IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Dawn Project appelle au boycott de Tesla dans une campagne publicitaire au Super Bowl
Reprochant à Tesla de ne pas désactiver sa technologie Autopilot en dehors des conditions de sa conception

Le , par Jade Emy

1PARTAGES

6  0 
Un entrepreneur technologique californien paie plus d'un demi-million de dollars pour des publicités du Super Bowl critiquant Tesla pour ne pas avoir désactivé sa technologie Autopilot en dehors des conditions pour lesquelles elle a été conçue, un problème mis en évidence par une enquête du Washington Post et cité plus tard dans un rappel de toutes les Tesla équipées de l'Autopilot, soit environ 2 millions de véhicules.

C'est la deuxième année consécutive que Dan O'Dowd, détracteur de Tesla, mène une campagne publicitaire lors de la soirée la plus importante de la télévision. Il dirige le Dawn Project, un groupe qui a demandé l'interdiction de la technologie d'assistance à la conduite de Tesla. La dernière campagne est sans équivoque : "Boycottez Tesla", peut-on y lire, après avoir vu des images d'accidents graves et mortels impliquant ses véhicules. L'une des publicités montre des Teslas écrasant des mannequins de la taille d'un enfant, des images qui ont déjà conduit Tesla à envoyer une lettre de cessation et de désistement.

M. O'Dowd a déclaré qu'il avait été contraint d'attirer l'attention sur le dernier problème lié à ce qu'il appelle "le logiciel le plus incompétent que j'aie jamais vu", en partie à cause de l'enquête du Post. M. O'Dowd a fondé Green Hills Software, qui fabrique des systèmes d'exploitation pour les voitures et les avions. "Quelle est la raison possible pour laquelle ils ne désactivent pas Autopilot sur les routes qu'ils disent ne pas être sûres ?", a-t-il demandé à Tesla.

Les partisans d'Elon Musk, directeur général de Tesla, ont accusé M. O'Dowd de conflit d'intérêts parce que l'un des clients de Green Hills Software est Mobileye, qui développe des logiciels d'aide à la conduite. M. O'Dowd affirme que sa motivation provient uniquement des inquiétudes suscitées par la technologie de Tesla.

Tesla maintient que son logiciel est destiné à être utilisé par un conducteur pleinement attentif et affirme qu'il est "moralement indéfendable de ne pas mettre ces systèmes à la disposition d'un plus grand nombre de consommateurs", citant des chiffres qui, selon elle, montrent une prévalence plus faible d'accidents lorsque son logiciel est activé.

"Les gens le feraient interdire s'ils savaient la vérité, s'ils comprenaient ce qu'il fait", a déclaré M. O'Dowd. "C'est notre travail. Les politiciens ne bougeront pas tant que le public ne bougera pas".


Les deux publicités mettent en avant trois accidents importants qui auraient impliqué Autopilot. Dans l'un d'eux, un jeune de 17 ans a été gravement blessé lorsqu'une Tesla l'a percuté à 72 km/h alors qu'il descendait d'un bus scolaire en Caroline du Nord dont le panneau d'arrêt était déployé et les feux d'avertissement clignotaient. "Pourtant, Tesla ne fait rien", conclut la publicité. "Boycottez Tesla pour assurer la sécurité de vos enfants."

La publicité fait référence à des vidéos antérieures du Dawn Project montrant l'incapacité supposée des Teslas à réagir à des mannequins de la taille d'un enfant sur la route - y compris la publicité du Super Bowl de l'année dernière, qui a été diffusée quelques semaines avant l'accident de Caroline du Nord.

L'autre publicité qui doit être diffusée cette année montre l'accident qui a tué un père de 50 ans en 2019 lorsque sa Tesla est passée sous la remorque d'un semi-remorque et le moment où une Tesla a grillé un panneau stop et des feux clignotants sur une route rurale de Floride avant de foncer sur un véhicule garé et de projeter un jeune couple dans les airs, tuant l'un d'entre eux et laissant l'autre gravement blessé. Dans les deux cas, Autopilot fonctionnait dans des endroits où il n'était pas censé être utilisé.

"Tesla se dégage de toute responsabilité dans les accidents liés à l'Autopilot en mettant en avant une note enfouie dans le manuel du propriétaire qui dit que l'Autopilot n'est sûr que sur les autoroutes", commence la publicité, soulignant que les autorités fédérales ont plaidé en faveur d'une restriction de l'Autopilot.

"Il est choquant de constater que Tesla a refusé", poursuit le spot, en présentant des images de l'accident du semi-remorque et de l'accident impliquant le jeune couple. "Cela a causé de nombreux accidents tragiques lorsque l'Autopilot a été activé sur des routes où Tesla sait qu'il n'est pas sûr. Tesla doit être tenu pour responsable. Boycottez Tesla pour assurer la sécurité de votre famille."

Le groupe de M. O'Dowd a déclaré que les publicités sont diffusées au Washington, en Californie, au Delaware et au Michigan.

M. Musk a pris l'attention du Super Bowl de l'année dernière à bras-le-corps. "Cela va considérablement sensibiliser le public au fait qu'une Tesla peut se conduire toute seule (supervisée pour l'instant)", a-t-il tweeté à propos de l'annonce de l'année dernière.

L'entreprise est confrontée à la stagnation de son chiffre d'affaires, à des inquiétudes croissantes quant à sa capacité à fournir la technologie "Full Self-Driving" promise depuis longtemps, et à l'inquiétude de Wall Street face à la distraction persistante de son PDG mercuriel. L'entreprise a perdu des milliards de dollars en valeur, soit une baisse de plus de 17 % rien qu'au cours du mois dernier.

Musk a demandé une participation plus importante dans l'entreprise comme condition pour "faire de Tesla un leader de l'IA et de la robotique", affirmant que sans un contrôle de 25 %, il "préfèrerait construire des produits en dehors de Tesla". Mais les investisseurs n'ont pas réservé un accueil chaleureux à cette idée. En janvier, un juge du Delaware a estimé qu'une rémunération sans précédent de 56 milliards de dollars qui lui avait été attribuée en 2018 était injuste.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

17 morts, 736 accidents : le bilan alarmant d'Autopilot et Full Self-Driving de Tesla indique-t-il une course à l'innovation au mépris de la sécurité ? Les statistiques de la NHTSA inquiètent

Tesla affirme que l'action en justice de la Californie contre l'Autopilot viole ses droits à la liberté d'expression. L'entreprise est accusée d'exagérer les capacités du système dans ses publicités

Tesla demande le retrait en ligne d'une vidéo montrant ses véhicules qui heurtent des mannequins de la taille d'un enfant et ravive le débat sur la fiabilité de son système de conduite dit autonome

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !