IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un groupe de travail sur la sécurité des véhicules teste 14 systèmes de conduite partiellement automatisée. Aucun n'obtient la note "bon"
Et Full Self-Driving de Tesla obtient la pire note globale

Le , par Stéphane le calme

6PARTAGES

7  0 
Les systèmes d'automatisation partielle des véhicules capables d'effectuer certaines fonctions sont censés simplifier la conduite et la rendre plus sûre, mais les résultats d'une nouvelle étude contredisent les affirmations des constructeurs automobiles. Sur les 14 systèmes testés, aucun n'a obtenu la mention "bon".

Dans un monde où la sécurité automobile est primordiale, les résultats d’une récente étude menée par l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) sont préoccupants. L’IIHS, un groupe indépendant non lucratif dédié à la réduction des décès, des blessures et des dommages matériels résultant d’accidents de la route, a testé 14 systèmes de conduite automatisée partielle. Ces systèmes, qui comprennent des fonctions telles que le régulateur de vitesse adaptatif, la direction coopérative, l’assistance au maintien de la trajectoire, les changements de voie automatisés et les systèmes qui permettent parfois au conducteur de lâcher le volant, sont censés rendre nos expériences de conduite plus simples et plus sûres.

Cependant, aucun des systèmes testés n’a reçu la note “bon”. Seul un système a été jugé “acceptable”, deux ont été classés comme “marginaux” et les autres ont été qualifiés de “pauvres”. Parmi les systèmes évalués, celui de Tesla, le Full Self-Driving (Beta) Version 2023.7.10, a reçu la pire évaluation globale, avec une note “pauvre” dans six catégories et “acceptable” dans les deux autres.


Les résultats

L'IIHS a évalué les caractéristiques des véhicules en fonction de la surveillance du conducteur, des rappels d'attention, des procédures d'urgence et d'autres aspects de la conception du système, leur attribuant une note bonne, acceptable, marginale ou médiocre en fonction de leurs mesures de protection.

Parmi les exemples de bonnes mesures de protection, citons la surveillance du regard et de la position des mains du conducteur, l'utilisation de plusieurs types d'alertes progressives pour attirer l'attention du conducteur et les changements de voie automatisés déclenchés ou confirmés par le conducteur. Aucun des 14 systèmes n'a obtenu une bonne note : Un seul a été jugé acceptable, deux ont été qualifiés de marginaux et les autres ont été jugés "médiocres".



Les systèmes de BMW, Ford, General Motors, Genesis, Lexus, Mercedes-Benz, Nissan, Tesla et Volvo ont tous été testés par l'IIHS. Le système Lexus Teammate with Advanced Drive a été le seul à être jugé acceptable, bien qu'un autre système de la société, le régulateur de vitesse dynamique à radar Lexus avec assistance au suivi de voie, ait reçu une note médiocre. Le Super Cruise de GM et le ProPilot Assist de Nissan sont les deux systèmes jugés marginaux.

La version 2023.7.10 (bêta) du système d'autoguidage intégral de Tesla a reçu la plus mauvaise note. Son système a été jugé médiocre dans six catégories et acceptable dans les deux autres. Le système Autopilot de Tesla s'est à peine amélioré, recevant une bonne note pour le changement de voie au lieu d'une mauvaise.

L'un des tests consistait à couvrir le visage du conducteur avec une étamine pour voir si un système pouvait être activé lorsque le visage d'une personne était masqué. L'IIHS a également recouvert des caméras de feutre pour une autre évaluation et a fixé des poids au volant pour simuler les mains d'un conducteur afin d'essayer de tromper les systèmes.

Cette étude souligne l’importance de la prudence lors de l’utilisation de systèmes de conduite automatisée partielle et met en évidence la nécessité d’améliorations significatives pour garantir la sécurité des conducteurs et des passagers sur nos routes.

Tesla et la controverse en 2023

17 morts, 736 accidents : le bilan alarmant d'Autopilot et Full Self-Driving

L'ancienne conseillère principale en matière de sécurité de la NHTSA, Missy Cummings, professeure au Collège d'ingénierie et d'informatique de l'Université George Mason, a déclaré que l'augmentation des accidents de Tesla était troublante.

« Tesla connaît des accidents plus graves - et mortels - que les personnes dans un ensemble de données normal », a-t-elle déclaré après la publication des statistiques. L'une des causes probables, a-t-elle déclaré, est le déploiement élargi au cours de la dernière année et demie de Full Self-Driving, qui apporte l'assistance au conducteur dans les rues urbaines et résidentielles. « Le fait que… n'importe qui et tout le monde peut l'avoir. … Est-il raisonnable de s'attendre à ce que cela entraîne une augmentation des taux d'accidents ? Bien sûr, absolument ».

Cummings a déclaré que le nombre de décès par rapport au nombre total d'accidents était également une préoccupation.

Il faut rappeler qu'il n'est pas clair si les données capturent chaque accident impliquant les systèmes d'assistance à la conduite de Tesla. Les données de la NHTSA incluent certains incidents où il est «inconnu» si Autopilot ou Full Self-Driving étaient utilisés.

Tesla vous attaquera en justice pour 50 000 $ si vous essayez de revendre votre Cybertruck au cours de la première année

Tesla a ajouté une nouvelle section controversée à ses conditions d'achat qui interdit aux clients qui recevront les premiers Cybertruck de revendre leurs véhicules au cours de la première année. Les clients qui envisageront néanmoins de la faire devront d'abord obtenir l'autorisation de Tesla, sans quoi la société d'Elon Musk se réserve le droit de les poursuivre en justice et pourrait leur réclamer des dommages-intérêts pouvant aller jusqu'à 50 000 dollars. Tesla n'autorise pas non plus le transfert gratuit de la fonction Autopilot à un propriétaire qui a acheté un véhicule d'occasion, affirmant que celui-ci ne peut pas utiliser les fonctions pour lesquelles il n'a pas payé.

Tesla menace de faire appel à des personnes chargées de saboter les grèves

Les entreprises de véhicules autonomes sont dans la tourmente et l'industrie se réorganise

Les entreprises de véhicules sans conducteur ont été confrontées ces dernières années à une série de problèmes qui ont eu un impact important sur leurs activités. En 2023, par exemple, les constructeurs de véhicules autonomes ont fait l'objet d'un examen minutieux en raison de problèmes de sécurité. Cruise, la branche de General Motors spécialisée dans les véhicules autonomes, a été contrainte d'arrêter complètement ses activités, et Tesla a lancé un rappel massif de 2 millions de véhicules en raison de problèmes liés à son système de conduite autonome Autopilot. Les régulateurs travaillent également sur des règles strictes pour les véhicules autonomes.


À la fin de l'année dernière, Cruise est passé presque du jour au lendemain de l'une des plus grandes opportunités commerciales de General Motors à une situation de plus en plus délicate. Cruise a fait face à une vague de problème et d'enquêtes déclenchées par un accident survenu le 2 octobre dans lequel un piéton à San Francisco a été traîné sur environ six mètres par l'une de ses voitures autonomes après que la personne a été heurtée par un autre véhicule. Les enquêtes sur l'incident sont en cours. Depuis, la flotte de robotaxis de Cruise a été immobilisée, les autorités ayant déclaré que ces voitures ne sont pas sans danger pour les usagers de la route.

Mais encore, la direction de Cruise a été vidée de sa substance : ses cofondateurs ont démissionné et neuf autres dirigeants ont été évincés. La société a licencié 24 % de son personnel. En outre, General Motors réduit massivement les dépenses et les plans de croissance de l'entreprise, notamment en interrompant la production d'un nouveau robotaxi. General Motors avait de grandes ambitions pour dépasser Tesla dans la production de véhicules électriques, la technologie de conduite autonome, et peut-être d'autres domaines, mais selon des personnes au fait des discussions au sein de l'entreprise, l'un après l'autre, ces ambitions sont désormais reconsidérées.

Après une décennie passée à suivre Elon Musk et Tesla, les constructeurs automobiles commencent à comprendre que, tout comme l'adoption des véhicules électriques, l'augmentation des niveaux d'automatisation de la conduite n'est pas nécessairement ce que veulent les clients. Les "innovateurs" et "les adopteurs précoces" peuvent aimer les logiciels de conduite autonome, mais ce n'est pas le cas de la majorité des consommateurs, qui ne veulent certainement pas payer un abonnement mensuel pour des fonctions qui rendent la conduite plus difficile et qui les rendent responsables des conséquences des décisions prises par un logiciel de conduite.

Source : IIHS

Et vous ?

Quelle est votre opinion sur les résultats de l’étude de l’IIHS concernant les systèmes de conduite automatisée partielle ?
Pensez-vous que la technologie de conduite automatisée est prête pour une utilisation généralisée ou nécessite-t-elle encore des améliorations significatives ?
Comment les constructeurs automobiles peuvent-ils améliorer la surveillance du conducteur pour garantir une utilisation sûre des systèmes de conduite automatisée ?
Quelles mesures devraient être prises pour renforcer la confiance du public dans les technologies de conduite automatisée ?
Le classement de Tesla en tant que pire système évalué vous surprend-il ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Quel rôle les régulateurs et les organismes de sécurité devraient-ils jouer dans l’évaluation et l’approbation des systèmes de conduite automatisée ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/03/2024 à 10:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quelle est votre opinion sur les résultats de l’étude de l’IIHS concernant les systèmes de conduite automatisée partielle ?
on savait déjà que ça coute une blinde, se montre non rentable et que presque personne n'en veut aussi parce que ça ne fonctionne pas et qu'en plus les constructeurs voudraient que l'utilisateur soit responsable des arbitrages techniques et comportementaux des constructeurs. Rien de neuf donc pas de surprise dans les résultats de l’étude.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Pensez-vous que la technologie de conduite automatisée est prête pour une utilisation généralisée ou nécessite-t-elle encore des améliorations significatives ?
Drôle de question vu que c'est l'objet du fil que de parler du fait que ça ne fait pas le job, que pour faire le job il faudrait des trucs super couteux et que c'est un casse tête juridique a tel point que bon nombre d'acteurs s'interroge sur l'intéret à s'acharner sur le sujet. Non la techno n'est pas prête et elle est très loin de l'être.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Comment les constructeurs automobiles peuvent-ils améliorer la surveillance du conducteur pour garantir une utilisation sûre des systèmes de conduite automatisée ?
Laisser le conducteur conduire pour que son attention soit normale. On ne peut pas faire 99% du job du conducteur et lui demander d'être 100% concentré pour gérer le 1% qui reste. La conduite assisté peut apporter beaucoup par l’apport d'informations et autres assistances au conducteur, sans pour autant conduire à sa place, ce qui n'a pas d’intérêt à part zapper son attention qui est toujours exigée.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quelles mesures devraient être prises pour renforcer la confiance du public dans les technologies de conduite automatisée ?
1) Comprendre que depuis des décennies les pubs sur les voitures parlent de "plaisir de conduire"
2) Comprendre qu'une IA a besoin de valider ses données et a donc besoin de plusieurs sources de données concurrentes ; de simples cameras bon marché seules ne permettront jamais la conduite autonome
3) Comprendre que personne n'a envie de payer une blinde pour un truc qui ne lui apporte rien.
4) Comprendre que seul le constructeur peut être responsable des accidents, sauf a laisser l'utilisateur choisir le comportement de la machine
5) Comprendre que tout le monde a déjà eu un appareil en panne et que au fond de nous on sait tous qu'une voiture qui part dans le décors ça fait mal, personne ne pourra jamais lutter contre ce biais psychologique, surtout après l'épisode Musk qui ment sur les accidents.
6) Faire des systèmes qui aident le conducteur mais ne conduisent pas à sa place.
7) éventuellement faire des systèmes en environnement contrôlé, une file de voiture dédiée aux véhicules compatibles ou chaque véhicule apporte l'information à l'ensemble du convoi et s'accorde à l'ensemble du convoi (c'est le modèle du train, la faculté à rester sur la route en plus, on sait faire)

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Le classement de Tesla en tant que pire système évalué vous surprend-il ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
bien sur que non, faire le choix de ne conserver que des caméras, pour le coût et pour ne pas perturber le beau design du véhicule ne pouvait pas être efficace et ne pouvait tenir que le temps que le mensonge sur les chiffres ne reste secret.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quel rôle les régulateurs et les organismes de sécurité devraient-ils jouer dans l’évaluation et l’approbation des systèmes de conduite automatisée ?
en premier lieu, interdire totalement et sans restriction les essais confiés aux utilisateurs comme le fait Tesla. Sur le modèle de ce qui se fait en aéronautique la validation des équipements et logiciels est rigoureux avant mise en production et n'est pas modifié OTA au bon vouloir d'un doigt carré dans un bureau.
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/03/2024 à 14:00
Citation Envoyé par petitours Voir le message
Sur le modèle de ce qui se fait en aéronautique la validation des équipements et logiciels est rigoureux avant mise en production et n'est pas modifié OTA au bon vouloir d'un doigt carré dans un bureau.
Musk aurait-il racheter Boeing ?
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/04/2024 à 7:53
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Les critiques ont rapporté notamment que leurs voitures heurtent les bordures de trottoir lorsqu'elles tentent de tourner en mode Full Self-Driving.
Faites confiance au FSD il est plus performants que le chauffeur d'auto école à sa première de conduite moyen.
Selon de nombreux internautes, la solution consiste à suivre les recommandations de Tesla et à superviser le FSD pendant qu'il roule. (Ils doivent garder en permanence les mains sur le volant.)
Le FSD fonctionne très bien si vous conduisez en parallèle de lui.
Musk et Tesla n'ont pas répondu aux commentaires des internautes sur les performances médiocres du FSD.
Fake it, till you make it, bro.
C'est marrant comme Musk, très bavard est muet dans certaines situations...
L'ancienne conseillère principale en matière de sécurité de la NHTSA, Missy Cummings, a noté que l'augmentation des accidents de Tesla était troublante. « Tesla connaît plus d'accidents graves - et mortels - que les personnes dans un ensemble de données normal », a-t-elle déclaré. Selon Cummings, l'une des causes probables est le déploiement à grande échelle du FSD [dont le nom signifie littéralement "conduite entièrement autonome"]. « Le fait est que n'importe qui et tout le monde peut l'avoir. Est-il raisonnable de s'attendre à ce que cela entraîne une augmentation des taux d'accidents ? Bien sûr, absolument ».
Ah bon, en plus statistiquement le FSD est plus mauvais que le conducteur moyen?
Et la NHTSA constate ça mais n'agit pas? Je ne comprend décidément pas les USA et leur règlementation

Je ne comprends pas comment le FSD peut heurter des trottoirs, c'est quand même l'un des éléments de l'environnement automobile le plus courant et en plus il est particulièrement fixe.
1  0