IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les scientifiques du Pentagone discutent de la création de super-soldats cybernétiques qui ne ressentent rien lorsqu'ils tuent,
Ce qui soulève des préoccupations d'ordre éthique

Le , par Mathis Lucas

2PARTAGES

19  0 
Les États-Unis semblent se rapprocher davantage d'un monde où Skynet ne relèverait plus de la science-fiction. Le Pentagone envisage un avenir où il sera capable déployer sur le champ de bataille des "super-soldats" inspirés de Captain America et d'Iron Man. Il a décrit le soldat du futur comme un militaire qui sera inondé de stimulants antidouleur, amélioré avec des implants cérébraux, du sang synthétique et d'autres équipements technologiques. Cela devrait le transformer en une sorte de super-soldat invincible capable de tuer sans avoir de remords pouvant affecter sans santé mentale. En plaisant, certains ont suggéré que le super-soldat pourrait être éliminé à la fin de sa mission.

À mesure que les progrès technologiques s'enchainent, les armées du monde entier se modernisent et intègrent les nouvelles trouvailles afin d'améliorer les capacités de leurs soldats sur le champ de bataille. Dans sa quête d'une machine à tuer hautement efficace, le Pentagone envisage de donner vie à un super soldat directement inspiré de Terminator ou de Captain America. Selon de hauts responsables américains, si les États-Unis ne développent pas de telles capacités, ils seront vulnérables à leurs ennemis qui travaillent déjà sur des systèmes similaires sans des préoccupations éthiques. Ils n'ont toutefois pas fourni des preuves étayant ces allégations.

Mercredi, un groupe de militaires et de scientifiques proches de l'armée se sont réunis lors d'une conférence pour discuter de la possibilité de créer un super-soldat. Ils ont discuté des programmes de reproduction, des films Marvel, de Matrix et de diverses technologies sur lesquelles le Pentagone mène des recherches dans le but de créer un véritable super-soldat (doté d'implants cybernétiques) et de questions éthiques épineuses liées aux armes autonomes. L'exposé a eu lieu lors de la conférence Interservice/Industry Training, Simulation and Education Conference (I/ITSEC) une conférence annuelle où les dirigeants militaires viennent discuter du futur.


Lors de l'événement, les entreprises de simulation font la démonstration de leurs nouveaux produits. C'est le genre d'endroit où les cadres et les généraux enfilent des casques de réalité virtuelle et parlent des vertus des simulateurs de réalité virtuelle. On peut y voir des membres du Congrès parler de l'importance des simulations et de la guerre. Par exemple, l'affiche officielle de l'édition 2019 de l'I/ITSEC indique : « Gagner la guerre de la cognition en repoussant les limites de la préparation et de la létalité ». Cette année, certains participants se sont réunis pour discuter des super-soldats lors d'un panel intitulé : « Black Swan-Dawn of the Super Soldier ».

L'I/TSEC a annoncé le panel dans son programme avec une photo des experts à côté d'un "Master Chief posant, le super soldat génétiquement amélioré de la franchise de jeux vidéo Halo. « Nous disposons donc d'un large éventail de panélistes pour couvrir l'ensemble des aspects d'un super-soldat. Lorsque l'on parle de super-soldat, à quoi pense-t-on en général ? Nous pensons à Marvel, n'est-ce pas ? Captain America ou Iron Man », a déclaré en introduction Lauren Reinerman-Jones, analyste à la Defense Acquisition University. Les panélistes ont discuté longuement sur les rouages de ce qui est actuellement possible et de ce qui est sur le point de l'être.

La conversation a également porté sur diverses questions éthiques. Lors de la conversation, la chercheuse J.J. Walcutt a parlé de sang synthétique et du remplacement des lunettes de vision nocturne par des gouttes pour les yeux (deux choses sur lesquelles le Pentagone travaillerait), tandis qu'une diapositive derrière elle montrait un "soldat du futur" dont le corps est "inondé de stimulants antidouleur" et qui a la "capacité de repousser les membres et de guérir rapidement les blessures comme un lézard". À côté, une citation fait référence à Robocop, un film de science-fiction qui met en scène un personnage mi-homme, mi-robot dans un monde dystopique.

« Les soldats améliorés seraient réduits à des hommes bioniques, qui courent vite, n'ont pas besoin de dormir, mangent et boivent très peu, et peuvent se battre tout le temps. Une nouvelle espèce est née : l'Homo robocopus ». Il s'agit d'une citation tirée directement d'un rapport européen de 2019 sur les préoccupations éthiques des superpuissances mondiales qui tentent de créer des super-soldats. Lors de l'événement, un membre du public a demandé s'il était possible d'utiliser la technologie pour prolonger la vie des soldats vétérans qui ont des années d'expérience sur le champ de bataille ou pour améliorer les capacités des vieilles personnes.

La personne a fait référence au livre de science-fiction "Old Man's War" (Le Vieil Homme et la Guerre) de l'écrivain américain John Scalzi. Le livre évoque un avenir où la Terre fait la guerre en offrant aux personnes âgées de nouveaux corps jeunes en échange d'un service militaire. Les panélistes ont déclaré que c'était une excellente idée. Selon Walcutt, cela pourrait donner aux vétérans retraités un but à atteindre et réduire les taux de dépression. Elle a noté : « si nous pouvons utiliser les gens, quelles que soient leurs capacités physiques, ou si nous pouvons améliorer leurs capacités, pourquoi ne pourrions-nous pas augmenter la longévité du service ? ».

Richard McKinley, qui travaille sur la stimulation cérébrale non invasive pour l'armée de l'air américain, a déclaré que la Matrice commençait à devenir réelle. Pensez à la scène emblématique où Neo, interprété par l'acteur Keanu Reeves, a téléchargé instantanément dans son cerveau des années de compétences en kung-fu. Il a noté que son équipe travaille sur une technologie du même type. « Nous travaillons actuellement avec une société appelée Teledyne pour étudier les technologies capables d'écrire dans le cerveau à une très haute résolution. Nous n'en sommes qu'au tout début, et il reste encore beaucoup de développement à faire », a-t-il déclaré.

« Nous n'en sommes qu'au début, et il reste encore beaucoup de développement à faire. Mais c'est quelque chose qui arrivera dans le futur, la possibilité de porter un appareil qui peut écrire des informations directement dans le cerveau de manière non invasive, sans aucune intervention chirurgicale, sans aucune sensation sur la peau », ajoute McKinley. L'un des panélistes, George Matook, un représentant du DEVCOM (U.S. Army Developmental Command) a déclaré que les États-Unis veulent donner vie à de puissants super-soldats, mais qu'il y a d'importantes limites éthiques et juridiques liées la création qu'il faut prendre en compte.


« Quels risques sommes-nous prêts à prendre ? Il y a toutes ces choses merveilleuses que nous pouvons faire. Nous ne voulons pas d'un combat équitable. Nous ne voulons vraiment pas, ce n'est pas une chose honorable. Nous voulons que nos hommes surpassent tous les ennemis possibles, n'est-ce pas ? Alors pourquoi ne leur donnons-nous pas d'améliorations pharmaceutiques ? Pourquoi les faire courir toute la semaine alors qu'on pourrait simplement leur donner des stéroïdes ? Il y a toutes sortes d'autres choses que l'on peut faire si l'on change les normes sociétales et l'éthique. Et les lois, dans certains cas », a déclaré Matook.

Il a insisté sur la nécessité de repousser les limites de l'éthique en laissant entendre que les ennemis des États-Unis pratiquaient l'eugénisme pour créer de meilleurs pilotes. Il n'a toutefois pas fourni des preuves de ce qu'il dit. « Nous pourrions nous retrouver dans une situation où nos soldats, aussi talentueux et entraînés qu'ils soient, seraient confrontés à un combat injuste parce qu'un autre pays serait prêt à dire : "hé, devinez quoi, vous, homme, êtes un bon aviateur. Vous, femme, êtes une bonne aviatrice. Vous allez faire les meilleurs bébés aviateurs que nous ayons jamais vus et je me fiche que vous ne soyez pas mariés », a-t-il déclaré.

Irwin Hudson, un autre représentant du DEVCOM, a fait remarquer que le rapport coût-bénéfice de ces nouvelles technologies n'en valait peut-être pas la peine pour l'individu. Il a souligné que les stéroïdes font payer un lourd tribut à l'utilisateur et qu'il y a des conséquences à l'augmentation des performances des êtres humains. McKinley est d'accord et, fidèle à sa ligne de conduite, vante les avantages des améliorations non invasives : « je pense que la réversibilité est la grande nouveauté, n'est-ce pas ? Les gens ne veulent pas que des changements permanents soient apportés à leur corps avec des technologies qui sont relativement nouvelles ».

Enfin, la question suivante a été posée aux panélistes : si vous apportez ce type de modifications à un individu, que faites-vous à la fin de son service ? Que se passe-t-il ? Ou bien ces personnes sont-elles littéralement la propriété du gouvernement à vie ? « La résiliation », a répondu Hudson, en faisant une plaisanterie sinistre. Selon des rapports parus ces dernières années, voici une partie de la technologie en cours de réalisation pour créer "l'Homo robocopus" :

  • micropuces cérébrales : la France développerait des micropuces pour améliorer les fonctions cérébrales des soldats ;
  • yeux bioniques : développés à Hong Kong, ils permettent aux utilisateurs d'avoir une vision infrarouge et nocturne ;
  • super-audition : le système de protection et de communication tactique des États-Unis comprend des oreillettes intelligentes qui améliorent l'audition des soldats au point de la rendre presque surhumaine ;
  • implant de santé : la DARPA, l'organe de recherche du Pentagone, mettrait au point des implants cyborg pour surveiller l'efficacité au combat ;
  • membres améliorés : un rapport du DEVCOM de l'armée américaine révèle des projets visant à équiper les soldats américains de membres améliorés pour accroître leur force ;
  • jambes exosquelettes : l'armée américaine aurait testé un exosquelette qui peut être fixé aux jambes des soldats et qui peut augmenter leur productivité jusqu'à 27 fois ;

    sang synthétique : le respirocyte est un globule rouge théorique qui pourrait aider les soldats à ne pas s'essouffler et à rester sous l'eau pendant des heures ;
  • immunité contre la douleur : l'initiative "Persistance au combat" (Pain Immunity) de la DARPA permettrait aux soldats de ne plus ressentir la douleur pendant 30 jours.


Selon ces rapports, les superpuissances de la planète, les États-Unis et la Russie, ont déjà leurs propres programmes de recherche dans ce domaine. À titre d'exemple, une étude réalisée pour le compte du ministère américain de la Défense et intitulée "Cyborg Soldier 2050 : Human / Machine Fusion and the Implications for the Future of the DoD" publiée en 2019. Ces technologies, ainsi que toutes les questions éthiques qui les accompagnent (du moins certaines d'entre elles), feront l'objet d'un débat public dans un avenir proche, un avenir qui, pour beaucoup, est considéré comme plus incertain que jamais.

Sources : I/ITSEC 2023 à Orlando (Floride), la DARPA, le rapport européen sur les super-soldats (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la quête du super-soldat cybernétique par les superpuissances ?
Selon vous, pourquoi les armées ressentent-elles le besoin de développer de telles machines à tuer ?
Que pensez-vous des technologies de renforcement des capacités des soldats qui seraient à l'étude ?
Quelles sont les préoccupations éthiques que posent ces technologies ?

Voir aussi

L'armée américaine envisagerait d'équiper des chiens-robots semi-autonomes d'une nouvelle génération d'armes de combat, dans le but de les déployer avec les soldats sur les théâtres d'opérations

L'armée américaine veut créer des robots lourds semi-autonomes armés de missiles pour accomplir certaines des tâches les plus dangereuses des soldats

Le Pentagone accélère l'intégration de l'IA pour maintenir sa compétitivité face à la Chine, avec des indications selon lesquelles les États-Unis développeront des armes autonomes létales

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/12/2023 à 17:19
Ce qui soulève des préoccupations d'ordre éthique
A bon pourquoi il y a une code éthique dans la guerre "traditionnelle" ? La convention de Genève peut être ???
Il n'y à qu'a voir ce qui se passe actuellement en Ukraine , en Israel (pour les conflits les plus médiatisés) où l'éthique est omni présente .
Guerre à "l'ancienne" ou guerre "moderne" l'éthique n'a pas eu , n'a pas et n'aura jamais son mot à dire dans la guerre .
La violence humaine est à l'aulne de sa connerie et comme la connerie est infinie ...
Se faire massacrer par un soldat avec remords ou sans remord quelle différence ?
Ah si bien sur les gouvernements n'auront pas prendre les séquelles post traumatiques à leur charge , et à payer des pensions ...
3  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/12/2023 à 17:18
S'il en sont aux discussions publiques, c'est que dans les faits, le projet est beaucoup plus avancé que ce qui est dit. De toute façon, la puissance du complexe militaro-industriel US est tellement importante que personne ne pourra leur dicter quoi que ce soit.
4  2 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 7:26
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Mais les décisionnaires qui contrôles les guerre et contrôlerons dans le futur ces super-soldats cybernétiques, il s ressentent quelque chose, eux ?
Oui ce sont des gentils, ils n'aiment pas les méchants et seront donc heureux d'empêcher qu'ils fassent des choses de méchants.
Que pensent ils de la diplomatie? Moi non plus je n'ai jamais compris cette passion pour les dinosaures et les chiffres....
1  0 
Avatar de phil995511
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 13:34
C'est un kasting pour un remake de l’homme qui valait 3 milliards ?

Ou ils essaient juste de faire peur aux vilains, avec des hommes de paille alias des épouvantails ?

Tout ceci me parait totalement irréaliste...
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2023 à 19:34
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
De toute façon, la puissance du complexe militaro-industriel US est tellement importante que personne ne pourra leur dicter quoi que ce soit.
Si les USA perdent la prochaine guerre mondiale, alors les vainqueurs pourront punir les USA pour leur utilisation d'arme interdite.

Citation Envoyé par olaxius Voir le message
A bon pourquoi il y a une code éthique dans la guerre "traditionnelle" ? La convention de Genève peut être ???
Si tu gagnes la guerre mondiale, ça va (voir les 2 bombes atomiques sur des civils japonais).
Par contre si tu perds tu peux te faire sanctionner.
2  2 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 1:31
Les scientifiques du Pentagone discutent de la création de super-soldats cybernétiques qui ne ressentent rien lorsqu'ils tuent
Ha ouais ????

Mais les décisionnaires qui contrôles les guerre et contrôlerons dans le futur ces super-soldats cybernétiques, il s ressentent quelque chose, eux ?

1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 9:39
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
il s ressentent quelque chose, eux ?
C'est peu probable.
En haut de la hiérarchie des USA, il y a des gens qui ont demandés à ce que soit utilisé un paquet d'armes inhumaines, comme le Napalm, l'Agent Orange, les bombes atomiques, les munitions à l'uranium appauvri, le phosphore blanc, etc.
Ils ont donné l'ordre de tuer des centaines de milliers de civils irakiens. Ils ont foutu la merde un peu partout sur terre.

Ils s'en foutent des conséquences.
Ukraine : Washington enverra des munitions à uranium appauvri, armes perforantes controversées
Elles ont été employées au cours des deux guerres du Golfe de 1991 et 2003 ainsi qu'en ex-Yougoslavie pendant les années 1990.

Le Pentagone a en outre reconnu s'être servi d'obus à l'uranium appauvri à deux reprises en 2015 dans des opérations contre le groupe Etat islamique en Syrie.

Le Royaume-Uni avait déjà annoncé il y a plusieurs mois son intention de livrer des munitions contenant de l'uranium appauvri à l'Ukraine, initiative dénoncée par Moscou.
L'autre chose qui serait intéressant de savoir c'est quelles drogues l'armée US donne à ses soldats.
Pour accepter de suivre les ordres qu'on leur donne, ils doivent être sous produits.

Par exemple on sait que pendant la seconde guerre mondiale les soldats prenaient de la pervitine, en gros c'est de la méthamphétamine.
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 13:49
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Il a souligné que les stéroïdes font payer un lourd tribut à l'utilisateur et qu'il y a des conséquences à l'augmentation des performances des êtres humains.
Ouais, il n'y a qu'a demandé aux championnes de CrossFit !
Tout le monde sait que ça provoque une hypertrophie du clitoris, une voix plus grave, une augmentation de la pilosité faciale, des troubles menstruels, de l'acné, mais il y a d'autres conséquences.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Tout ceci me parait totalement irréaliste...
Avec le budget de l'armée US tout est possible.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Ou ils essaient juste de faire peur aux vilains, avec des hommes de paille alias des épouvantails ?
"Vilain" ne fonctionne pas dans ce contexte. Parce que ce sont les USA les vilains dans l'histoire.
Peut-être qu'ennemi ça fonctionnerait.

Après le truc, c'est qu'il faut que ces projets restent secret normalement, sinon d'autres pays vont essayer de faire la même chose.
Pendant la paranoïa de la guerre froide, il y a eu plein d'idées bizarre qui ont été développés, parce que les USA se disaient "si ça trouve l'URSS est en train de développer tel type d'arme, donc il faut qu'on les rattrape".

Quoi qu'il en soit il y a une guerre mondiale qui se prépare, les super puissances vont investir beaucoup dans le développement de technologie militaire.
Il n'y a aucune considération éthique là-dedans.
On parle d'un pays qui a envoyé 2 bombes atomiques sur des civils, et il est prêt à faire pire.
Il n'y a aucune limite.
1  1