IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

General Motors envisagerait de mettre fin au développement de son nouveau système de conduite autonome Ultra Cruise,
Ce dernier était censé rivaliser avec le logiciel Full Self-Driving de Tesla

Le , par Mathis Lucas

9PARTAGES

3  0 
General Motors serait en train de reconsidérer ses ambitions dans le domaine de la conduite autonome. Cruise, la division de General Motors qui développe son programme de conduite autonome, a été confrontée à de nombreux problèmes ces dernières années, obligeant le constructeur automobile à réaffecter ses dépenses et à réfléchir à la voie à suivre sur ce marché à l'avenir. Des sources familières avec le sujet ont rapporté que General Motors serait en train de mettre fin à son projet Ultra Cruise après que les attentes concernant le lancement du système aux États-Unis l'année dernière se sont envolées. Le constructeur automobile concentrera ses efforts sur le système Super Cruise.

General Motors reconsidère ses ambitions en matière de technologie de conduite autonome

Tout porte à croire que General Motors se trouve dans une situation difficile en ce qui concerne ses efforts en matière de conduite autonome. Certaines sources rapportent que Cruise semble se diriger vers l'oubli et que General Motors s'apprête à annoncer sa disparition le moment venu. L'agitation qui règne chez Cruise remet aussi en question les projets de General Motors concernant le système d'aide à la conduite de nouvelle génération Ultra Cruise. (Le constructeur l'a appelé Ultra Cruise pour montrer qu'il se situe bien au-dessus de son système d'aide à la conduite Super Cruise.) Il était prévu pour rivaliser avec le logiciel Full Self-Driving (FSD) de Tesla.


Le système Ultra Cruise devait initialement faire ses débuts en 2023 et être capable de se conduire lui-même dans 95 % des scénarios, mais les progrès n'ont pas été clairs. Maintenant, la rumeur indique que le constructeur automobile est en train de mettre fin au programme Ultra Cruise. Une source a déclaré à CNBC que General Motors a décidé de concentrer ses efforts sur le système Super Cruise actuel et d'étendre ses capacités plutôt que d'avoir deux systèmes différents portant le même nom. Le constructeur automobile a refusé de commenter cette rumeur, mais une déclaration récente d'un porte-parole de l'entreprise semblait aller dans ce sens.

« GM continue d'élargir l'accès à Super Cruise, notre technologie avancée d'aide à la conduite, et d'en augmenter les capacités. Notre objectif reste de déployer cette technologie en toute sécurité dans toutes les marques de GM et dans davantage de catégories de véhicules, tout en l'étendant à un plus grand nombre de routes », a déclaré Darryll Harrison Jr, vice-président de GM pour les communications techniques mondiales. General Motors a annoncé son intention de lancer Ultra Cruise dans son véhicule électrique Cadillac Celestiq dans un communiqué de presse l'année dernière, après avoir initialement annoncé le lancement du logiciel en 2021.

Selon General Motors, Ultra Cruise devait s'appuyer sur une combinaison de caméras à longue portée et de capteurs à courte portée, tout en utilisant une plus grande puissance de calcul que Super Cruise. En outre, Ultra Cruise se targue d'utiliser des données en temps réel pour gérer le contrôle de la voiture, d'où sa comparaison avec la version bêta du FSD de Tesla. Lors d'une réunion avec l'Automotive Press Association (APA) le mois dernier, Mary Barra, PDG de General Motors, a déclaré que l'entreprise était très concentrée sur le redressement du navire de la division Cruise. Ce qui s'éloigne des rumeurs selon lesquelles Cruise pourrait être fermée.

General Motors a lancé Super Cruise en 2017 dans la Cadillac CT6. Le système a fait l'objet d'articles élogieux dans la presse ainsi que dans les critiques de Consumer Reports, qui a souligné à plusieurs reprises l'importance de limiter la conduite mains libres aux seules autoroutes à chaussées séparées. Le succès de Super Cruise a été tel que Ford a lancé un système similaire, appelé BlueCruise, en 2021. Toutefois, General Motors a couru avant de pouvoir marcher. L'entreprise voulait tellement prouver qu'elle pouvait surpasser Tesla qu'elle a développé Ultra Cruise pour qu'il fonctionne sur les autoroutes et les voies pavées aux États-Unis et au Canada.

La conduite autonome limitée aux autoroutes à chaussées séparées est une chose, mais la conduite autonome sur toutes les routes publiques pavées des États-Unis et du Canada est une proposition de sécurité publique tout à fait différente. Selon les experts, la conduite autonome est une fonction de commodité et non de sécurité. Le simple fait que le conducteur lève les mains du volant entraîne automatiquement un désengagement de la conduite. Aussi subtile soit-elle, la conduite sans les mains conduit à la conduite sans l'esprit, ce qui compromet la sécurité. General Motors semble l'avoir finalement compris à ses dépens et reconsidère ses ambitions.

« Le fait de chercher à éliminer les humains de la tâche de conduite, tout en les laissant légalement responsables de cette tâche, entrave les efforts visant à rendre les routes publiques plus sûres et jette leurs clients sous le bus proverbial. Les routes publiques sont des espaces partagés, mais de nombreux constructeurs automobiles américains semblent incapables de comprendre ce que ces mots signifient vraiment. Si l'industrie automobile doit absolument s'engager sur la voie de la conduite autonome, elle devra revenir à la limitation de la conduite aux seules routes à chaussées séparées, à l'écart des piétons et des cyclistes », a écrit un critique.

Les entreprises de véhicules autonomes sont dans la tourmente et l'industrie se réorganise

Les entreprises de véhicules sans conducteur ont été confrontées ces dernières années à une série de problèmes qui ont eu un impact important sur leurs activités. En 2023, par exemple, les constructeurs de véhicules autonomes ont fait l'objet d'un examen minutieux en raison de problèmes de sécurité. Cruise, la branche de General Motors spécialisée dans les véhicules autonomes, a été contrainte d'arrêter complètement ses activités, et Tesla a lancé un rappel massif de 2 millions de véhicules en raison de problèmes liés à son système de conduite autonome Autopilot. Les régulateurs travaillent également sur des règles strictes pour les véhicules autonomes.


À la fin de l'année dernière, Cruise est passé presque du jour au lendemain de l'une des plus grandes opportunités commerciales de General Motors à une situation de plus en plus délicate. Cruise a fait face à une vague de problème et d'enquêtes déclenchées par un accident survenu le 2 octobre dans lequel un piéton à San Francisco a été traîné sur environ six mètres par l'une de ses voitures autonomes après que la personne a été heurtée par un autre véhicule. Les enquêtes sur l'incident sont en cours. Depuis, la flotte de robotaxis de Cruise a été immobilisée, les autorités ayant déclaré que ces voitures ne sont pas sans danger pour les usagers de la route.

Mais encore, la direction de Cruise a été vidée de sa substance : ses cofondateurs ont démissionné et neuf autres dirigeants ont été évincés. La société a licencié 24 % de son personnel. En outre, General Motors réduit massivement les dépenses et les plans de croissance de l'entreprise, notamment en interrompant la production d'un nouveau robotaxi. General Motors avait de grandes ambitions pour dépasser Tesla dans la production de véhicules électriques, la technologie de conduite autonome, et peut-être d'autres domaines, mais selon des personnes au fait des discussions au sein de l'entreprise, l'un après l'autre, ces ambitions sont désormais reconsidérées.

Après une décennie passée à suivre Elon Musk et Tesla, les constructeurs automobiles commencent à comprendre que, tout comme l'adoption des véhicules électriques, l'augmentation des niveaux d'automatisation de la conduite n'est pas nécessairement ce que veulent les clients. Les "innovateurs" et "les adopteurs précoces" peuvent aimer les logiciels de conduite autonome, mais ce n'est pas le cas de la majorité des consommateurs, qui ne veulent certainement pas payer un abonnement mensuel pour des fonctions qui rendent la conduite plus difficile et qui les rendent responsables des conséquences des décisions prises par un logiciel de conduite.

Alors, vers quoi l'industrie automobile se dirige-t-elle aujourd'hui ? Selon certains analystes, l'industrie se dirige vers des dispositifs de sécurité avancés qui rendent la conduite humaine plus sûre. En décembre, la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) des États-Unis a publié un avis de proposition de réglementation pour la conduite avec facultés affaiblies, afin d'atténuer la distraction, la somnolence et la conduite en état d'ébriété. Selon les experts, l'atténuation de la distraction, de la somnolence et de la conduite en état d'ivresse est le rôle principal d'un système de surveillance du conducteur (driver monitoring system - DMS).

Au CES 2024, Magna a fait la démonstration d'un système multimodal de prévention de la conduite avec facultés affaiblies, d'une fiabilité présumée de 99 %, qui associe un système de surveillance du conducteur basé sur la vision à un capteur d'alcool et de dioxyde de carbone. Selon des analystes, ce système pourrait sauver des dizaines de milliers de vies chaque année sur les routes américaines, mais c'est bien sûr l'IA générative qui a fait les gros titres du CES 2024. « La nouvelle stratégie gagnante de l'industrie automobile consistera peut-être à offrir aux clients un produit sûr qu'ils auront envie de posséder et de conduire », prédit un critique.

Quelle est la prochaine étape pour General Motors ? La saga Cruise lui a valu des coups durs et l'entreprise est encore sous le coup de plusieurs enquêtes de la part des autorités de régulation. General Motors a déclaré qu'il consacrera davantage d'efforts à l'extension des capacités du système Super Cruise, mais n'a pas confirmé s'il prévoit d'abandonner le système Ultra Cruise. La société a également fait les gros titres l'année dernière avec sa décision d'abandonner Apple CarPlay et Android Auto au profit de la sécurité. General Motors a déclaré le mois dernier que ces programmes incitent les conducteurs à utiliser directement leur téléphone au volant.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'abandon par General Motors de son système Ultra Cruise ?
Que pensez-vous du chaos qui règne chez Cruise ? General Motors va-t-il fermer la division ?
Selon vous, la conduite autonome intégrale sera-t-elle un jour une réalité ? La technologie pourrait-elle être sûre ?

Voir aussi

Cruise de General Motors rappelle 950 voitures sans conducteur après qu'un piéton a été traîné dans un accident afin de corriger leur programmation

General Motors sacrifie Apple CarPlay et Android Auto, des systèmes qui permettent de connecter un véhicule et un appareil mobile, invoquant des préoccupations liées à la sécurité

Où en est-on avec les voitures, bus et camions entièrement autonomes ? En verra-t-on dans les 5 à 10 prochaines années ? Ou alors jamais comme prédit par certains experts ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/01/2024 à 16:31
Les voitures autonomes sont un défi technique grisant comme l'est L'IA dite générale ou encore les robots humanoïdes, mais c'est aussi comme les autres sujets un truc mauvais pour l'humanité, contraire à tout sens que l'on peut donner à la vie.

Donc tant mieux si un acteur abandonne et que ses malversations soient reconnues. Ça évitera peut être aux politiques en quête de buzz "d'autoriser les voitures autonomes" sans même savoir de quoi ils parlent et sans qu'il n'y ait sur le marché l'ombre d'une voiture autonome.
0  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/01/2024 à 16:44
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Selon vous, la conduite autonome intégrale sera-t-elle un jour une réalité ? La technologie pourrait-elle être sûre ?
Il y a 2 questions dans la question
La technologie pourrait elle être sûre, oui, bien sur sauf que si une IA qui contrôle le véhicule est autonome et qu'on lui demande de protéger les gens elle va vite calculer que E = m.v² et pour protéger les gens elle stopperait le véhicule.
De fait le véhicule ne sera donc toujours qu'un automate que l'on force à avancer et à prendre des risques.
Ceci amène à la seconde question la conduite autonome intégrale sera-t-elle un jour une réalité ? dont la réponse est de fait non. On aura au mieux des automates conducteurs très évolués qui foncent dans le tas suivant les instructions de quelqu'un ou d'un organisme et suivant l'appréciation du risque que l'on inflige aux passagers et aux autres usagers de la route comme le font aujourd'hui les conducteurs humains. En bref ce serait pareil qu’aujourd’hui, la complexité et l'interface d'un automate en plus.
0  0