IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis ouvrent une enquête criminelle sur Boeing à la suite des défaillances du logiciel MCAS du 737 MAX
Et des préoccupations en rapport avec les pratiques de sécurité de Boeing

Le , par Mathis Lucas

28PARTAGES

4  0 
Les défauts de conception du Boeing 737 Max font de nouveau l'objet d'une enquête. Le ministère américain de la Justice (DOJ) a ouvert une enquête criminelle sur l'explosion en plein vol d'un panneau de fuselage d'un Boeing 737 MAX 9 d'Alaska Airlines le 5 janvier 2024. Un rapport indique que les enquêteurs ont contacté les passagers et l'équipage d'Alaska Airlines sur le vol concerné. Il n'y a pas eu de morts ni de blessés graves, mais Boeing fait l'objet de vives critiques depuis l'incident. Boeing a précédemment été accusé de complot pour fraude sur le 737 Max et a accepté de payer plus de 2,5 milliards de dollars, après les deux accidents mortels impliquant le logiciel MCAS.

Un panneau de fuselage d'un Boeing 737 Max 9 de la compagnie Alaska Airlines a explosé en plein vol le 5 janvier. Les enquêteurs ont déclaré qu'il manquait des boulons clés dans l'avion avant l'explosion, une défaillance critique qui a renforcé la surveillance du contrôle de la qualité chez Boeing et ses fournisseurs et mis une pression intense sur la direction de l'entreprise. En réaction, Boeing a licencié le responsable du programme 737 MAX, Ed Clark, pour faire face aux retombées de l'incident. Ce dernier sera remplacé par Katie Ringgold, la vice-présidente des opérations de livraison du 737. Ce choix est toutefois critiqué.

Boeing a également remanié l'équipe de direction de la filiale Commercial Airplanes. Cependant, ces changements ne convainquent pas les autorités américaines, qui ne semblent pas vouloir en rester là. Alaska Airlines a annoncé samedi qu'elle coopère avec le DOJ dans le cadre d'une enquête criminelle sur l'explosion du panneau de fuselage du Boeing 737 Max 9 de la compagnie. En outre, un nouveau rapport du Wall Street Journal indique que les enquêteurs ont contacté certains passagers et membres d'équipage qui se trouvaient sur le vol du 5 janvier. Le rapport cite des documents et des personnes au fait de l'affaire.


« Dans un événement comme celui-ci, il est normal que le ministère de la Justice mène une enquête. Nous coopérons pleinement et ne pensons pas être la cible de l'enquête », a déclaré Alaska Airlines. Le panneau de fuselage du 737 Max 9 d'Alaska Airlines a explosé sept minutes après son décollage de Portland, dans l'Oregon, ce qui a contraint les pilotes à effectuer un atterrissage d'urgence. L'explosion a laissé un trou béant dans le fuselage de l'avion, ce qui aurait pu entraîner une nouvelle catastrophe aérienne impliquant le 737 Max, après les deux accidents en 2018 et 2019, qui ont causé la mort de 346 personnes.

Selon le rapport du Wall Street Journal, l'enquête criminelle permettrait au DOJ de déterminer si Boeing s'est conformé à un règlement antérieur qui a mis fin à une enquête fédérale après deux accidents mortels. Après ces deux accidents, Boeing a été accusé de complot pour fraude sur le 737 Max et a accepté de payer plus de 2,5 milliards de dollars, dont une amende de 244 millions de dollars. Les enquêtes ont révélé que ces accidents avaient été causés par les défaillances du logiciel MCAS du 737 Max, qui ont poussé les deux avions à piquer brusquement du nez, sans que les pilotes ne parviennent à les redresser.

Le DOJ avait accusé Boeing d'avoir participé à un "complot visant à frauder le groupe d'évaluation des aéronefs de la Federal Aviation Administration" (FAA). Boeing avait caché l'existence de ce logiciel aux compagnies aériennes et aux pilotes. D'après Boeing, le MCAS ajuste la position de l'avion, en réglant les surfaces de contrôle de l'avion pour maintenir une position définie. Il a été conçu pour le faire sur la base d'une entrée d'un seul capteur d'angle d'attaque, par rapport à trois capteurs dans le modèle Airbus comparable. Les enquêtes ont révélé que le processus de certifications du 737 Max a été bâclé par la FAA.

« Ces accidents tragiques ont mis en évidence la conduite frauduleuse et trompeuse des employés de l'un des principaux constructeurs d'avions commerciaux du monde. Les employés de Boeing ont choisi la voie du profit plutôt que celle de la franchise en dissimulant des informations importantes à la FAA concernant l'exploitation de son avion 737 Max et en s'engageant dans un effort pour dissimuler leur tromperie », a déclaré le procureur général adjoint par intérim, David Burns, de la division criminelle du ministère américain de la Justice (DOJ). D'autres irrégularités ont été relevées plus tard par les enquêteurs.

Dans le cas de l'explosion du panneau de fuselage du 737 Max 9 d'Alaska Airlines en plein vol, le National Transportation Safety Board (NTSB) des États-Unis a publié un rapport préliminaire sur son enquête, attribuant l'explosion à l'absence de quatre boulons. La présidente du NTSB, Jennifer Homendy, a déclaré la semaine dernière devant une commission sénatoriale que Boeing n'avait pas fourni de documentation sur les réparations effectuées sur le cadre de bord en avant du bouchon de la porte, au cours desquelles les boulons critiques auraient été enlevés. Selon Homendy, cet état de choses est absurde et inacceptable.

« Il est absurde que, deux mois plus tard, nous ne disposions pas de ces documents. Sans ces informations, on peut s'interroger sur l'assurance qualité, la gestion de la qualité et les systèmes de gestion de la sécurité chez Boeing », a-t-elle déclaré. Dans une lettre adressée au Congrès, Boeing a reconnu que la société n'avait pas retrouvé les documents relatifs aux travaux effectués sur le panneau de porte de l'avion d'Alaska Airlines. Dans sa réponse adressée à la sénatrice Maria Cantwell, Ziad Ojakli, vice-président exécutif des opérations gouvernementales de Boeing, a déclaré que Boeing ne pouvait pas fournir les documents.

« En ce qui concerne la documentation relative à l'ouverture et à la fermeture du bouchon de la porte, notre équipe a fait savoir à plusieurs reprises au NTSB qu'elle avait fait à des recherches approfondies et qu'elle n'avait trouvé aucune documentation de ce type. Nous avons également fait part au NTSB de ce qui est devenu notre hypothèse de travail : les documents requis par nos procédures n'ont pas été créés lorsque le bouchon de la porte a été ouvert. Si cette hypothèse est correcte, il n'y aurait pas de documentation à produire ». Selon certains analystes, l'entreprise tente de saper les enquêtes sur cet incident.

Homendy a ajouté que le FBI pourrait intervenir si Boeing s'opposait au travail des enquêteurs : « dans ce cas, je pense que [le ministère de la Justice des États-Unis] est déjà en train de faire ce qu'il fait indépendamment de nous. Si la situation devenait criminelle, nous pourrions certainement en référer [au FBI]. Mais pour l'instant, nous ne disposons d'aucune preuve en ce sens ». Le ministère de la Justice s'engage à garantir la responsabilité dans le règlement de l'affaire Boeing 737 MAX. Et la FAA a récemment donné à Boeing 90 jours pour dire comment il répondra aux nombreuses questions de contrôle de la qualité.

En effet, lorsque Boeing a conclu son accord en 2021, l'entreprise s'est engagée à coopérer en permanence aux enquêtes, à signaler toute infraction à la législation sur la fraude, à améliorer ses programmes de conformité et à rendre compte régulièrement de l'efficacité de ses mesures de conformité. L'entreprise a aussi mis en œuvre des mesures correctives au moment du règlement, notamment en créant des comités de surveillance de la sécurité, en réorganisant ses fonctions d'ingénierie et de sécurité et en révisant ses politiques et ses formations, en particulier en ce qui concerne les communications avec la FAA.

Aucun contrôleur de conformité indépendant n'a été nommé, compte tenu de l'ampleur limitée de la faute, des informations proactives communiquées par Boeing à la FAA et des améliorations apportées à ses systèmes de conformité et de contrôle interne. Mais un groupe d'experts a examiné les systèmes de gestion de la sécurité de Boeing après l'incident d'Alaska Airlines et a constaté que Boeing n'avait pas réussi à mettre en place une culture de gestion de la sécurité efficace. Le groupe a fait état de 27 préoccupations concernant les pratiques de gestion de la sécurité de Boeing et a formulé 53 recommandations.

L'audit de la FAA sur la fabrication de Boeing a révélé de nombreux cas de non-conformité. La FAA a donné à Boeing trois mois pour élaborer un plan de redressement. Selon certains critiques, les problèmes du 737 Max ne sont pas près de s'estomper. Ainsi, Boeing devrait se rendre à l'évidence et envisager de mettre le 737 Max au rebut. Cependant, le 737 Max est né de l'initiative de Boeing visant à produire l'avion de ligne le plus économe en carburant et prendre ainsi l'avantage sur son plus grand rival Airbus. Et bien que le 737 Max soit un désastre, rien n'indique que Boeing ait l'intention de mettre fin au projet.

Après l'incident survenu au début de cette année, le PDG de Boeing, Dave Calhoun, qui a remplacé Dennis Muilenburg évincé en 2019, a admis avoir commis des "erreurs". « Nous allons aborder cela, premièrement, en reconnaissant notre erreur. Nous allons l'aborder avec une transparence totale et complète à chaque étape du processus », a déclaré Calhoun aux employés de Boeing. Ce rare aveu de la part de Boeing est peut-être une leçon tirée du fiasco du 737 Max.

Source : rapport du NTSB des États-Unis

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'enquête criminelle visant Boeing ?
Que pensez-vous des problèmes incessants du Boeing 737 Max ?
Pourquoi le Boeing 737 Max continue de voler malgré toutes ses défaillances ?
Que pensez-vous des nombreuses failles dans la gestion de la sécurité chez Boeing ?
Boeing doit-il songer à mettre le 737 Max au rebut ? Quels seraient les impacts sur l'entreprise ?

Voir aussi

Boeing évince le responsable du programme 737 MAX tandis que les défaillances et les scandales relatifs au logiciel MCAS et à l'avion s'accumulent, remettant en cause la sécurité de l'aéronef

Des messages texte montrent que des employés de Boeing étaient au courant en 2016 des problèmes qui ont conduit aux accidents mortels du 737 Max liés au MCAS

Boeing est accusé de complot de fraude au 737 Max et accepte de payer plus de 2,5 milliards de dollars, dans le cadre d'un accord de poursuite différée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/03/2024 à 7:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
John Barnett, un lanceur d'alerte qui a bossé chez Boeing pendant 32 ans, a été retrouvé mort, c'est probablement un meurtre déguisé en suicide.
Boeing whistleblower found dead in US
Je connait une personne qui a fournit un rapport d'enquête "qui ne plaisait pas" sur une catastrophe.
Nul besoin de déguiser un meurtre, c'est une position psychologiquement très lourde à tenir à la fois pour les pressions subies que parce qu'on se rend compte qu'on est impuissant face à une situation scandaleuse ou parce que la vérité ne sera jamais sue (et si c'est le cas pour ce que l'on connait pour quoi d'autre est-ce le cas).
La personne que je connais a le bénéfice d'avoir travailler sur un évènement relativement peu reproductible et a fait plusieurs tentatives de suicides.
Alors j'imagine ce que devait ressentir John Barnett à chaque fois qu'un nouvel évènement sur un 737Max se produit.
Il n'est pas impossible qu'il ai été tué mais l'explication la plus probable est que cet enchainement d'évènements ont été insupportable pour lui.
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/03/2024 à 9:24
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Mouais bof…
Ça ne me convainc pas du tout.
[...]
Pour moi l'explication la plus probable c'est un assassinat, on parle d'une grosse entreprise US quand même. Donc c'est normal de penser à l'assassinat en premier.
De toute façon vu que ça concerne les USA on ne connaitra jamais la vérité, donc je préfère penser que c'est un assassinat.
Voyez le rasoir d'Ockham, ou ce que vous voulez mais « Quand tu entends des sabots, pense cheval, pas zèbre », et là le suicide c'est clairement un zèbre.
Je ne suis pas là pour te convaincre, je présente juste mon scénario le plus crédible.
Les entreprises US ont pour habitude de tuer leurs détracteurs? Je ne crois pas, donc je trouve normal d'envisager l'assassinat par contre d'y penser avant tout me semble être largement exagéré.
[...], si c'est vraiment un suicide il aurait pu attendre quelque jours…
Le timing est vraiment suspect, [...].
C'est dommage de ne pas finir ce qu'on a commencé. [...]
C'est ce qu'a dit mon N+2 quand mon N+1 est parti en burn out, "il fait vraiment ça au mauvais moment, c'est quand même bizarre, quel manque de conscience professionnelle".
Et soyons honnêtes, il n'y avait aucune chance que John Barnett fasse chuter ou révolutionne Boeing, même Assange et Snowden n'y sont pas arrivé.
John Barnett a probablement vécu un marathon nerveusement et il ne serait pas étonnant que le "dernier pas" soit trop dur et qu'il ne veuille pas le faire. D'autant plus que c'est probablement le 20eme dernier pas qu'il s'apprêtait à faire (et si les 19 précédents n'ont rien changés pourquoi celui ci changerait les choses?).
Après je vais te rejoindre sur un point, quand on s'attaque à un système (et Boeing en est un), le système répond et on ne fait pas souvent le poids face à celui ci. Et oui, je penses que Boeing a mis une pression intenable sur John Barnett et l'a poussé au suicide (ce qui lui permet à la fois de se débarrasser de lui et de garder les mains apparemment propres).
Je te suggère de ne pas te renseigner sur Airbus, pour y avoir bossé j'ai entendu des histoires bien croustillantes mais toutes ces histoires ont un point commun : les passagers ont tous survécus.
Tous les incidents d'avion filmés de l'intérieur que j'ai vu sur youtube sont des scénarios prévus dès la conception de l'avion, oui la situation a des raison de faire paniquer les gens mais des gens ont prévu ce scénario, ont conçu l'avion pour qu'il puisse continuer de voler (malgré tout) et que les passagers restent en sécurité, et d'autres gens ont simuler physiquement ces situations pour vérifier que l'avion réagit conformément à l'attendu (et par attendu je parle de l'exigence de certification et de ce qui avait été simulé en conception).

Après les crises du 737Max démontrent que certains contournent le système (et c'est gravissime) mais qu'un avion soit capable de voler et d'atterrir avec la soute ouverte est plutôt rassurant.
Edit :d'après l'article la porte se serait ouverte après l'atterrissage, pourquoi paniquer?
Pour les passagers projetés au plafond s'est arrivé avec un A380 en décembre 2023.

Et je ne suis pas là pour défendre Boeing, ils sont en tort sur 1000 choses à propos de cet avion et de leur politique interne mais il faut les attaquer sur les bonnes choses et ce n'est pas des faits divers qui doivent piloter notre avis (et le fait qu'il n'y ai rien eu de dramatique est même souvent rassurant).
3  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 13/03/2024 à 10:01
Outre la compétition Boeing Airbus ou Boeing a accumulé du retard qu'il tente de rattraper il faut savoir que les financiers ont pris le pouvoir qui était détenu il y a 20 ans par les ingénieurs.... Et malgré les subventions du gouvernement américain sur le militaire, les effectifs ont notablement baisser... ils étaient 231 000 en 1998, juste après la fusion avec McDonnell Douglas, et 170 000 en 2024... (source l'Usine Nouvelle 2024-03-04) "En 2019, Boeing fait savoir qu’il comptait supprimer 900 postes d’inspecteurs qualité au profit d’une modernisation de certains process."... de l'intelligence artificielle dans les processus qualité ???

En matière de haute technologie, la compression des effectifs, c'est la fuite des cerveaux !

A +
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/03/2024 à 8:49
Quel est votre avis sur le sujet ?
Par le passé Boeing étaient couvert par la FAA (autorité aérienne des USA) qui était couverte par le gouvernement.
Les affaires du 737Max (qui sont en fait des affaire de gestion Boeing cristallisées par le 737Max) ont éclaboussé la FAA en même temps que Boeing.
Comme resserrer la vis sur la FAA et Boeing ne semble pas suffire le gouvernement doit prendre les devants pour éviter d'être éclaboussé à son tour.
Que pensez-vous de l'enquête criminelle visant Boeing ?
Elle permet d'obtenir plus d'info que les autres démarches mais tant qu'on ne cherche qu'un responsable on ne résout rien.
Que pensez-vous des problèmes incessants du Boeing 737 Max ?
C'est le reflet d'une politique problématique de Boeing et des limites de la philosophie industrielle américaine (Si je t'interdit de faire quelque chose tu as le droit de le faire mais à tes risques et périls).
Boeing a mis la finance au centre de sa politique, ce qui est problématique dans une industrie critique comme l'aéronautique (les morts en cas d'erreur se comptent en centaine), il faut trouver le juste milieu entre la finance et l'ingénierie.
Le problème de l'aéronautique est qu'elle doit dépenser de l'argent pendant 15 ans sans pour espérer en gagner les 30 suivantes et surtout que le cycle exigé par le "marché" est raccourci donc on doit concevoir plus vite pour exploiter moins longtemps mais avec des ruptures technologiques aussi importantes.
Exigences du marché difficile à respecter quand les décideurs sont réticents aux risques (qui sont intrinsèques à cette industrie) d'autant plus qu'ils sont de plus en plus critiques. On ne peut plus se permettre de concevoir un avion qui ne sera pas rentable.
Pourquoi le Boeing 737 Max continue de voler malgré toutes ses défaillances ?
Parce que les avions en services ne savent pas répondre à la demande mondiale de vols.
Que pensez-vous des nombreuses failles dans la gestion de la sécurité chez Boeing ?
Il faut remettre la sécurité au centre de la conception de leurs avions. Ce qui est plus facile à faire sur une feuille blanche que sur un projet déjà "abouti"
Boeing doit-il songer à mettre le 737 Max au rebut ? Quels seraient les impacts sur l'entreprise ?
Si le programme n'est pas arrivé à l'équilibre c'est probablement une mise en danger de la survie de Boeing donc ils voudront continuer. Et le travail pour remettre le programme sur les rails coute probablement une montagne de fric qui retarde l'atteinte de l'équilibre.
Continuer est aussi le risque complètement perdre la confiance des clients (je parle autant des compagnies que de nous) et donc de ne plus rien vendre à terme.
Le gouvernement US pourrait subventionner la conception d'un nouvel avion mais ils ne le feront pas sans garanties et je ne suis pas sur que Boeing a fait les (r)évolutions nécessaires pour les tenir.

La crise du 737Max a eu des forts impacts sur la réglementation européenne avec des exigences qui mettent les acteurs de l'aéronautique à mal (pour notre bien), j'espère que la FAA est autant exigeante et que Boeing fera le nécessaire pour se mettre (vraiment) en conformité.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/03/2024 à 13:18
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Boeing a fait n'importe quoi, parce qu'il voulait répondre à Airbus :
- Changer le moteur, ce qui a déplacé le centre de gravité
- Bricoler le logiciel MCAS
- Ne pas former les pilotes (comme ça ils ne savent pas comment désactiver le MCAS)

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Le DOJ avait accusé Boeing d'avoir participé à un "complot visant à frauder le groupe d'évaluation des aéronefs de la Federal Aviation Administration" (FAA). Boeing avait caché l'existence de ce logiciel aux compagnies aériennes et aux pilotes. D'après Boeing, le MCAS ajuste la position de l'avion, en réglant les surfaces de contrôle de l'avion pour maintenir une position définie. Il a été conçu pour le faire sur la base d'une entrée d'un seul capteur d'angle d'attaque, par rapport à trois capteurs dans le modèle Airbus comparable. Les enquêtes ont révélé que le processus de certifications du 737 Max a été bâclé par la FAA.
La FAA est aussi coupable que Boeing.
La FAA aurait du faire son boulot, elle a eu confiance en Boeing, normalement elle aurait du vérifier que ce qui lui disait Boeing était vrai.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Que pensez-vous des problèmes incessants du Boeing 737 Max ?
C'est cool ça donne une mauvaise image de Boeing.
Malheureusement les USA ont les moyens de forcer des compagnies à continuer d'acheter des Boeing.

C'est un peu comme quand l'Australie devait acheter des sous-marins Français et les USA ont du forcer l'Australie a annuler sa commande.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Pourquoi le Boeing 737 Max continue de voler malgré toutes ses défaillances ?
Il existe une agence qui s'appelle :
- Agence européenne de la sécurité aérienne
- European Aviation Safety Agency
- EASA

Je crois qu'elle pourrait interdire le Boeing 737 Max de voler, mais elle préfère suivre la FAA.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Que pensez-vous des nombreuses failles dans la gestion de la sécurité chez Boeing ?
J'espère que les gens de Boeing vont retenir la leçon.
On ne peut pas bricoler un avion à l'arrache.

C'est sympa comme méthodologie, mais normalement ça se fini par l'abandon du projet.
La Méthode R.A.C.H.E - International Institute of La RACHE
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2024 à 9:14
John Barnett, un lanceur d'alerte qui a bossé chez Boeing pendant 32 ans, a été retrouvé mort, c'est probablement un meurtre déguisé en suicide.

Boeing whistleblower found dead in US
It said the 62-year-old had died from a "self-inflicted" wound on 9 March and police were investigating.

Mr Barnett had worked for the US plane giant for 32 years, until his retirement in 2017 on health grounds.

From 2010, he worked as a quality manager at the North Charleston plant making the 787 Dreamliner, a state-of-the-art airliner used mainly on long-haul routes.

In 2019, Mr Barnett told the BBC that under-pressure workers had been deliberately fitting sub-standard parts to aircraft on the production line.

He also said he had uncovered serious problems with oxygen systems, which could mean one in four breathing masks would not work in an emergency.

He said soon after starting work in South Carolina he had become concerned that the push to get new aircraft built meant the assembly process was rushed and safety was compromised, something the company denied.
0  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/03/2024 à 10:11
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Nul besoin de déguiser un meurtre, c'est une position psychologiquement très lourde à tenir à la fois pour les pressions subies que parce qu'on se rend compte qu'on est impuissant face à une situation scandaleuse ou parce que la vérité ne sera jamais sue
Mouais bof…
Ça ne me convainc pas du tout.

Le samedi il devait être soumis à un nouvel interrogatoire et à la place il était mort, si c'est vraiment un suicide il aurait pu attendre quelque jours…
Le timing est vraiment suspect, le gars aurait tellement eu une meilleure conscience si il avait pu présenter encore plus de manquements de la part de Boeing.
C'est dommage de ne pas finir ce qu'on a commencé. Moi j'aurais pourri Boeing le plus possible avant de me suicider. Ou alors il y avait des histoires de menaces sur sa famille et il a décidé de se suicider pour protéger sa famille.

Incidents sur les avions Boeing : il devait témoigner, un lanceur d'alerte retrouvé mort dans sa camionnette dans des circonstances douteuses

Citation Envoyé par totozor Voir le message
Il n'est pas impossible qu'il ai été tué
Exactement.

Pour moi l'explication la plus probable c'est un assassinat, on parle d'une grosse entreprise US quand même. Donc c'est normal de penser à l'assassinat en premier.
De toute façon vu que ça concerne les USA on ne connaitra jamais la vérité, donc je préfère penser que c'est un assassinat.
Voyez le rasoir d'Ockham, ou ce que vous voulez mais « Quand tu entends des sabots, pense cheval, pas zèbre », et là le suicide c'est clairement un zèbre.

Ils n'aiment pas les lanceurs d'alertes aux USA, on l'a bien vu avec Julian Assange, Edward Snowden et même Bradley Manning.
Il n'y a rien de plus dangereux que dire la vérité, et le gars était en train de dire des vérités.

D'un autre côté ce serait bien que les potentiels futurs lanceurs alertes pensent que c'est un suicide.
Sinon ils vont avoir peur de se faire assassiner si ils parlent.
T'as vraiment pas envie d'être un lanceur d'alerte aux USA, parce qu'après t'es banni de l'occident, il n'y a que des pays comme la Russie qui ne t'extraderont pas aux USA (voir Edward Snowden).

Bref, Boeing c'est de la merde.
Prenez cet article récent par exemple :
Aviation : plusieurs passagers d'un Boeing projetés au plafond pendant un vol
Un Boeing 787 a brusquement perdu de l'altitude lors d'un vol, lundi 11 mars. Au total, 50 passagers ont été blessés et 13 ont été transportés à l'hôpital.
Ou celui-ci :
États-Unis : un Boeing 737 Max atterrit avec une soute ouverte
Les semaines passent et les déboires s’accumulent pour Boeing. Nouvel épisode au début du mois de mars à Portland. Un Boeing 737 Max 8 en provenance de Mexico se pose le 1er mars sur une piste de l’aéroport de l’Oregon. Jusqu’ici rien d’anormal. Mais alors que l’appareil s’immobilise, l’équipe au sol se rend compte que la porte de la soute qui accueille les animaux est ouverte comme le révèle la chaîne de télévision américaine Koin.
APRÈS UNE SÉRIE D'INCIDENTS, BOEING RENFORCE SES PROCÉDURES DE SÉCURITÉ ET DE QUALITÉ
Le quotidien New York Times, se référant à des documents internes, rapporte mardi que 89 points ont été audités par la FAA et que Boeing a échoué sur 33 d'entre eux, avec 97 problèmes de non-conformité identifiés.
0  3