IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La présidente du conseil de Tesla demande aux actionnaires d'approuver le plan de rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk
Prévenant qu'il pourrait quitter l'entreprise dans le cas contraire

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

12  1 
La présidente du conseil d’administration de Tesla, Robyn Denholm, a récemment mis en garde les investisseurs et les actionnaires : si le package de rémunération de 56 milliards de dollars promis à Elon Musk en 2018 n’est pas approuvé, le PDG emblématique pourrait quitter l’entreprise. Cette situation délicate suscite des débats et des inquiétudes quant à l’avenir de Tesla.

À une semaine de l'assemblée annuelle des actionnaires de Tesla, la présidente du conseil d'administration, Robyn Denholm, a écrit aux investisseurs pour s'assurer qu'ils ratifient la rémunération monstrueuse du PDG Elon Musk, apparemment de peur qu'il ne se retire.

Le 13 juin, les actionnaires de Tesla décideront du sort du plan de rémunération de Musk, dont la valeur est estimée à 56 milliards de dollars. Ce sera la deuxième fois que les actionnaires voteront sur la rémunération du PDG, après qu'un juge du Delaware a annulé le premier vote en début d'année au motif que le processus d'approbation était « profondément défectueux ». L'entreprise s'est donc lancée dans une campagne de lobbying pour convaincre les actionnaires d'approuver une seconde fois la proposition.

En vertu d'un accord conclu en 2018, largement considéré comme un coup de pub parce qu'il frise le ridicule, Elon Musk ne gagnerait rien de son travail à moins que la capitalisation boursière de Tesla ne passe de 53 milliards de dollars à 650 milliards de dollars. Bien qu'improbable, cette somme a culminé en novembre 2021 à 1,24 billion (billion étant 1000 milliards) de dollars, alors qu'elle s'élève aujourd'hui à 557,57 milliards de dollars.

En contrepartie, Musk se verrait attribuer des options massives d'une valeur nominale de 56 milliards de dollars à l'époque. Aujourd'hui, cette valeur est plutôt de 46 milliards de dollars, en raison des tribulations de l'une des actions les moins performantes de l'indice S&P500 de 2024 jusqu'à présent, en baisse d'environ 28 % depuis le début de l'année.

Tout cela a de toute façon été annulé par la Cour de chancellerie du Delaware, qui a annulé la rémunération en janvier après qu'un actionnaire a allégué qu'elle était excessive. Le tribunal a estimé que la rémunération avait été approuvée illégalement en raison des liens étroits que Musk entretenait avec le conseil d'administration et de l'influence considérable qu'il exerçait sur l'entreprise de voitures électriques.

Depuis lors, Denholm a fait pression sur les actionnaires pour qu'ils ratifient à nouveau la rémunération et l'incorporation au Texas afin d'éviter une autre décision embarrassante. À quelques jours de la fermeture des bureaux de vote, sa lettre, soumise à la Securities and Exchange Commission des États-Unis, semble être une dernière tentative pour s'assurer que tout le monde suit la ligne du parti - que Musk reçoive ses milliards, de peur qu'il n'abandonne Tesla.

L'idée maîtresse est que pour conserver le talent extraordinaire de Musk, il faut une compensation extraordinaire, et elle se concentre sur les limites que Tesla est prête à franchir pour maintenir son « attention » et sa « motivation » alors que ses intérêts commerciaux sont si vastes et si disparates. Par ailleurs, un accord est un accord, n'est-ce pas ?


La lettre de la présidente du conseil d'administration

Chers propriétaires de Tesla,

Au cours des dernières semaines, nous avons assisté à de nombreuses spéculations et discussions sur les questions importantes que nous vous soumettrons lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires qui se tiendra la semaine prochaine. Et je sais que certaines des informations qui ont fait leur chemin dans le discours public sur notre entreprise étaient spéculatives, manquaient de contexte ou étaient tout simplement erronées. Chez Tesla, nous sommes habitués aux opposants.

Nous entrons dans les derniers jours avant la fermeture des bureaux de vote pour l'un des votes les plus importants de l'histoire de notre extraordinaire entreprise. En tant que présidente du conseil d'administration, je tiens à vous expliquer directement pourquoi il est si important que vous ratifiiez la prime de performance 2018 d'Elon et que vous votiez pour le transfert du siège social de Tesla au Texas.

Ces votes concernent l'équité, le respect et l'avenir de Tesla.

L'équité et le respect exigent que nous honorions l'engagement collectif que nous avons pris envers Elon - un engagement qui consistait, et qui consiste toujours fondamentalement, à retenir l'attention d'Elon et à le motiver pour qu'il se concentre sur la réalisation d'une croissance étonnante pour notre entreprise. Les contributions uniques d'Elon ont permis à Tesla de passer d'une entreprise ambitieuse, déficitaire, avec des obstacles et des défis importants à surmonter, à ce qu'elle est aujourd'hui - une entreprise qui change littéralement le monde en menant de nombreuses initiatives essentielles qui rendent notre planète plus durable, tout en apportant des centaines de milliards de dollars de valeur à tous ceux d'entre vous qui ont investi dans le rêve de Tesla. Ces contributions doivent être respectées.

Lorsque nous avons pris notre engagement envers Elon en 2018 - un engagement qui a été massivement approuvé par environ 73 % des actionnaires désintéressés - il avait un objectif simple : garder Elon concentré sur Tesla et motivé pour réaliser les ambitions incomparables de l'entreprise. C'est la raison pour laquelle nous avons conçu l'attribution en une série de tranches qui seraient acquises en fonction de la capitalisation boursière et des étapes opérationnelles. Pour qu'Elon puisse bénéficier de la prime, il devait franchir des étapes qui profitaient directement et substantiellement à l'entreprise et à ses actionnaires. Et c'est exactement ce qui s'est passé. En 2024, nous avons maintenant le bénéfice de notre accord, avec six années de travail acharné d'Elon, qui a entraîné une croissance exceptionnelle de la taille et de la rentabilité de l'entreprise et créé plus de 735 milliards de dollars de valeur pour les actionnaires. Il est donc plus important que jamais de respecter notre part du marché en ratifiant la décision que nous avons tous prise en 2018. Si Tesla veut retenir l'attention d'Elon et le motiver à continuer à consacrer son temps, son énergie, son ambition et sa vision pour obtenir des résultats comparables à l'avenir, nous devons respecter notre accord.

Il ne s'agit évidemment pas d'une question d'argent. Nous savons tous qu'Elon est l'une des personnes les plus riches de la planète, et il le resterait même si Tesla revenait sur l'engagement que nous avons pris en 2018. Elon n'est pas un dirigeant ordinaire, et Tesla n'est pas une entreprise ordinaire. Par conséquent, la manière habituelle dont les entreprises rémunèrent leurs principaux dirigeants ne permettra pas à Tesla d'obtenir des résultats. Motiver quelqu'un comme Elon demande quelque chose de différent. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles l'attribution exige également qu'Elon détienne toutes les actions qu'il reçoit lors de l'exercice des options d'achat d'actions pendant cinq ans après l'exercice des options - ce qui ne peut que l'inciter à continuer à apporter de la valeur à Tesla et à nos actionnaires.

Ce que nous avons reconnu en 2018 et que nous continuons à reconnaître aujourd'hui, c'est qu'Elon ne dispose certainement pas d'un temps illimité. Il n'est pas non plus confronté à une pénurie d'idées et d'autres endroits où il peut faire une différence incroyable dans le monde. Nous voulons que ces idées, cette énergie et ce temps soient consacrés à Tesla, pour le bénéfice de vous, nos propriétaires. Mais cela exige un respect réciproque.

Nous nous sommes tous engagés envers Elon. Elon a honoré son engagement et a produit une valeur considérable pour nos actionnaires. Le respect de notre engagement envers Elon montre que nous soutenons sa vision de Tesla et que nous reconnaissons ses réalisations extraordinaires - c'est ce qui le motivera à continuer à créer de la valeur pour les actionnaires.

L'équité, le respect et le souci de l'avenir de Tesla sous-tendent également notre décision de vous demander d'approuver le transfert du siège social de notre entreprise au Texas, en mariant notre siège social à notre siège opérationnel. Le Texas offre aux actionnaires des droits de gouvernance substantiellement équivalents à ceux du Delaware, et devrait apporter plus de certitude pour les décisions innovantes et coûteuses qui font la réputation de Tesla. Le fait d'être constitué en société au Texas offre à Tesla la meilleure plateforme pour se développer et innover, car nous pensons que les législateurs et les tribunaux texans sont les mieux placés pour élaborer et prendre des décisions équitables concernant le droit des sociétés qui s'applique à Tesla, en particulier lorsque notre prochain grand pari rapportera au-delà des espérances les plus folles.

Des investisseurs divisés

Plusieurs sociétés de gestion ont recommandé de ne pas approuver la proposition de rémunération de Musk. Parmi elles, le cabinet de conseil en vote par procuration Glass Lewis a recommandé aux actionnaires de rejeter ce package, estimant que ce package a une « taille excessive » et mettant en avant ses possibles effets négatifs sur les petits actionnaires.

Mais les premiers votes semblent indiquer qu'il pourrait finir par obtenir ce qu'il veut. Un rapport de la plateforme d'échange eToro datant du mois dernier a montré qu'environ 25 % des actions de Tesla ont déjà été votées. Plus de 80 % d'entre elles étaient en faveur du plan de Musk. « Si quelqu'un doit aller à l'encontre de ce que disent les conseillers en procuration, c'est bien Tesla. Ce vote est un véritable test pour le pouvoir des investisseurs individuels », a déclaré Ben Laidler, stratège des marchés mondiaux sur la plateforme d'échange eToro.

Néanmoins, Musk cherche à obtenir plus de contrôle sur Tesla, sous la forme d'une participation de 25 %, afin d'atteindre ses objectifs en matière de développement de l'intelligence artificielle et des voitures autonomes (il détient actuellement environ 13 % de la société après avoir vendu des milliards de dollars d'actions pour acquérir Twitter). Sur X, il a menacé de transformer les travaux de Tesla sur l'intelligence artificielle en une société distincte si ses exigences n'étaient pas satisfaites.

Et maintenant, les actionnaires sont avertis - dans une lettre lourde de sous-entendus - qu'il pourrait tout simplement quitter Tesla si sa rémunération n'est pas approuvée.

Conclusion

Le vote des actionnaires lors de l’assemblée générale du 13 juin sera crucial pour l’avenir d’Elon Musk chez Tesla. Si le package de 56 milliards de dollars est approuvé, il pourrait rester à la tête de l’entreprise. Dans le cas contraire, son départ pourrait avoir des conséquences significatives pour Tesla et l’industrie automobile électrique dans son ensemble.

Source : lettre de la présidente du conseil d'administration de Tesla

Et vous ?

Équité et rémunération des PDG : pensez-vous que les packages de rémunération des PDG devraient être soumis à un vote des actionnaires ? Quelles sont les implications de telles rémunérations pour l’entreprise et ses parties prenantes ?
Contrôle et gouvernance : comment évaluez-vous le niveau de contrôle qu’un PDG exerce sur le conseil d’administration ? Quelles mesures devraient être prises pour garantir une gouvernance équilibrée ?
Impact sur l’entreprise : si Elon Musk quittait Tesla, comment cela pourrait-il affecter l’entreprise ? Quelles compétences et qualités un nouveau PDG devrait-il posséder pour maintenir la croissance et l’innovation de Tesla ?
Transparence et communication : quelles informations devraient être communiquées aux actionnaires concernant les packages de rémunération des dirigeants ? Comment garantir une transparence adéquate ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 8:22
Citation Envoyé par hd999 Voir le message
beaucoup de débiles (et le terme est largement sous-pesé pour les naïfs de la "finanssse" qui jurent que par merluch') s'imaginent qu'il se barre avec la caisse ou qu'il prend un gros paquet
Non. Juste que les actions qui lui étaient attribuées en 2018 valaient beaucoup moins, et que du coup avec l'organisation de son contrat lié aux performances boursières de l'entreprise, il prends beaucoup plus.
Il avait un paquet qui a grossit, du coup il prend un gros paquet, non? (Oui je suis un débile et un ignorant de la finance).
C'est contractuellement normal mais on a le droit d'être choqué qu'un patron "prenne un gros paquet" après avoir viré une partie non négligeable de son personnel et dit aux autres qu'ils devront être particulièrement efficaces et ne pas espérer plus sous risque de suivre leur voisin de bureau.
Le tout pendant que les ventes baissent tellement que les parkings sont pleins de voitures qui attendent acquéreurs. Baisse de vente qui sont en partie de son fait (Mon entreprise refuse de prendre des nouvelles Tesla comme voitures de société parce que Tesla tient encore moins ses promesses que les autres constructeurs, en terme de délai de livraison, de SAV, de communication etc)
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 7:22
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Il souligne la convergence croissante entre les voitures et les téléphones, notant que les lignes entre les deux deviennent de plus en plus floues.
Avez vous déjà essayé de mettre votre voiture dans votre poche?
Avez vous déjà essayé de parcourir des centaines de km sur un GSM?
Perso je vois plein de lignes qui différencient largement l'un de l'autre.
Morgan Stanley est optimiste quant à la capacité de Tesla à se développer dans les domaines de l'informatique de pointe au-delà du secteur automobile. Cela inclut le développement d'un assistant d'IA mobile. Elon Musk, PDG de Tesla, affirme qu'il n'exclut pas l'idée de fabriquer son propre appareil mobile, avec une intégration profonde l'IA, afin de concurrencer l'iPhone et les appareils Android.
Pour l'instant Tesla n'a aucun succès dans le développement informatique, ils licencient à tour de bras et veulent se lancer dans un nouveau projet bien loin de l'automobile.
Tesla ressemble de plus en plus à un poulet sans tête (ou juste à une pompe à investissements)
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:22
Si Elon Musk quittait Tesla qu'est-ce que ça changerait ?
Si ça se trouve même avec une rémunération de $56 000 000 000 il quitterait l'entreprise.

Je ne suis pas convaincu que Tesla ait de l'avenir.
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:33
C'est ridicule, au contraire refuser, laisser partir le guignol, utiliser les 56 milliards pour essayer de sauver cette entreprise en perdition, qui n'a de toute façon aucun avenir face aux chinois qui ont de meilleurs voitures moins chères et bien bien mieux, déjà en Chine les Tesla ça se vends plus du tout, et même aux USA il y a trop de stock de Tesla, et le marché de la revente est catastrophique, personne n'en veut, vu que les réparations coutent trop chère sans parler de la batterie hors de prix à remplacer.
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 16:55
Ca va changer avec l'invasion massive par la Chine, déjà Stellantis a signé un contrat pour vendre les voitures chinoises chez les concessionnaires Stellantis...

Tout ce que tu achètes en mobiles, ordinateurs, électronique et en électroménager vient d'Asie ou d'inde, et pourtant tu as bien les pièces, pour les voitures ça va pas tarder, ça sera plus facile quand le marché sera massif.

Le PDG de Stellantis a dit qu'on ne pouvais pas stopper l'invasion, donc il a décidé de collaborer avec son ennemi, comme ça au moins il pourra faire vivre son réseau de concessionnaires : Stellantis -> Peugeot / Citroën/++/+ Leap Motor (Chine)

2  0 
Avatar de Comak
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/06/2024 à 8:59
Avec ces 56milliards, tu peux créer de nouvelles voitures plus performantes encore. Cette rénumeration se fait au dépend du bien commun de l'entreprise. C'est juste de la mauvaise gestion.

Le fait que ce soient des potes de soirées bourrés a la coke qui décident de cela est effectivement un coup de massue contre cette décision.
2  0 
Avatar de steel-finger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 3:07
Ouais, je me demande quelles idées il n'exclut pas.
2  0 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 8:18
C'est normal !!!
Il faut bien trouver de l'argent pour payer sa rémunération à 56 Milliards de dollars .
Et en plus il faut récupérer les 20 milliards qu'il a perdu avec tweeter (le génie)
https://www.lemonde.fr/economie/arti...9643_3234.html

Comme disait Don Salluste
Les pauvres c'est fait pour être très pauvres et les riches très riches
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:55
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
au contraire refuser
Peut-être que les actionnaires paniquent.
Il y en a qui ont acheté des actions très cher et ils ont peur que l'action chute.

Peut-être qu'en 2021 une action Tesla valait $2 500 et qu'aujourd'hui elle en vaut $178.
Ils aimeraient bien que ça remonte (Tesla ne distribue pas de dividende).
Elon Musk a fait gonfler la bulle, peut-être qu'il peut la refaire gonfler

Mais bon en faisant des blagues sur Joe Biden il s'est fait des ennemis très puissants, donc si ça se trouve Tesla se porterait mieux sans Elon Musk.
0  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 16:04
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
... qui n'a de toute façon aucun avenir face aux chinois qui ont de meilleurs voitures moins chères et bien bien mieux, déjà en Chine les Tesla ça se vends plus du tout, et même aux USA il y a trop de stock de Tesla, et le marché de la revente est catastrophique, personne n'en veut, vu que les réparations coutent trop chère sans parler de la batterie hors de prix à remplacer.
Moins chère, oui, meilleure, je ne sais pas, mais je connais quelqu'un qui travaille au siège social du SAV d'une marque de voiture et, pour les voitures électrique chinoises, ça fonctionne bien mais quand ça tombe en panne c'est la galère : certains attendent depuis plus de 6 mois la réparation de leur voiture électrique car il n'y a pas de stock de pièces en France.
0  0