IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis ouvrent une enquête sur Waymo d'Alphabet à propos du "comportement inattendu" des véhicules de conduite autonome
Violant les lois sur la sécurité routière et causant 22 incidents

Le , par Jade Emy

1PARTAGES

7  0 
Les États-Unis ouvrent une enquête sur Waymo d'Alphabet à propos du "comportement inattendu" des véhicules autopilotés. Le comportement des véhicules a violé les lois sur la sécurité routière et a causé 22 incidents, dont 17 collisions.

Waymo LLC, anciennement connu sous le nom de Google Self-Driving Car Project, est une entreprise américaine de technologie de conduite autonome. C'est une filiale d'Alphabet Inc, la société mère de Google. À l'automne 2015, Google a proposé "le premier trajet entièrement sans conducteur sur la voie publique". En octobre 2020, Waymo est devenue la première entreprise à proposer un service au public sans conducteur de sécurité dans le véhicule. Waymo exploite actuellement des services commerciaux de robotaxi à Phoenix, en Arizona, et à San Francisco, et de nouveaux services sont prévus à Los Angeles et à Austin, au Texas.

Les autorités américaines de régulation de la sécurité automobile ont déclaré avoir ouvert une enquête sur les performances des véhicules à conduite autonome de Waymo d'Alphabet, à la suite de rapports faisant état d'un comportement de conduite de ses robotaxis susceptible d'enfreindre les lois sur la sécurité routière.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a déclaré que son évaluation préliminaire portant sur environ 444 véhicules Waymo faisait suite à 22 rapports d'incidents, dont 17 collisions. L'agence a déclaré que dans certains de ces cas, les systèmes de conduite automatisée "semblaient désobéir aux dispositifs de contrôle de la sécurité routière" et que certaines collisions se sont produites peu de temps après que les systèmes de conduite automatisée "ont affiché un comportement inattendu à proximité des dispositifs de contrôle de la sécurité routière."

Waymo n'a pas abordé les incidents de sécurité spécifiques, mais a déclaré qu'il était "fier de nos performances et de notre bilan de sécurité sur des dizaines de millions de kilomètres parcourus de manière autonome, ainsi que de notre engagement démontré en faveur de la transparence en matière de sécurité." L'entreprise a également déclaré qu'elle continuerait à travailler avec la NHTSA.


Il s'agit de la dernière d'une série d'enquêtes ouvertes par la NHTSA sur les performances des véhicules autonomes après avoir lancé des enquêtes sur General Motors Cruise et Zoox d'Amazon.com. En février, Waymo a rappelé 444 véhicules à conduite autonome après deux collisions mineures survenues coup sur coup en Arizona, affirmant qu'une erreur logicielle pouvait amener les véhicules automatisés à prédire de manière inexacte le mouvement d'un véhicule remorqué.

La NHTSA a déclaré que les 22 incidents incluaient soit des collisions en conduite autonome, soit des véhicules sans conducteur qui présentaient un comportement de conduite qui violait potentiellement les lois sur la sécurité routière. Les incidents incluent des collisions avec des objets stationnaires et semi-stationnaires tels que des barrières et des chaînes, ainsi que des collisions avec des véhicules en stationnement. La NHTSA a également cité des incidents "tels que des véhicules conduisant sur des voies opposées avec des véhicules venant en sens inverse à proximité ou entrant dans des zones de construction."

L'agence de sécurité automobile va enquêter sur les performances du système de conduite automatisée Waymo 5e génération "dans les incidents identifiés dans ce résumé et dans des scénarios similaires, ainsi que pour évaluer de plus près tout point commun dans ces incidents." L'enquête, qui est la première étape avant que l'agence puisse exiger un rappel si elle estime que les véhicules posent un risque déraisonnable pour la sécurité, évaluera les performances des véhicules Waymo "en détectant et en répondant aux dispositifs de contrôle de la circulation et en évitant les collisions avec des objets et des véhicules stationnaires et semi-stationnaires".

Waymo a déclaré en mars qu'il commençait à offrir des services gratuits de robotaxi sans conducteur à certains membres du public à Los Angeles, après avoir reçu l'approbation d'une agence de l'État pour lancer son programme de covoiturage, Waymo One, à Los Angeles et dans certaines villes près de San Francisco. Waymo a commencé en mars à offrir des services autonomes à ses employés à Austin, au Texas, ce qui en fait la quatrième grande ville de covoiturage autonome après San Francisco, Phoenix et Los Angeles.

Waymo a déclaré qu'il assurait actuellement plus de 50 000 "trajets hebdomadaires pour nos usagers dans certains des environnements les plus difficiles et les plus complexes".

Source : Régulateurs américains de la sécurité automobile

Et vous ?

Pensez-vous que cette enquête est crédible ou pertinente ?
Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les taxis sans chauffeur Waymo effectuent désormais plus de 50 000 trajets par semaine, dans seulement trois villes, a annoncé la filiale d'Alphabet anciennement connue sous le nom de Google Self-Driving Car

Les voitures autonomes de Waymo continuent de heurter des objets : un cycliste, une barrière et une camionnette

Waymo rappelle et met à jour son logiciel de robotaxi après que deux de ses voitures ont percuté la même dépanneuse. Il s'agit du premier rappel de la filiale de Google

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !