IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Connectivity Standards Alliance a publié la version 1.2 de la spécification Matter, une norme de connectivité IOT,
Qui facilite la communication entre les appareils de la maison intelligente

Le , par Bruno

10PARTAGES

4  0 
Matter 1.2 est la dernière version d’une norme de connectivité IOT qui vise à rendre la maison intelligente plus unifiée et interopérable. Elle ajoute la prise en charge de neuf nouveaux types d’appareils connectés, notamment les gros appareils électroménagers, les robots aspirateurs, les détecteurs de fumée et les purificateurs d’air. Ces appareils pourront communiquer avec les différentes plateformes de maison intelligente, telles qu’Apple Home, Amazon Alexa, Google Home et Samsung SmartThings, et offrir des fonctions de base et des notifications. Matter 1.2 représente une avancée importante pour la coalition soutenue par l’industrie, qui compte 675 entreprises membres, et ouvre la voie à des possibilités d’automatisation plus riches et plus intelligentes.

Dans le même temps, la Home Connectivity Alliance (HCA), une organisation rivale à Matter, qui s'efforce de faire en sorte que les fabricants de gros appareils ménagers se connectent et contrôlent leurs appareils respectifs par l'intermédiaire de leurs propres applications, a annoncé que ses membres commenceront à adopter la spécification d'interface HCA 1.0 au quatrième trimestre 2023 et continueront jusqu'en 2024.


La maison intelligente dans sa forme actuelle est un peu désordonnée. Les clients doivent s'assurer que les concentrateurs dédiés peuvent être reliés aux bons périphériques, et aussi décider quels appareils conviennent à leur maison en fonction de l'assistant et de l'écosystème dans lesquels ils sont déjà intégrés. Matter est un nouveau protocole d'interopérabilité pour la maison intelligente, lancé dans le cadre d'un effort commun par une poignée de grands acteurs du secteur.


C'est l'équivalent de ne pas pouvoir passer d'une console de jeux à une autre pour jouer au même jeu, ou d'être prisonnier d'une plateforme de streaming musical en raison de la bibliothèque que vous avez constituée. La maison intelligente est un champ de bataille plus accueillant que ces domaines, et c'est la raison pour laquelle ces entreprises ont décidé de faciliter l'ensemble du système, tant pour les fabricants que pour les consommateurs. L'objectif de Matter est donc d'être un protocole d'interopérabilité avec des modèles de données standard qui garantissent que les appareils de maison intelligente peuvent fonctionner dans différents écosystèmes. Ainsi, un écran Amazon Echo Show devrait hypothétiquement pouvoir fonctionner de manière aussi transparente avec une sonnette Google Nest qu'avec ses propres offres Ring, par exemple.

La Connectivity Standards Alliance (CSA), l'organisation à l'origine de Matter, a publié la spécification Matter 1.2 le 23 octobre, un an après le lancement de Matter 1.0, tenant ainsi sa promesse de publier deux mises à jour par an. Désormais, les fabricants d'appareils électroménagers peuvent ajouter la prise en charge de Matter à leurs appareils, et les écosystèmes tels qu'Apple Home, Amazon Alexa, Google Home et Samsung SmartThings peuvent commencer à prendre en charge les nouveaux types d'appareils.

Matter 1.2 est une norme de connectivité IOT qui facilite la communication entre les appareils de la maison intelligente. Avec cette version, on peut gérer des appareils comme les robots aspirateurs, les réfrigérateurs, les lave-vaisselle, les lave-linge, les détecteurs de fumée, les purificateurs d’air et les capteurs de qualité de l’air depuis l’application Apple Home ou d’autres plateformes similaires. On peut accéder aux commandes de base, aux notifications et aux alertes de ces appareils, mais il y a encore des lacunes, comme le manque de cartographie pour les robots aspirateurs. Un point fort de Matter 1.2 est la prise en charge des capteurs de qualité de l’air qui peuvent envoyer des données à d’autres appareils pour optimiser le confort intérieur.

Citation Envoyé par CSA
L'Alliance est heureuse d'annoncer que la deuxième mise à jour de Matter, la version 1.2, est désormais disponible pour les fabricants d'appareils et les plates-formes, qui peuvent l'intégrer dans leurs produits. Elle comprend neuf nouveaux types d'appareils, des révisions et des ajouts aux catégories existantes, des améliorations fondamentales de la spécification et du kit de développement logiciel, ainsi que des outils de certification et de test. Le programme de certification Matter 1.2 est désormais ouvert et les membres s'attendent à ce que ces améliorations et ces nouveaux types d'appareils soient mis sur le marché dans le courant de l'année, puis en 2024 et au-delà.

Depuis la publication de Matter 1.0 il y a un peu plus d'un an, nous avons constaté une croissance et des progrès réels, avec plus de 24 600 téléchargements de la spécification, 1 214 certifications, une croissance de près de 24 % du nombre d'entreprises qui ont rejoint le groupe de travail Matter, et une nouvelle installation de test d'interopérabilité de l'Alliance.

Le déploiement de Matter a été plus rapide que les cycles d'adoption habituels des normes industrielles précédentes. Plutôt que de mettre des années à remplacer le matériel des concentrateurs, les mises à jour logicielles permettent aux concentrateurs et aux appareils de la maison intelligente de devenir des contrôleurs Matter. Cela a créé un marché mondial comptant jusqu'à des centaines de millions de foyers prêts à connecter de nouveaux appareils Matter. Il existe des produits Matter de marques populaires et innovantes dans toutes les catégories d'appareils initialement prises en charge, avec des produits et des applications au domicile des utilisateurs, sur leurs smartphones et tablettes, et dans les rayons des magasins. Alors que les utilisateurs connectent de plus en plus d'appareils Matter, les entreprises membres ont activement échangé leurs expériences et leurs difficultés initiales, et continuent d'apporter des améliorations à la spécification pour y remédier.
En avril, la version 1.1 de Matter a apporté des améliorations progressives et a respecté le plan du groupe de travail Matter qui prévoyait deux versions par an. Ceci, ainsi que l'obligation pour les produits certifiés Matter d'offrir des mises à jour logicielles en direct, fournit un mécanisme fiable pour l'ajout de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux types d'appareils et d'améliorations significatives à la spécification, aux outils, au SDK et aux produits sur le marché.

Prise en charge de neuf nouveaux types d'appareils

Nous ajoutons la prise en charge de neuf nouveaux types d'appareils dans Matter 1.2, apportant de nouvelles couches d'interopérabilité, de simplicité, de fiabilité et de sécurité tout en débloquant de nouveaux cas d'utilisation et de nouvelles fonctionnalités pour l'avenir. Les nouveaux types d'appareils pris en charge dans Matter 1.2 sont les suivants :

  1. Réfrigérateurs : au-delà du contrôle et de la surveillance de la température de base, ce type d'appareil s'applique également à d'autres appareils connexes tels que les congélateurs et même les réfrigérateurs à vin et à kimchi ;
  2. Climatiseurs individuels : alors que les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation et les thermostats faisaient déjà partie de Matter 1.0, les climatiseurs individuels autonomes avec contrôle de la température et du mode de ventilation sont désormais pris en charge ;
  3. Lave-vaisselle : les fonctionnalités de base sont incluses, comme le démarrage à distance et les notifications de progression. Les alarmes de lave-vaisselle sont également prises en charge, couvrant les erreurs opérationnelles telles que l'alimentation en eau et la vidange, la température et les erreurs de verrouillage de la porte ;
  4. Lave-linge : les notifications de progression, telles que la fin du cycle, peuvent être envoyées par Matter. Les sèche-linge seront pris en charge dans une prochaine version de Matter ;
  5. Aspirateurs robotisés : outre les fonctions de base telles que le démarrage à distance et les notifications de progression, Matter prend en charge des fonctions clés telles que les modes de nettoyage (aspirateur à sec ou balayage humide) et des détails d'état supplémentaires (état de la brosse, rapports d'erreur, état de charge) ;
  6. Détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone : ces détecteurs prennent en charge les notifications et les signaux d'alarme sonores et visuels. En outre, des alertes sur l'état de la batterie et des notifications de fin de vie sont possibles. Ces alarmes prennent également en charge l'autotest. Les alarmes de monoxyde de carbone prennent en charge la détection de la concentration, en tant que point de données supplémentaire ;
  7. Capteurs de qualité de l'air : les capteurs pris en charge peuvent capturer et rapporter les données suivantes : PM1, PM 2,5, PM 10, CO2, NO2, COV, CO, ozone, radon et formaldéhyde. En outre, l'ajout de la grappe de qualité de l'air permet aux appareils Matter de fournir des informations sur l'indice de qualité de l'air en fonction de l'emplacement de l'appareil ;
  8. Purificateurs d'air : les purificateurs utilisent le type de dispositif Air Quality Sensor pour fournir des informations de détection et incluent également des fonctionnalités d'autres types de dispositifs tels que les ventilateurs (obligatoires) et les thermostats (facultatifs). Les purificateurs d'air incluent également la surveillance des ressources consommables, permettant des notifications sur l'état des filtres (les filtres HEPA et à charbon actif sont pris en charge dans la version 1.2) ;
  9. Ventilateurs : Matter 1.2 prend en charge les ventilateurs en tant que type d'appareil distinct et certifiable. Les ventilateurs prennent désormais en charge des mouvements tels que le balancement et l'oscillation, ainsi que de nouveaux modes tels que le vent naturel et le vent de sommeil. D'autres améliorations incluent la possibilité de changer la direction du flux d'air (vers l'avant et vers l'arrière) et des commandes par étapes pour changer la vitesse du flux d'air.

La prise en charge des appareils ajoutée dans Matter 1.2 a donné au groupe de travail Matter un point de départ pour développer un ensemble de fonctionnalités fondamentales - telles que le réglage et le contrôle de la température, et les notifications d'état - qui seront applicables à presque tous les appareils pris en charge dans les prochaines versions.

Que signifient ces nouveaux appareils Matter pour votre maison intelligente ?

La plupart des appareils intelligents offrent déjà la plupart des fonctions prises en charge par Matter, mais ils sont isolés dans l'application de chaque fabricant. Avec Matter, vous devriez pouvoir les connecter à la plateforme de maison intelligente de votre choix, débloquant ainsi d'intrigantes options d'automatisation.

S'il est possible aujourd'hui de faire clignoter les lumières lorsque la lessive est terminée, d'allumer une lumière rouge lorsque la température du réfrigérateur augmente ou d'éteindre le système de chauffage, de ventilation et de climatisation lorsque le détecteur de fumée se déclenche, cela peut s'avérer compliqué à mettre en place et souvent peu fiable.

L'utilisateur doit télécharger plusieurs applications, peut-être acheter un ou deux capteurs, gérer des intégrations dans le cloud qui traînent en longueur et vous demander si votre lave-linge est compatible avec votre application de maison intelligente. Avec le soutien de Matter, ce type de commande et de contrôle simples devrait être beaucoup plus facile à mettre en œuvre dans n'importe quel écosystème.

Le potentiel futur est également intéressant, car il met en jeu la maison intelligente ambiante que de nombreuses entreprises recherchent, où les appareils peuvent communiquer entre eux pour prendre des mesures en notre nom sans que nous ayons à nous impliquer.

Tobin Richardson, président-directeur général de la CSA, a donné cet exemple : « Avec plus de données agrégées et plus d'informations, nous pouvons voir plus d'interactions entre les appareils », dit-il. « Si un capteur de qualité de l'air détecte quelque chose, votre assistant vocal préféré peut déclencher l'aspirateur robot, activer le purificateur d'air et peut-être suspendre la lessive et le lave-vaisselle pour économiser de l'énergie pendant que les autres appareils fonctionnent. »

Avec des fabricants comme Whirlpool, Panasonic, LG, Haier (qui possède GE Appliances), et d'autres encore, qui font tous partie de Matter, le potentiel est là pour une large mise en œuvre dans les appareils ménagers. En particulier, la compatibilité ascendante. Pour ma part, je n'ai pas l'intention d'acheter de nouveaux appareils.

David Bean, de Whirlpool, m'a dit que l'entreprise prévoyait de mettre en œuvre Matter pour tous les produits connectés de ses marques, qui comprennent Whirlpool, KitchenAid et Maytag. Si, dans un premier temps, la possibilité de recevoir des notifications de votre appareil dans votre maison intelligente sera utile, « pour nous, il s'agit avant tout des possibilités qui existeront une fois que nous aurons mis Matter en place », explique-t-il. Toutefois, il n'a pas précisé quand Whirlpool intégrerait Matter dans l'un de ses produits. Et bien qu'il ne s'agisse aujourd'hui que de réfrigérateurs, de lave-vaisselle et de lave-linge, « nous pensons que Matter s'étendra à l'ensemble de la cuisine et de la buanderie », dit-il.

Plus de Matter, mais pas de nouveaux produits

L'un des avantages de Matter pour les fabricants est qu'ils peuvent concentrer leurs efforts sur les produits et les fonctionnalités, sans avoir à prendre en charge de multiples protocoles ou écosystèmes, ni même à créer une application. (Si vous avez passé beaucoup de temps avec l'application de votre lave-vaisselle ou de votre cafetière, vous savez à quel point c'est une bénédiction). Un appareil peut fonctionner avec un ou plusieurs écosystèmes Matter en intégrant simplement la connectivité Matter.

En supposant que les écosystèmes domestiques intelligents prennent en charge les nouveaux types d'appareils. Matter n'est pas tenu de prendre en charge tous les types d'appareils, et si la plupart d'entre eux sont actuellement pris en charge, tous ne prennent pas en charge toutes les fonctions.

L'ajout de nouveaux types d'appareils devrait donner à Matter l'élan dont il a tant besoin et répondre aux plaintes de certains utilisateurs de maisons intelligentes qui estiment qu'il n'a pas encore apporté grand-chose à leur expérience, si ce n'est des maux de tête. Mais pour cela, il faut que les fabricants l'intègrent à leurs produits. La résistance à l'adoption de Matter semble s'accroître. Un an plus tard, les entreprises qui avaient initialement déclaré qu'elles garderaient un œil sur Matter en vue de l'adopter ne l'ont toujours pas fait (Lutron en est un exemple notable). D'autres, qui semblaient avoir pris le train en marche dès le début, ont ralenti ou même complètement arrêté leur développement, tirant un trait sur Wemo.

Bien qu'étant un membre de premier plan de Matter, Resideo n'a toujours pas adopté Matter dans ses produits, tels que le thermostat Honeywell Home T9. Elle possède également l'une des plus grandes entreprises de détecteurs de fumée, First Alert, et j'aimerais voir de meilleures options de connectivité dans les détecteurs de fumée.

L'un des problèmes est la tension inhérente entre le rôle de Matter dans la création d'un marché égal - il a supprimé l'interopérabilité en tant qu'obstacle mais aussi en tant qu'argument de vente. Les entreprises doivent désormais créer une différenciation suffisante pour inciter le client à les choisir.

La Home Connectivity Alliance : une alternative crédible à Matter

Matter a également de la concurrence. Resideo est très actif au sein de la Home Connectivity Alliance (HCA), une organisation rivale et potentiellement symbiotique de Matter, qui s'efforce de faire en sorte que les fabricants de gros appareils ménagers se connectent et contrôlent leurs appareils respectifs par l'intermédiaire de leurs propres applications. Elle est largement adoptée par les grands fabricants d'appareils électroménagers, notamment LG, Haier, Samsung et Electrolux. (Whirlpool n'est pas membre ; Bean m'a dit qu'il le surveillait de près). L'approche du HCA est plus attrayante pour ces entreprises, car elle maintient tout dans les écosystèmes propriétaires du fabricant et conserve la connexion au nuage, un entonnoir précieux pour les données.

La Home Connectivity Alliance a annoncé que les membres commenceront à adopter la spécification d'interface HCA 1.0 au quatrième trimestre 2023 et continueront jusqu'en 2024. La spécification d'interface HCA 1.0 fournit un cadre pour l'interopérabilité Cloud-to-Cloud (C2C) et établit une base d'avantages tangibles pour les consommateurs, en commençant par l'intégration des appareils existants et en ouvrant la voie à des économies d'énergie à l'avenir.


Lorsque l'interopérabilité HCA 1.0 arrivera sur le marché, les consommateurs pourront contrôler leurs appareils intelligents, quel qu'en soit le fabricant, par l'intermédiaire de leurs applications existantes d'appareils électroménagers et de chauffage, de ventilation et de climatisation. Aucun concentrateur spécial n'est nécessaire, mais une mise à jour de l'application mobile permettra de commander la plupart des appareils intelligents de la maison, en fonction du déploiement des fabricants par produit, par zone géographique et par marché.

« Il est passionnant de voir des marques de confiance de différentes parties du monde se réunir pour établir une maison intelligente interopérable et plus efficace sur le plan énergétique », a déclaré le Dr. Emir Lasic, analyste principal - Appareils ménagers chez Omdia. « L'accent mis par HCA sur les gros appareils ménagers, les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation et les téléviseurs offrira aux consommateurs des moyens simples, neutres et interopérables de contrôler leurs appareils ménagers à l'aide d'une seule application. Nous sommes impatients de voir l'adoption de cette technologie sur le marché ».

« Les entreprises membres de la HCA adoptent une approche réfléchie de l'interopérabilité des produits quotidiens essentiels qui se trouvent déjà dans nos maisons », a déclaré Yoon Ho Choi, président de la Home Connectivity Alliance. « Je me réjouis de voir nos entreprises membres adopter la spécification dès cette année et les technologies compatibles avec la HCA être mises à la disposition des consommateurs dans un avenir proche.

« Il est formidable de voir HCA apporter son premier exemple d'interopérabilité sur le marché avec les leaders mondiaux des secteurs de l'électroménager, du chauffage, de la ventilation et de la télévision. C'est un témoignage de l'engagement des grands fabricants mondiaux d'appareils à mieux servir nos consommateurs dans leurs maisons.

« En permettant à nos consommateurs de contrôler plusieurs marques d'appareils électroménagers et de produits de chauffage, de ventilation et de climatisation par l'intermédiaire de SmartThings, nous nous attendons à ce que le marché de la maison intelligente atteigne de nouveaux niveaux d'échelle. L'interopérabilité entre les leaders mondiaux alimentera des services numériques qui offriront de nouveaux avantages aux consommateurs. Samsung reste fidèle à son engagement envers HCA et à sa vision », Chanwoo Park, vice-président exécutif et chef du Service Biz Group de Device eXperience Business chez Samsung Electronics.

Samsung est l'un des plus grands partisans de Matter grâce à sa plateforme de maison intelligente SmartThings, et LG a « joué un rôle clé dans le développement et la normalisation de Matter », selon Lee. Mais si aucune des deux entreprises n'ajoute sa vaste gamme d'appareils connectés à Matter, elles mettront un coup d'arrêt à l'initiative avant même qu'elle n'ait franchi son premier obstacle.

Sources : Connectivity Standards Alliance, Home Connectivity Alliance

Et vous ?

Que pensez-vous des améliorations apportées par la version 1.2 de la spécification Matter ?

À votre avis, quels sont les avantages et les inconvénients de Matter par rapport à la Home Connectivity Alliance pour les consommateurs et les fabricants ?

Quels sont selon vous, les défis techniques et organisationnels pour assurer l’interopérabilité entre les différents appareils et plateformes de la maison intelligente ?

Quels seraient les risques potentiels liés à la sécurité, à la vie privée et à l’éthique des données générées par les appareils connectés de la maison intelligente ?

Êtes-vous utilisateurs des objets connectés ? Quels sont les facteurs qui influencent l’adoption et la satisfaction des utilisateurs de la maison intelligente ?

Voir aussi :

Apple, Amazon et Google s'associent à une nouvelle organisation qui propose de définir un standard ouvert pour les périphériques domestiques intelligents, afin de les rendre plus compatibles

La norme Matter sur les maisons intelligentes, soutenue par Apple et Google, a été retardée, la Connectivity Standards Alliance prévoit désormais un lancement pour le premier semestre 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/10/2023 à 16:15
Une remarque, j'ai des volets roulants pilotés avec le protocole tuya, et (à priori) si on veut développer une application spécifique utilisant le protocole i faut payer. J'avais bien réussi à tester cela il y a quelques mois, et quand je suis revenu sur le site on me demandait de payer pour pouvoir interroger mes volets (sic).
Est ce que l'utilisateur lambda, une fois ses périphériques achetés pourra créer des applications pour faire ce qu'il veut avec....
0  0