IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des vidéos virales montrent des conducteurs de Tesla utilisant des casques RV et semblant faire des gestes avec leurs mains pour interagir avec un champ RV,
Ce qui inquiète le gouvernement américain

Le , par Mathis Lucas

7PARTAGES

5  0 
Les propriétaires de Tesla sont toujours en proie à une confiance excessive dans la technologie de conduite autonome de l'entreprise. Certains vont même jusqu'à porter un casque de réalité virtuelle (RV) pendant la conduite. Des vidéos devenues virales aux États-Unis montrent des conducteurs de Tesla utilisant des casques de réalité virtuelle et semblant faire des gestes avec leurs mains pour interagir avec un champ de réalité virtuelle. Ce comportement constitue un danger pour les autres usagers de la route, car la technologie de Tesla est connue pour ses nombreuses défaillances. Le gouvernement fédéral américain a publié un communiqué pour exprimer son inquiétude.

Les habitudes des conducteurs de véhicules Tesla sont très controversées. Les propriétaires de Tesla pensent à tort que leurs voitures sont dotées d'une technologie de conduite autonome efficace et s'abandonnent au système Autopilot de l'entreprise. Cependant, le système d'aide à la conduite autonome Autopilot de Tesla, ainsi que sa version avancée appelée Full Self-Driving (FSD), souffre de nombreuses défaillances connues. L'on a dénombré au fil des ans des centaines d'accidents, parfois mortels, dus à l'inattention au volant des conducteurs de Tesla et dans lesquels l'Autopilot (ou encore le Full Self-Driving) était impliqué.

Récemment, les conducteurs de Tesla semblent avoir développé une nouvelle habitude dangereuse pour tous les usagers de la route : utiliser un casque de réalité virtuelle pendant la conduite. Le scénario peut sembler déroutant à première vue, mais des vidéos montrent des conducteurs de Tesla portant des casques de réalité virtuelle. Dans les vidéos, l'on peut voir des conducteurs qui semblent faire des gestes avec leurs mains pour interagir avec un champ de réalité virtuelle, alors que le véhicule est en mouvement. Cela suppose que la conduite est assurée à ce moment-là par le logiciel controversé Autopilot de Tesla.

Une vidéo, qui a été visionnée plus de 24 millions de fois, montre un conducteur de Tesla Cybertruck en train d'utiliser ce qui semble être le casque Vision Pro récemment lancé par Apple. Lundi, le ministre américain des Transports, Pete Buttigieg, a réagi à cette vidéo, affirmant qu'il est nécessaire que les conducteurs gardent le contrôle de leur véhicule et se concentrent sur la route. Il a souligné que malgré les progrès des systèmes d'aide à la conduite, la surveillance humaine reste essentielle pour une conduite sûre. Les remarques de Buttigieg font écho à ses récentes préoccupations à l'égard du système Autopilot de Tesla.

« Malgré leur nom, les fonctions d'aide à la conduite de Tesla - Autopilot, Enhanced Autopilot et Full Self-Driving - ne signifient pas que les véhicules sont entièrement autonomes. Rappel : tous les systèmes avancés d'aide à la conduite disponibles aujourd'hui nécessitent que le conducteur humain soit aux commandes et soit pleinement engagé dans la tâche de conduite à tout moment », a-t-il déclaré. Il souligne la nécessité d'adopter des pratiques de conduite responsables, en particulier dans le contexte des technologies émergentes qui peuvent constituer des distractions ou des risques pour la sécurité sur la route.

Le casque Vision Pro d'Apple fusionne des éléments numériques tridimensionnels (3D) avec des images du monde réel. Bien qu'Apple déconseille explicitement l'utilisation de l'appareil au volant, mais l'entreprise s'est abstenue de tout commentaire immédiat lorsqu'elle a été contactée à ce sujet. « Apple Vision Pro s'appuie uniquement sur les yeux, les mains et la voix. Vous naviguez dans le système simplement en regardant. Les icônes des applications prennent vie lorsque vous les regardez. Il vous suffit de toucher avec vos doigts pour les sélectionner et de les effleurer pour les faire défiler », a déclaré Apple en juin.

Tim Cook, PDG d'Apple, a ajouté : « Apple Vision Pro va changer notre façon de communiquer, de collaborer, de travailler et de nous divertir ». Toutefois, l'entreprise n'a jamais eu l'intention de changer la façon dont les gens se déplacent avec le Vision Pro. Pour sa part, Tesla a toujours affirmé que ses fonctions de conduite avancées sont conçues pour être utilisées avec un conducteur attentif qui est prêt à prendre le contrôle si nécessaire. Comme d'habitude, le constructeur automobile n'a pas répondu aux demandes de commentaires sur les vidéos virales qui ont suscité la réaction des fonctionnaires de Washington.

Malgré les déclarations de Tesla, l'entreprise est accusée de publicité mensongère en raison des noms Autopilot et Full Self-Driving. L'année dernière, Tesla a été condamné à une amende de deux millions d'euros en Corée du Sud pour publicité mensongère, accusant la société d'avoir faussement promu et exagéré l'autonomie et la vitesse de recharge de ses voitures électriques. En décembre 2022, la Californie a adopté une loi qui interdit à Tesla d'appeler ses systèmes d'aide à la conduite autonome Autopilot et Full Self-Driving, car il s'agit d'une publicité mensongère qui laisse croire qu'ils sont totalement autonomes.

« Un fabricant ou un concessionnaire ne doit pas nommer une fonction d'automatisation partielle de conduite ou décrire une fonction d'automatisation partielle de conduite dans des documents publicitaires en utilisant un langage qui implique ou qui pourrait autrement amener une personne raisonnable à croire que la fonction permet au véhicule de fonctionner comme un véhicule autonome ou qu'elle possède une fonctionnalité qui n'est pas réellement incluse dans la fonction. Une violation de cette subdivision est considérée comme une publicité mensongère », indique la réglementation californienne.

Toutefois, Tesla réfute les accusations de publicité mensongère et s'oppose aux tentatives visant à le forcer à changer le nom des systèmes Autopilot et Full Self-Driving. L’automatisation présente dans les véhicules disponibles à l’achat aujourd’hui est considérée comme étant de niveau 1 ou de niveau 2. Elle s’applique aux systèmes capables d’exécuter une ou plusieurs parties de la tâche de conduite sous la supervision du conducteur. Ces systèmes sont loin de l’automatisation de niveau 5, dans laquelle toute la tâche de conduite peut être effectuée sans intervention humaine et dans toutes les conditions.

Elon Musk, PDG de Tesla, promet "l'arrivée imminente" de la conduite autonome depuis une décennie, mais l'on attend toujours et ses systèmes Autopilot et Full Self-Driving sont sujets à de nombreux problèmes. Entre-temps, le PDG de Cruise, la division de General Motors qui développe des technologies de conduite autonome, a déclaré qu'il est peu probable que l’on obtienne un jour des véhicules véritablement autonomes à 100 %. L'année 2023 a été une année chaotique pour Cruise, avec des scandales liés à des accidents et l'arrêt complet de sa flotte de véhicules autonomes par les autorités de San Francisco.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du port d'un casque de réalité virtuelle au volant ?
Selon vous, à quoi rime ce nouveau comportement des conducteurs de Tesla ?
Pourquoi les conducteurs de Tesla ignorent-ils les mises en garde sur les systèmes de Tesla ?

Voir aussi

17 morts, 736 accidents : le bilan alarmant d'Autopilot et Full Self-Driving de Tesla indique-t-il une course à l'innovation au mépris de la sécurité ? Les statistiques de la NHTSA inquiètent

Tesla ferait l'objet d'une enquête du procureur général de Californie sur la sécurité de l'Autopilot et la publicité autour du logiciel, plusieurs clients accusent la société de publicité mensongère

La Californie adopte une loi qui interdit à Tesla d'appeler le logiciel de ses véhicules Full Self-Driving, car c'est de la publicité mensongère qui laisse croire qu'ils sont totalement autonomes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !