IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le propriétaire d'un Cybertruck se retrouve avec un véhicule trop grand pour sa place de parking : les conditions d'achats de Cybertruck lui interdisent la revente pendant un an et Tesla refuse de le reprendre

Le , par Stéphane le calme

11PARTAGES

14  1 
Blaine Raddon, propriétaire d’un Cybertruck, a récemment découvert que son nouveau véhicule ne s’intégrait pas confortablement dans son nouvel appartement. Malheureusement, la concession Tesla a refusé de racheter le véhicule ou de lui permettre de le revendre. La raison ? Un contrat spécifique au Cybertruck stipule qu’il ne peut pas être revendu pendant un an après l’achat.

Blaine Raddon a assisté au lancement du Cybertruck alors qu'il était avec sa femme à Bali, et il n'a pas perdu de temps pour passer sa précommande. Raddon a finalement reçu son camion il y a quelques semaines. La semaine dernière, il a indiqué sur X, anciennement Twitter, qu'il souhaitait le renvoyer, mais que Tesla n'était pas disposé à le racheter ou à le revendre :

« Tesla a refusé ma demande de vente du Cybertruck que j'ai récemment acheté. Ils ne veulent pas acheter et m'ont dit que je ne pouvais pas vendre. Il n'est pas adapté au complexe dans lequel je vis. Je l'ai appris le jour où je l'ai racheté. Qu'est-ce que je peux faire ? Je n'essaie pas de faire du profit @Tesla @elonmusk »

Et dans une réponse à son message il déclare :

« @Tesla @elonmusk Je suis choqué. J'ai pris livraison de mon Cybertruck, et quand je l'ai amené à mon appartement, j'ai constaté qu'il ne rentrait pas et j'ai immédiatement demandé à Tesla de me donner l'autorisation de le vendre. Ils ont refusé. Je ne peux pas le garder, je ne peux pas le vendre et Tesla ne veut pas le racheter. J'ai besoin d'aide »


En effet, une partie spécifique au Cybertruck du Motor Vehicle Order Agreement de Tesla, que Raddon a signé lors de la livraison, stipule qu'il ne peut pas revendre le véhicule pendant un an. Si le contrat n'est pas respecté, Tesla déclare qu'elle peut intenter une action en justice pour obtenir jusqu'à 50 000 dollars de dommages et intérêts, « ou la valeur reçue en contrepartie de la vente ou du transfert, le montant le plus élevé étant retenu ». Tesla peut également refuser de vendre au propriétaire de futurs véhicules, selon l'accord.

Depuis qu'il a commandé le véhicule, les conditions de vie de Raddon ont changé. Il a expliqué que sa femme et lui s'étaient séparés et qu'il avait depuis emménagé dans un nouvel appartement, et que son nouveau Cybertruck ne tenait pas bien dans sa place de parking.


Des conditions drastiques

La société a ajouté une section intitulée "Pour le Cybertruck uniquement" à son contrat de commande de véhicules à moteur, qui énonce les nouvelles règles suivantes : « vous comprenez et reconnaissez que le Cybertruck sera d'abord commercialisé en quantité limitée. Vous acceptez de ne pas vendre ou tenter de vendre le véhicule pensant la première année suivant la date de livraison du véhicule ». Il est clair que plusieurs clients enthousiastes du Cybertruck ne se soucieront pas de cette clause qui semble très contraignante dans une situation urgente. Et si, pour une raison ou une autre, ils doivent le revendre, Tesla décrit une façon correcte de procéder.

Tesla affirme qu'il doit être le premier acheteur potentiel du Cybertruck : « si vous devez vendre le véhicule au cours de la première année suivant sa date de livraison pour une raison imprévue, et que Tesla convient que votre raison justifie une exception à sa politique d'interdiction de revente, vous acceptez d'en informer Tesla par écrit et de donner à Tesla un délai raisonnable pour vous acheter véhicule à sa seule discrétion et au prix d'achat indiqué sur votre fiche de prix final moins 0,25 $ par mille parcouru, l'usure raisonnable et le coût de réparation du véhicule selon les normes cosmétiques et mécaniques de Tesla pour les véhicules d'occasion ».

Si Tesla refuse de racheter le véhicule à son propriétaire, il ne pourra le revendre à un tiers qu'après avoir reçu le consentement écrit de l'entreprise. En revanche, si le propriétaire néglige ou oublie toutes ces conditions, il s'expose à de nombreux risques. « Vous acceptez qu'en cas de violation de cette clause, ou si Tesla a des raisons de croire que vous êtes sur le point de violer cette clause, Tesla peut demander une injonction afin d'empêcher le transfert du titre de propriété du véhicule ou exiger de vous des dommages-intérêts d'un montant de 50 000 $ ou de la valeur reçue en contrepartie de la vente ou du transfert, le montant le plus élevé étant retenu ».

Si cela ne suffisait pas à décourager quelqu'un de revendre au cours de la première année sans autorisation, il y a une autre menace à prendre en compte : « Tesla peut également refuser de vous vendre tout véhicule futur ».


Raddon dit qu'il n'a pas assez de place pour ouvrir les portes

Les restrictions de revente de Tesla laissent les acheteurs frustrés

Raddon, qui possédait plusieurs Teslas avant le Cybertruck, a déclaré qu'il n'avait pas vraiment réfléchi à la question de savoir si le Cybertruck tiendrait dans le nouvel espace.

Cependant, à son arrivée, il a déclaré qu'il s'était rendu compte que le Cybertruck était « beaucoup plus grand » que prévu, et qu'il avait dû faire un virage en quatre points pour le faire entrer dans la place de parking. Il a également déclaré qu'il avait du mal à entrer et à sortir du pickup compte tenu de l'espace dont il disposait de chaque côté.

Le 22 mai, Raddon a contacté par courriel le directeur de la concession Tesla de Salt Lake City et lui a dit qu'il voulait rendre le camion. Certains média ont pu examiner l'échange de courriels pour en confirmer l'authenticité.

La demande écrite ne contenait pas de détails sur son changement de situation, mais faisait référence à une conversation qui s'était déroulée en personne avec le directeur de la concession Tesla. Raddon a déclaré avoir dit directement au directeur que le Cybertruck était plus grand que prévu et lui avoir demandé l'une des quatre solutions suivantes : annuler la transaction, échanger le Cybertruck contre une nouvelle berline, le revendre à Tesla ou l'autoriser à le vendre sans profit ni majoration.

Le directeur de la concession Tesla a envoyé une réponse le 23 mai, contestant le fait que le raisonnement de M. Raddon « justifie une circonstance imprévue qui déclencherait l'achat par Tesla » de son Cybertruck. Il a également déclaré que M. Raddon était lié par l'interdiction de vendre son Cybertruck à titre privé pendant un an.

Le directeur a cité l'accord de commande de véhicules à moteur et la politique d'interdiction de revente de Tesla pour le Cybertruck. Bien que le contrat stipule que Tesla peut faire une exception si une situation inattendue oblige un propriétaire à le vendre au cours de cette année, cela ne peut se produire que si Tesla accorde la permission après avoir accepté la demande écrite du propriétaire.

En cas d'accord, le propriétaire recevra le montant du prix d'achat initial moins une déduction de 25 cents par kilomètre parcouru, les coûts d'usure raisonnables et toutes les réparations nécessaires pour répondre aux normes de Tesla en matière de véhicules d'occasion.

Raddon a répondu à l'e-mail par une explication écrite plus longue, expliquant que lorsqu'il a acheté le Cybertruck, il vivait dans une résidence unifamiliale et qu'il a depuis déménagé hors de l'État. Il a également souligné qu'il n'essayait pas de faire des bénéfices et qu'il comprenait que si Tesla rachetait son véhicule, il subirait une perte par rapport au montant initial qu'il avait payé.

« J'essaie de remédier à une circonstance malheureuse, à savoir que le Cybertruck n'est pas gérable dans ma situation de vie », a déclaré Raddon dans sa réponse par courriel. « Me faire garder un pickup qui ne correspond pas à ma situation semble injuste et ne correspond pas du tout à l'esprit de la clause de non-vente dans le contrat », a-t-il ajouté dans la note.

Raddon a expliqué qu'il suivait les règles et qu'il n'avait pas l'intention d'aller à l'encontre du verdict de Tesla sur la question ou d'engager un avocat pour contester la décision. Il a également déclaré que son immeuble était d'accord pour qu'il garde le véhicule à cet endroit, mais qu'il ne serait pas tenu responsable si le pickup était endommagé par une autre voiture alors qu'il dépassait de la place de parking.

Cette situation soulève des questions sur la politique de retour et de revente de Tesla, ainsi que sur les défis liés à la taille et à l’adaptabilité des véhicules électriques. Espérons que Blaine Raddon trouvera une solution pour son Cybertruck encombrant.

Source : Blaine Raddon

Et vous ?

La taille des véhicules électriques : pensez-vous que les constructeurs automobiles devraient prendre en compte la taille et l’adaptabilité des véhicules électriques lors de leur conception ? Comment cela pourrait-il affecter l’expérience des propriétaires ?
Politique de retour et de revente : êtes-vous d’accord avec la politique de Tesla qui empêche la revente du Cybertruck pendant un an ? Devrait-il y avoir plus de flexibilité pour les propriétaires confrontés à des problèmes d’adaptabilité ?
Impact environnemental : le fait de garder un véhicule non adapté à son environnement de stationnement a-t-il un impact sur l’environnement ? Comment les constructeurs pourraient-ils encourager des choix plus durables ?
Responsabilité des propriétaires : les propriétaires doivent-ils être plus prudents lorsqu’ils choisissent un véhicule, en tenant compte de la taille et de l’espace disponible ? Comment pourraient-ils être mieux informés ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 0:12
J'ai envie de dire que le problème de ce type n'est pas tant la taille de son véhicule immonde, mais plutôt le fait qu'il ait acheté un véhicule immonde à un prix idiot, sans réfléchir.

Maintenant, si quand il va voir un modèle en exposition, il n'est pas foutu d'estimer la taille, je dirai qu'il a un problème de plus...

Le fait que Tesla interdise la revente est scandaleux, mais ça ne m'étonne pas de la marque, et je ne comprend même pas que le type s'en étonne - après tout, c'est un pigeon.
5  1 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 18:48
J'en ai connu un, un de mes proches que je ne citerai pas, qui avait acheté une voiture plus longue que celle qu'il avait
Lorsqu'il l'a ramené chez lui il s'est rendu qu'il était quasi impossible de fermer la porte du garage sauf à faire des gesticulations impossibles.
La précédente rentrait déjà tout juste dans son garage étriqué... Bref... La folie des grandeurs... Pas prêt de s'arrêter !!!
3  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 13:39
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Il est dit dans le texte, que la situation du gars a changé, qu'il s'est séparé de sa femme et a déménagé. Donc, les conditions ont changé.
Sa femme l'a quitté d'avoir gaspillé l'argent du ménage dans un tank immonde ou pour avoir financé les délires de Musk ou pour être trop idiot pour ne pas penser que l'engin aura besoin d'être garé (et pas que chez lui) ?
3  0 
Avatar de Leruas
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 18:21
Le mec pouvait mesurer avant d'acheter un truc 80 000$...
Au pire il achète/loue la place à côté
2  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 8:37
Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Le mec pouvait mesurer avant d'acheter un truc 80 000$...
Au pire il achète/loue la place à côté
Il est dit dans le texte, que la situation du gars a changé, qu'il s'est séparé de sa femme et a déménagé. Donc, les conditions ont changé.
1  0