IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Boston Dynamics remplace son robot humanoïde Atlas par un modèle électrique équipé d'outils IA.
Des articulations à 360 degrés permettent au nouvel Atlas d'effectuer de nombreux mouvements inhumains

Le , par Stéphane le calme

8PARTAGES

14  0 
Atlas, le robot humanoïde et la légende du parkour, devient électrique. Boston Dynamics met à la retraite son prédécesseur hydraulique afin de commercialiser la technologie. Un jour après avoir fait ses adieux à l'ancien Atlas, Boston Dynamics a dévoilé sa nouvelle version : un robot humanoïde entièrement électrique prêt à être utilisé à des fins commerciales. Alors que l'Atlas hydraulique n'était qu'une plateforme de recherche, son successeur électrique - également appelé Atlas - est conçu pour des applications réelles, a déclaré l'entreprise.

Le robot Atlas de nouvelle génération est conçu pour offrir une plus grande amplitude de mouvement que son prédécesseur. Boston Dynamics souhaitait que la nouvelle version montre qu'Atlas peut conserver une forme humanoïde sans limiter « la façon dont un robot bipède peut se déplacer ». La nouvelle version a été redessinée avec des articulations pivotantes qui, selon l'entreprise, la rendent « capable de s'attaquer à des tâches ennuyeuses, sales et dangereuses ».


L'annonce du départ à la retraite est intervenue quelques semaines après que Boston Dynamics a fait la démonstration des fonctionnalités du robot et de la manière dont elles pourraient être appliquées dans des environnements industriels. Le clip vidéo diffusé sur les réseaux sociaux en février montrait Atlas déplaçant des objets placés verticalement dans une boîte et les plaçant à l'horizontale dans une autre boîte, tout en utilisant une caméra pour calculer ses prochains mouvements.

« Notre robot humanoïde est prêt pour un travail réel combinant force, perception et mobilité », a déclaré Boston Dynamics à l'époque, dans ce que les observateurs ont noté comme étant des « tâches réellement utiles » et « économiquement valables ». Au fil des ans, Boston Dynamics a publié un certain nombre de vidéos montrant différentes versions d'Atlas sautant, dansant et lançant des objets tout en sautant sur un échafaudage, ce qui a fait du robot un succès viral.

Adieu Atlas hydraulique, bienvenue Atlas électrique

Après avoir captivé l'internet par ses prouesses d'agilité et ses chorégraphies hydrauliques, le nouveau modèle d'Atlas bouscule enfin la course des robots humanoïdes. Selon la société, cette nouvelle itération d'Atlas abandonne le système hydraulique et opte pour un système entièrement électrique. « Nous voulions avoir une machine qui, lorsque nous l'avons annoncée, a dit au monde que Boston Dynamics venait de remettre la barre pour les humanoïdes », a déclaré Robert Playter, PDG de Boston Dynamics, au Boston Globe.

Si le nouvel Atlas et l'ancien partagent le même nom, ils ne pourraient pas être plus différents en matière de construction. L'ancien Atlas - une plate-forme de recherche et une sensation virale qui pouvait se déplacer sur presque tous les terrains, faire des saltos arrière et ramasser des objets lourds - était alimenté par un système hydraulique lourd et compliqué. Le nouvel Atlas est entièrement électrique et semble n'avoir qu'une fraction de la taille et du poids de la version hydraulique. Il a également l'air d'un produit, avec des couvercles autour des principaux composants et des touches de design conviviales, comme un voyant d'état géant dans la tête et un bouton d'alimentation lumineux qui semble tout droit sorti de la chaîne de montage Spot.

L'Atlas hydraulique est mis hors service pour faire place à la version tout électrique. L'entreprise a publié une dernière vidéo d'adieu pour le modèle hydraulique sur sa page YouTube, retraçant l'histoire du projet. L'Atlas a réalisé de nombreuses prouesses au fil des ans, mais il a fallu beaucoup apprendre pour y parvenir, notamment en prenant des claques absolument épouvantables, qui sont mises en évidence dans la vidéo. La vidéo semble faire tout son possible pour montrer à quel point les systèmes hydrauliques peuvent être encombrants. À un moment donné, on a l'impression que le pied d'Atlas se brise complètement et que du liquide hydraulique jaillit sur le sol. À d'autres moments, le robot a une fuite, et un fin brouillard de liquide à haute pression se répand partout tandis que le robot devient mou. Le liquide a une teinte rouge, ce qui, avec un peu d'imagination, peut donner un aspect assez sanglant !


La nouvelle version du robot est pratiquement méconnaissable

Le torse lourd, les jambes arquées et l'armure plaquée ont disparu. Il n'y a plus de câbles apparents sur le nouveau squelette mécanique svelte. L'entreprise, qui a repoussé les plaintes réactionnaires de robopocalypse pendant des décennies, a opté pour un design plus doux que l'Atlas original et que des robots plus contemporains comme la Figure 01 et l'Optimus Tesla.

L'esthétique du nouveau robot se rapproche davantage de celle du Digit d'Agility et de l'Apollo d'Apptronik. Le robot à tête de feu tricolore a un design plus doux, plus cartoonesque. Il s'agit du "All New Atlas", selon la vidéo. Boston Dynamics a fait fi de sa propre tendance en conservant le nom de recherche d'un produit qu'elle va positionner en vue de sa commercialisation. SpotMini est devenu Spot. Handle est devenu Stretch. Pour l'instant, cependant, Atlas reste Atlas.

Citation Envoyé par Boston Dynamics
Cette semaine, nous avons annoncé la mise à la retraite de notre robot hydraulique Atlas et dévoilé son successeur, un robot Atlas entièrement électrique conçu pour les applications du monde réel. La nouvelle génération du programme Atlas s'appuie sur des décennies de recherche et renforce notre engagement à fournir les robots mobiles les plus performants et les plus utiles pour relever les défis les plus difficiles de l'industrie d'aujourd'hui : avec Spot, avec Stretch, et maintenant avec Atlas.

Il y a dix ans, nous étions l'une des seules entreprises à consacrer de réels efforts de R&D aux robots humanoïdes. Aujourd'hui, le paysage de l'industrie robotique est très différent. Nos clients ont connu le succès avec Spot et Stretch et ils sont impatients de relever le prochain défi avec Atlas. Compte tenu de nos antécédents en matière de commercialisation réussie, nous sommes convaincus que nous ne nous contenterons pas de créer un projet de R&D impressionnant, mais que nous fournirons une solution de grande valeur.

Ce voyage commencera avec Hyundai - en plus d'investir en nous, l'équipe de Hyundai est en train de construire la prochaine génération de capacités de fabrication automobile, et elle servira de terrain d'essai parfait pour les nouvelles applications d'Atlas. Dans les mois et les années à venir, nous sommes impatients de montrer ce que le robot humanoïde le plus dynamique du monde peut vraiment faire - dans le laboratoire, dans l'usine et dans nos vies.

Boston Dynamics a donné un aperçu des capacités du nouvel Atlas dans une vidéo mise en ligne

On y voit le robot allongé sur le sol, comme s'il était désactivé, avant de se relever, à la manière de l'Exorciste, ce qui a suscité des réactions mitigées de la part des commentateurs. Un YouTubeur s'est demandé s'ils ne faisaient pas exprès de créer de la terreur pure. D'autres, en revanche, ont vu plus loin que la présentation légèrement effrayante. Un utilisateur a noté que le robot marchait « beaucoup mieux que la plupart des humanoïdes que j'ai vus », et un autre a déclaré qu'il avait « un équilibre incroyable ».

La vidéo montre ensuite Atlas tournant la tête à 180 degrés pour faire face au téléspectateur et marchant vers la caméra, ses jambes et son torse s'alignant en chemin. Il répète ensuite le processus et s'éloigne dans une démarche qui semble un peu maladroite.

Selon Boston Dynamics, il ne s'agit là que du premier aperçu d'un produit réel, qui sera encore amélioré. « La version électrique d'Atlas sera plus forte et disposera d'une gamme de mouvements plus large que toutes nos générations précédentes », a déclaré l'entreprise.

Elle comprendra de nouvelles variantes de pinces, ce qui rendra le robot plus polyvalent et lui permettra de s'adapter à différentes situations. Les robots ont également été équipés de nouveaux outils d'IA et d'apprentissage automatique, notamment l'apprentissage par renforcement et la vision par ordinateur, a indiqué Boston Dynamics.

« Nous avons également lancé récemment notre logiciel Orbit, qui fournit une plateforme centralisée pour gérer l'ensemble de votre flotte de robots, les plans de site et les données de transformation numérique. Aujourd'hui, il est disponible pour Spot, mais Stretch et Atlas seront également intégrés à cette solution d'entreprise », est-il précisé.


La version commerciale est conçue pour fonctionner dans le secteur de la fabrication, en effectuant des tâches difficiles en raison du poids ou de la forme des pièces. Robert Playter a souligné dans une interview que ce robot n'a pas pour but de déplacer des cartons d'entrepôt, "il s'agit en fait de la logistique au sein des usines pour déplacer la pièce jusqu'à la chaîne de montage", a-t-il expliqué. Le coût du nouvel Atlas n'a pas été révélé, et les premiers tests en conditions réelles d'usine seront effectués par son propriétaire, Hyundai, un déploiement plus large étant prévu pour les années suivantes.

Alors que tous les regards sont désormais tournés vers Boston Dynamics, la société s'est montrée optimiste quant aux perspectives d'Atlas dans un communiqué : « Dans les mois et les années à venir, nous sommes impatients de montrer ce que le robot humanoïde le plus dynamique du monde peut vraiment faire - dans le laboratoire, dans l'usine, et dans nos vies ». Le robot Atlas intègre l'IA avancée et l'apprentissage automatique pour naviguer et effectuer des tâches, ce qui pourrait révolutionner la façon dont le travail est effectué dans des environnements adaptés à l'occupation humaine.

Conclusion

Développé à l'origine avec des fonds du Pentagone pour remplir des fonctions de sauvetage dans des situations où les humains ne peuvent pas survivre, Atlas pourrait maintenant être à l'avant-garde de la révolution des robots humanoïdes qui devrait toucher la fabrication industrielle. Après avoir racheté Boston Dynamics, l'un des leaders mondiaux de la robotique, Hyundai semble bien placé pour profiter d'une nouvelle ère d'automatisation. D'autres s'engagent également dans cette voie.

Tesla, qui est sur le point de licencier 10 % de son personnel, travaille sur son propre robot polyvalent appelé Optimus Gen2, tandis que la startup de robotique Figure s'est associée à BMW pour déployer des robots humanoïdes dans l'usine de fabrication du constructeur automobile allemand en Caroline du Sud.

Source : Boston Dynamics

Et vous ?

Que pensez-vous du nouvel Atlas ?
Quelles applications pratiques pourriez-vous envisager pour le robot humanoïde Atlas ? Dans quel secteur d’activité ?
Comment la transition vers un système entièrement électrique pourrait-elle affecter l’intégration des robots dans les environnements de travail quotidiens ?
Pensez-vous que l’esthétique ‘plus douce et plus cartoon’ des robots comme Atlas facilitera leur acceptation par le grand public ?
Quels sont les défis que vous associez à l’utilisation de robots humanoïdes dans des espaces partagés avec des humains ?
En quoi l’évolution d’Atlas reflète-t-elle l’avenir de la robotique et quel impact cela pourrait-il avoir sur la société ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/04/2024 à 10:45
Développé à l'origine avec des fonds du Pentagone pour remplir des fonctions de sauvetage dans des situations où les humains ne peuvent pas survivre, Atlas pourrait maintenant être à l'avant-garde de la révolution des robots humanoïdes
Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuah! Enfin un peu d'humour!

J'invite tout le monde à visualiser la vidéo qui a été fourni par Boston Dynamics pour fêter la mise à la retraite de son premier robot Atlas qui n'a pas trouvé la moindre application tangible en 11 ans d'existence. Cette vidéo est une compilation de ses plus belles gamelles...

Et qu'est-ce que l'on peut conclure de la vidéo:

1. Le robot ne peut pas se mouvoir en terrain naturel et quand il tombe, il ne peut pas se relever tout seul et ses 150 kg exigent l'aide de plusieurs personnes... Idéal pour répondre à sa mission d'origine: C'est le sauveteur qui doit être sauvé

2. Le robot glisse et se casse la gueule sur les surfaces lisses... Et oui, avoir des pieds avec une semelle métallique lisse sur une surface glissante = Gamelle assurée

3. Le robot est aussi fragile qu'un oeuf... A la moindre gamelle, la cheville casse et laisse s'échapper un flot d'huile... On comprend mieux pourquoi le nouveau modèle est électrique et plus hydraulique (les ingénieurs devaient en avoir marre de nettoyer la salle de test)

Au final, le robot humanoïde peut répondre à une seule mission: Faire parler!
2  0 
Avatar de eddy72
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/05/2024 à 10:16
Les perspectives d'évolution sont impressionnantes.
Une pile électrique nucléaire, à 50 ans de duré de vie, pour animer le tout ...
0  0