant sur la liste des entités se sont vu restreindre l'accès aux articles produits dans le pays et à l'étranger à partir de technologies et de logiciels américains.

Les restrictions du BIS, qui ont ajouté 38 autres filiales de Huawei à la liste des entités, empêchent Huawei de tenter de contourner les contrôles américains à l'exportation pour obtenir des composants électroniques développés ou produits à l'aide de la technologie américaine.

La pénurie mondiale de puces électroniques provoquée par la pandémie a aggravé les difficultés de Huawei, mettant en péril sa production de smartphones et de gadgets. Pour rester en vie, l'entreprise chinoise apprend à exercer son métier dans d'autres secteurs. Le fondateur milliardaire de Huawei, Ren Zhengfei, oriente l'entreprise vers de nouveaux secteurs de croissance tels que l'agriculture intelligente, les soins de santé et les voitures électriques.

Ces nouveaux domaines d'intérêt ont le potentiel de gagner l'amitié des États-Unis. Si l’administration Biden a montré peu de signes de relâchement, l’équipe Biden, favorable à l'écologie, accueille favorablement les projets axés sur les énergies vertes dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat. L'entrée de Huawei dans le secteur des véhicules électriques pourrait bien lui donner une bonne image auprès de l'administration Biden.

Huawei rejoint un marché occupé par les géants du secteur comme Tesla et Nio

Selon le cabinet d'études Canalys, les ventes de véhicules électriques en Chine pourraient augmenter de plus de 50 % rien que cette année, les consommateurs adoptant des voitures plus propres et les coûts diminuant. Huawei n’est pas tout à fait nouveau dans la conception des systèmes de voitures intelligentes. Les fonctions d'info- divertissement de la société sont déjà présentes dans les berlines Mercedes-Benz. Le premier modèle issu de son partenariat avec le fabricant chinois de véhicules électriques, Arcfox αS HBT, sera dévoilé au salon Auto Shanghai en avril.

« Je ne sais pas s'ils se vantaient, mais mon équipe a dit qu'ils pouvaient avoir des voitures qui se conduisent toutes seules sans intervention humaine sur 1 000 kilomètres. C'est bien mieux que Tesla », a déclaré Xu lundi.

Toutefois, Huawei s'immisce dans une arène déjà très encombrée, où une série de constructeurs automobiles, de Tesla aux jeunes pousses locales Nio Inc., Xpeng Inc. ainsi que d'autres fabricants de véhicules électriques sur le marché chinois se disputent une part du plus grand marché mondial des véhicules électriques. Le géant de la recherche Baidu Inc. et Geely Automobile Holdings Ltd. seraient également sur le point de s'associer pour construire des véhicules.

L’annonce de Huawei vient après que Xiaomi, le rival de Huawei dans la fabrication de smartphones et de gadgets, ait dévoilé le mois dernier des plans pour investir environ 10 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie dans la fabrication de voitures électriques. Lei Jun, fondateur, président et PDG de Xiaomi, a confirmé en mars l'entrée de la société dans le secteur des véhicules électriques intelligents, qui sera exploité par une filiale détenue à 100 % par Xiaomi. Jun occupera en même temps le poste de PDG de l'activité véhicules électriques intelligents.

« La décision a été prise après de nombreuses délibérations entre tous nos partenaires, et ce sera le dernier grand projet entrepreneurial de ma vie. Je suis prêt à mettre toute ma réputation personnelle en jeu et à me battre pour l'avenir de notre véhicule électrique intelligent ! Je suis déterminé à diriger mon équipe pour lutter pour le succès du véhicule électrique Xiaomi », a déclaré Jun. « Se lancer dans cette activité est un choix naturel pour nous, car nous développons notre écosystème AIoT intelligent et remplissons notre mission de permettre à chacun dans le monde de profiter d'une vie meilleure grâce à des technologies innovantes ».

Huawei prévoit également d'aller de l'avant en aidant à développer des applications pour l'avènement prochain des connexions 5G ultrarapides, dans le Cloud Computing et dans le secteur des logiciels.

« Avec ces ajustements de portefeuille, nous sommes tout à fait convaincus de pouvoir survivre », a déclaré Xu au rassemblement d'analystes du secteur lundi au siège de l'entreprise, dans le pôle technologique de Shenzhen, dans le sud du pays. « Ainsi, la stratégie globale et les mesures spécifiques de Huawei tournent toutes autour de la possibilité de survivre et de se développer sous la cotation de l'entité sur le long terme », a-t-il ajouté.

Huawei va également intensifier ses efforts pour développer son propre système d'exploitation pour téléphones mobiles, après que les actions américaines l'ont empêché d'utiliser le système d'exploitation Android de Google. Les analystes ont déclaré qu'il s'agissait d'une tâche difficile étant donné la domination mondiale d'Android et du système iOS d'Apple. Mais Huawei a déclaré qu'il pouvait s'appuyer sur sa large base d'utilisateurs existante pour créer une alternative viable.

Source : Huawei

Et vous ?

Huawei va s’engager dans le secteur des véhicules intelligents pour survivre aux sanctions américaines. Quels commentaires en faites-vous ?
Huawei pourrait-il être de nouveau sur le marché américain et ceux des alliés maintenant qu’il s’engage dans des secteurs écologiques ?

Voir aussi :

L'équipement réseau de Huawei fait toujours courir des risques de sécurité « importants », selon le Royaume-Uni
Huawei prévoit de lancer son système d'exploitation HarmonyOS comme substitut d'Android sur ses smartphones en 2021, afin de surmonter les obstacles posés par les États-Unis
Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA, la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose
La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !