IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla menace de faire appel à des personnes chargées de saboter les grèves
Alors que les travailleurs suédois sont en grève

Le , par Bruno

7PARTAGES

14  0 
Les travailleurs de Tesla Service se sont mis en grève dans toute la Suède en raison du refus de Tesla de signer une convention collective. Le syndicat des métallurgistes, IF Metall, tente depuis longtemps d’en négocier une avec Tesla, sans succès. Le syndicat souhaite que Tesla signe un accord offrant aux mécaniciens de Tesla les mêmes conditions de travail que celles offertes aux mécaniciens d’autres entreprises. Selon IF Metall, l’entreprise refuse de signer un tel accord, affirmant qu’elle ne signe aucune convention collective dans le monde. Le responsable nordique de Tesla, Kim Jensen, a déclaré lors d’une réunion interne que l’entreprise envisageait d’employer des saboteurs de grève.

Si Tesla fait appel à des briseurs de grève, cela serait considéré comme unique et franchirait toutes les limites selon Veli-Pekka Säikkälä, secrétaire de la convention collective d’IF Metall. Maria Lantz, responsable de la communication chez Tesla Suède, n’a pas souhaité faire de commentaire lorsqu’elle a été contactée par le fil de presse TT.


Tesla n'a pas de présence manufacturière en Suède, mais elle y a une présence commerciale importante. Les voitures électriques sont incroyablement populaires en Suède - pas autant qu'en Norvège voisine, mais pas loin, avec une part de marché d'environ 60 % pour les voitures rechargeables en Suède. Et, comme sur la plupart des autres marchés, la Tesla Model Y est la voiture la plus vendue dans ce pays. (Tesla a vendu environ 14 000 Model Y en Suède depuis le début de l'année, soit environ 6 % de l'ensemble du marché automobile avec ce seul modèle. Il y a donc pas mal de Teslas en circulation, et ces Teslas ont besoin de quelqu'un pour les entretenir.

Le problème, c'est que ces techniciens ne se sentent pas très appréciés par leur employeur. Ils affirment que les conditions de travail sont moins bonnes chez Tesla que chez les autres mécaniciens automobiles et veulent que Tesla signe une convention collective pour garantir que les conditions soient alignées sur celles du reste de l'industrie.

Les conventions collectives sont extrêmement répandues dans les pays d'Europe du Nord. Le taux de syndicalisation est élevé : en Suède, environ deux tiers des travailleurs sont syndiqués. Toutefois, de nombreux salariés non syndiqués sont encore couverts par des conventions collectives qui sont souvent négociées à l'échelle du secteur. En termes de couverture des négociations collectives, quelque 90 % des travailleurs de l'économie suédoise sont protégés par une convention ou une autre. Le pays n'a même pas besoin d'un salaire minimum imposé par la loi, puisque celui-ci est couvert par des conventions collectives.

Il est donc quelque peu surprenant que Tesla soit allé aussi loin sans accord. Tesla est notoirement opposé à la syndicalisation, mais comme l'entreprise a quitté le marché américain (avec son minuscule taux de syndicalisation d’environ 10 %) pour s'implanter sur des marchés internationaux où la négociation collective est considérée comme une évidence, il y a toujours eu des conflits.

Les origines et le Roadster

À l’origine, Tesla Motors a été créée pour développer une voiture de sport électrique. Eberhard était le directeur général de Tesla et Tarpenning le directeur financier. Le financement de l'entreprise a été assuré par diverses sources, notamment Elon Musk, cofondateur de PayPal, qui a contribué à hauteur de plus de 30 millions de dollars à la nouvelle entreprise et en a été le président à partir de 2004.

En 2008, Tesla Motors a commercialisé sa première voiture, la Roadster, entièrement électrique. Lors de tests effectués par l'entreprise, elle a atteint une autonomie de 245 miles (394 km) en une seule charge, ce qui est sans précédent pour une voiture électrique de série. Des tests supplémentaires ont montré que ses performances étaient comparables à celles de nombreuses voitures de sport à essence : la Roadster pouvait accélérer de 0 à 60 miles (96 km) par heure en moins de quatre secondes et atteindre une vitesse maximale de 125 miles (200 km) par heure. La carrosserie légère est en fibre de carbone.

Le Roadster ne produit pas d'émissions à l'échappement, car il n'utilise pas de moteur à combustion interne. Tesla Motors a constaté que la voiture atteignait des niveaux d'efficacité équivalents à une consommation d'essence de 135 miles par gallon (57 km par litre). Le moteur électrique du véhicule est alimenté par des cellules lithium-ion - souvent utilisées dans les batteries d'ordinateurs portables - qui peuvent être rechargées à partir d'une prise électrique standard. Malgré un crédit d'impôt fédéral de 7 500 dollars pour l'achat d'un véhicule électrique, le Roadster coûte 109 000 dollars, ce qui en fait un produit de luxe.

Fin 2007, Eberhard a démissionné de son poste de PDG et de président de la technologie et a rejoint le conseil consultatif de l'entreprise. En 2008, il a été annoncé qu'il avait quitté l'entreprise, tout en restant actionnaire. Tarpenning, qui était vice-président de l'ingénierie électrique et supervisait le développement des systèmes électroniques et logiciels du Roadster, a également quitté l'entreprise en 2008. Musk a pris la direction de l'entreprise. En 2010, l'introduction en bourse de Tesla a permis de lever quelque 226 millions de dollars.

Tesla sous Musk : Model S, Model 3 et Model Y

Tesla a arrêté la production de Roadster en 2012 pour se concentrer sur sa nouvelle berline Model S. La Model S a été saluée pour ses performances et son design. Elle était proposée avec trois options de batterie différentes, qui donnaient des autonomies estimées à 235 ou 300 miles (379 ou 483 km). L’option de batterie la plus performante permettait une accélération de 0 à 60 miles (96 km) par heure en un peu plus de quatre secondes et une vitesse maximale de 130 miles (209 km) par heure. La Model S avait placé son système de batterie sous le plancher, ce qui offrait un espace de rangement supplémentaire à l’arrière et améliorait la tenue de route grâce à son centre de gravité bas. Le Tesla Autopilot, une forme de conduite semi-autonome, a été mis à disposition en 2014 sur la Model S (et plus tard sur d’autres modèles).

Tesla a construit des stations appelées Superchargers aux États-Unis et en Europe, conçues pour recharger les batteries rapidement et sans frais supplémentaires pour les propriétaires de Tesla. Les versions ultérieures de ces stations permettaient également le remplacement complet de la batterie de la Model S. En 2015, Tesla a commercialisé le Model X, un véhicule “crossover” qui avait une autonomie maximale d’environ 340 miles (547 km) et pouvait accueillir jusqu’à sept personnes.

Tesla a commencé à construire des usines appelées Gigafactories pour produire des batteries et des véhicules. La première usine a ouvert ses portes en 2016 à l’extérieur de Reno, dans le Nevada. Des Gigafactories ont été ouvertes à Buffalo, dans l’État de New York, et à Shanghai, en Chine.

L'année suivante, Musk a fait une série de tweets sur la privatisation de Tesla, affirmant qu'il avait obtenu un financement. En septembre 2018, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis l'a accusé de fraude en matière de valeurs mobilières, alléguant que ses tweets étaient « faux et trompeurs ». Plus tard dans le mois, le conseil d'administration de Tesla a rejeté une proposition de règlement de la SEC, apparemment après que Musk ait menacé de démissionner.

Toutefois, la nouvelle du rejet de l'accord a fait chuter les actions de Tesla, et le conseil d'administration a rapidement accepté un accord moins généreux, dont les conditions prévoyaient que M. Musk se retire du poste de président pendant au moins trois ans et que ses tweets soient approuvés au préalable par les avocats de Tesla. Il a toutefois été autorisé à rester PDG. En outre, Tesla et Musk ont été condamnés à une amende de 20 millions de dollars.

Tesla a lancé un autre crossover, le modèle Y, en 2020. La Model Y était plus petite et moins chère que la Model X et partageait de nombreuses pièces avec la Model 3. Les ventes de la Model Y sont rapidement devenues comparables à celles de la Model 3, et M. Musk s'est dit convaincu qu'elle deviendrait le modèle le plus vendu de Tesla. Tesla a annoncé la sortie de plusieurs modèles au début des années 2020, notamment une deuxième version du Roadster, un camion semi-remorque et une camionnette, le Cybertruck, dont le design anguleux a suscité la controverse lorsqu'il a été dévoilé pour la première fois.

À la fin de l'année 2021, Tesla comptait 99 290 employés dans le monde. L'année dernière, Musk a déclaré qu'il avait un « super mauvais pressentiment » concernant l'économie américaine et que Tesla était « en sureffectif », ce qui a entraîné les licenciements. Tesla a licencié près de 200 travailleurs, dont la plupart étaient chargés d'étiqueter les données pour aider à former le système d'IA Autopilot de l'entreprise.

À l'origine, Musk a déclaré que les pertes d'emplois toucheraient principalement les salariés, mais des rapports ont indiqué (et les licenciements de San Mateo le montrent) que les travailleurs horaires sont également menacés.

Comment Tesla gère la grève historique de ses travailleurs en Suède

L'un de ces conflits est en train de se produire, les travailleurs suédois de Tesla ayant déclaré une grève vendredi, après avoir publié la semaine dernière un avis d'intention. Tesla n'ayant pas répondu à ce préavis, les travailleurs ont décidé de se mettre en grève. La grève concerne environ 130 travailleurs dans sept sites (Tesla exploite 9 centres de service dans 7 villes en Suède - nous ne savons pas, grâce à la traduction, si la grève couvre sept centres de service ou l'ensemble des sept villes). Tous les travailleurs de ces sites ne sont pas syndiqués et, en raison des règles européennes en matière de confidentialité des données, ni le syndicat ni les travailleurs n'ont besoin de préciser exactement quels sont les travailleurs qui font partie du syndicat.

L'initiative est menée par IF Metall, un important syndicat qui regroupe des centaines de milliers de travailleurs de l'industrie en Suède. Le syndicat affirme qu'il restera en grève jusqu'à ce qu'une négociation collective soit mise en place et qu'il dispose de fonds suffisants pour poursuivre la grève pendant des mois si nécessaire.

« Pas plus tard que mardi, lors de notre dernière réunion avec Tesla, ils ont clairement indiqué qu'ils n'avaient pas l'intention de signer une convention collective avec nous », a déclaré Jesper Pettersson, porte-parole d'IF Metall. Interrogé sur la durée des mesures de grève, il a répondu qu'elles resteraient en place « jusqu'à ce que nous ayons conclu une convention collective ».

Il reste à voir quels seront les effets de la grève sur les activités de Tesla. L'entretien des voitures sera beaucoup plus difficile en Suède, mais Tesla s'est engagé à embaucher des briseurs de grève (également appelés "scabs" afin que les opérations puissent se poursuivre sans heurts.

Source : The Local

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quels sont les impacts possibles de la grève sur les clients de Tesla en Suède et dans les pays voisins ?

Quelles peuvent être les conséquences juridiques et éthiques de l’embauche des personnes chargées de saboter les grèves par Tesla ?

Voir aussi :

Elon Musk confirme l'authenticité d'un courrier en interne dans lequel il déclare que le télétravail n'est plus admissible à Tesla, alors que les employés sur la formule ne veulent plus du bureau

Tesla a surveillé ses employés sur Facebook avec l'aide d'une entreprise de relations publiques lors de la poussée syndicale de 2017

Tesla licencie des centaines de travailleurs de l'Autopilot dans le cadre d'une réduction de personnel, le PDG Musk a déclaré que 10 % des employés salariés perdraient leur emploi

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/10/2023 à 16:47
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Selon IF Metall, l’entreprise refuse de signer un tel accord, affirmant qu’elle ne signe aucune convention collective dans le monde.
Cette affirmation, qu'elle vienne du syndicat ou de Tesla, n'est pas tout à fait exacte : Dans notre pays Tesla France est affiliée à la Convention collective nationale des services de l'automobile (commerce et réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle, activités connexes, contrôle technique automobile, formation des conducteurs auto-écoles CNPA ) - IDCC 1090
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 14:27
Quel est votre avis sur le sujet ?
Que ça fait longtemps que les syndicats nationaux Français (et Belges je penses) n'ont pas été aussi solide.
Et que s'ils l'avaient été pendant la réforme des retarites les choses auraient été bien différentes.
Que pensez-vous des revendications des travailleurs suédois de Tesla ?
Si comme le suggère l'article, les conventions chapeautent le droit du travail Suédois qu'ils ont bien raison.
Aucun pays n'a besoin de Tesla pour tenir donc Tesla n'a aucune force dans l'histoire. Il me semble même que les Suédois représentent un taux de client loin d'être négligeable. C'est le moment de faire travailler les rapports de force.
Que pensez-vous du comportement de Tesla face à leurs revendications ?
Tesla (et Musk) est une entreprise des USA qui n'a jamais envisager le monde du travail que à travers son propre prisme et se fout des autres cultures.
Un peu d'adaptation ne leur fait pas de mal.
Et c'est aussi vrai pour certains groupes Français internationaux qui ne comprennent pas que les Belges aient des avantages qu'ils n'ont pas. (Nous n'avons pas de CE en Belgique, êtes vous prêt à abandonner ça pour une voiture de société?)
Tesla peut-il tenir longtemps dans cette situation ? Va-t-il finir par signer un accord ?
Il me semble que les Suédois sont solidaires dans les luttes.
Si les proprios de Tesla se mettent à les vendre, Tesla se mettra peut être à transpirer ou pas.
Pourquoi Tesla refuse-t-il de signer une convention collective en Suède ? Craint-il une contagion à l'échelle mondiale ?
Je ne crois même pas qu'ils réfléchissent si loin que ça.
Ils ont des principes américains qu'ils appliquent envers et contre tout.
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 7:44
Bienvenue en Europe M. Musk.
Nous sommes des petits pays mais nous sommes capables d'être têtus comme des ânes et parfois solidaires.
Bien sûr, à la fin vous gagnerez, mais cette victoire pourrait n'en être qu'une demie.
5  1 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 13:20
/pop-corn
3  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/11/2023 à 12:30
Doucement sur les comparaisons grève retraites vs grèves Tesla, il y a une différence majeure, c'est que dans le cas de Tesla, le gouvernement Suèdois pourrait choisir d'appuyer les grévistes vu que les grèvistes manifestent contre des intérêt privées et pas contre le gouvernement.
3  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/10/2023 à 14:03
les americaisn et leur gout immodéré pour la dictature/esclavage d'entrepise aurait beaucoup de choses a apprendre
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/10/2023 à 7:42
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Tesla fait du Musk et refuse la réglementation au nom de son idéologie. Ca va être une bataille de gros bras.
Musk a certainement quelques atouts mais dans une entreprise avec un haut taux de syndicalisation, un pays qui a la réputation d'être solidaire, et un gros marché de implanté là bas il n'est pas dit que les Suédois fassent facilement plier Tesla.
Les Suédois sont très attachés à avoir une image être éthique, je penses que si les média salissent suffisamment la marque les propriétaires les revendront en masse. Et si vous vous demandez à qui mon petit doigt le dit qu'il y a un marché pour l'import en Belgique.
Quels sont les impacts possibles de la grève sur les clients de Tesla en Suède et dans les pays voisins ?
Je penses que la question se pose plus pour Tesla. Les gens ont beaucoup acheté de Tesla pour ce qu'elles représentent.
Changer leur image est plus dangereux pour la marque que pour les clients, qui s'orienteront vers d'autres marques.
Quelles peuvent être les conséquences juridiques et éthiques de l’embauche des personnes chargées de saboter les grèves par Tesla ?
Je ne connais pas le droit suédois donc je ne me lancerais pas dans le sujet juridique.
Mais les syndicats Français et Belges savent gérer ces situations, j'ai assez peu de doute sur les syndicats suédois quand je vois les chiffres donnés par l'article.
La culture européenne et américaine est très différente, je doute que la Suède reçoive cette intervention très favorablement.
2  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/11/2023 à 12:49
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Et après?

Il n'y a aucune grève dans le monde qui s'est terminée avec des grévistes victorieux
C'est aussi simple que ça ? dire des mensonges et s'en tirer ?
2  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/11/2023 à 12:38
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Balivernes!

Que représente le marché suédois (10 millions d'habitants) par rapport eu reste du monde?

Tesla va simplement délocaliser ses fournisseurs ("fournisseur" parce que Tesla n'a pas d'usine d'assemblage en Suède) et faire une croix sur le marché suédois... Pendant quelques mois!

Au 1er semestre 2023, Tesla a vendu 350 000 voitures aux USA, 295 000 en Chine, 36 000 en Allemagne, 27 000 en France et... Presque 3 fois moins que la France, 11 000 en Suède (10 936 pour être précis)!

Quand ils auront plus de pognons à dépenser à l'approche de Noël, ces valeureux grévistes reprendront le travail et leur mouvement n'aura pas empêché Musk de fumer son "chichon" devant son feu de cheminée dans un chalet de luxe à Aspen.

Tous les grévistes du monde n'ont pas la belle vie de ceux de la SNCF!!!!
Tant qu'il y à plus de benef que de perte ils cracherons pas dessus, et, si, c'est le portefeuille qui touche les puissants, quoi qu'on en dise, s'ils partent (et c'est un gros SI) ça laissera une belle part du gâteau aux autres constructeurs, surtout Volvo qui risque de faire fort avec son ix30
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2023 à 11:26
Citation Envoyé par totozor Voir le message
La SNCF n'a pas fait de grosse grève depuis bien longtemps
La meilleure de l'année

Il faudrait voir pour se mettre au courant de ce qui se passe dans le monde réel!

Il y a une grève à la SNCF à chaque départ en vacance... vacance d'été, vacance d'automne, week-end prolongé suite à des jours fériés...
1  1